FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Depuis quelques années, on parle beaucoup de vêtements connectés et dits « intelligents »… Cependant, on sort doucement des seules présentations de projets ou prototypes, pour voir s’ouvrir un réel marché qui se développera sans doute à grande vitesse. Ils sont manifestement nombreux à avoir compris tout l’intérêt commercial qu’il y aura à coup sûr moyen d’en tirer dans un avenir fort court et parmi eux, particulièrement les marques de vêtements sportifs. Il y a déjà les tee-shirts qui peuvent mesurer votre rythme cardiaque pendant un jogging, les vestes qui se gonflent d’air pour réchauffer ou protéger nos corps et même des robes dont les motifs sont désormais programmables grâce à un simple Smartphone. C’est réellement la garde-robe 2.0 qui pointe le bout du nez… mais, qu’en est-il exactement ?

Depuis cinquante ans, le célèbre C.E.S. (Consumers Electronics Show) de Las Vegas présente les nouveautés en matières de technologies. Les premières années, on espérait l’hypothétique avènement du fax ou du futur ordinateur portable… cette année et pour la première fois, un espace était entièrement consacré à la mode, un domaine qui n’a finalement jamais cessé d’être à la pointe des évolutions. Il suffit de regarder le nombre de nouvelles matières qui ont émergé aux cours de ces mêmes cinquante années… On y a vu des baskets capables de tweeter, un sac à main rechargeable à l’énergie solaire, des montres et vêtements de sport qui mesurent des données physiques et tout cela augure clairement de l’avènement d’une nouvelle ère, qu’on pourrait baptiser celle de la « garde-robe augmentée ».

L’Europe pionnière, suivie par beaucoup d’autres.

Clic Infos - Les vêtements connectés

Clic Infos – Les vêtements connectés

La tendance du sport pour tous a joué un grand rôle dans l’intérêt marqué des industriels pour les tissus de haute technologie, qui sont maintenant un mélange de fibres classiques et de micro capteurs directement reliés à nos Smartphones. Le premier but de ces vêtements de nouvelle génération est de mesurer, analyser, voire interpréter les activités de notre corps en mouvement. Il est intéressant de noter que l’Europe a été à la pointe des évolutions et recherches dans ces domaines et a parié très tôt sur les technologies du textile nouveau. En 2005, l’Union Européenne avait décidé de financer un programme de recherches visant à élaborer des tissus connectés, ayant pour but d’aider au suivi des personnes de santé fragile. Ce projet baptisé Biotex était un pionnier en la matière même si depuis, ils sont nombreux à avoir attaqué cet Everest commercial. De nouveaux acteurs sont apparus, proposant désormais de plus en plus de vêtements « intelligents » et ce, dans plusieurs domaines.

Petit état des lieux…

Clic Infos - Les vêtements connectés

Clic Infos – Les vêtements connectés

Faisons donc ici une sorte d’état des lieux en matière de textiles intelligents et de leurs domaines de développement ou d’application.

  • Bien-être et loisirs : de nombreux vêtements proposent à présent des changements de couleurs ou le calcul des données de votre sommeil idéal…
  • Fitness : tee-shirts, maillot, chaussettes, chaussures, semelles… deviennent de réels instruments de mesure et d’auto coaching. Ils calculent et transmettent le nombre de foulées que vous avez effectué lors d’un jogging, le degré de votre sueur, votre fréquence cardiaque en effort ou au repos, votre état de fatigue…
  • Sport de haut niveau : de plus en plus d’équipements dont sont dotés les athlètes professionnels leur permettent d’améliorer leurs performances, en réduisant les risques de blessures (pour les skieurs par exemple, avec des combinaisons qui se gonflent en cas de choc violent ou de chute).
  • Télésurveillance : pour les personnes dites « à risques », il existe des vêtements spécifiques. On parle des femmes enceintes, des nouveaux-nés, des personnes du troisième ou quatrième âge, jusqu’aux pompiers. Pour eux, ces vêtements détectent les anomalies corporelles et donnent immédiatement l’alerte…
  • Maladies chroniques : certains vêtements très spécifiques pourraient intervenir dans les traitements de base. Surveillance de l’hyper ou hypotension, appel vers une centrale d’urgence, voire même injection de certains médicaments actifs, comme l’insuline pour les diabétiques.

Un marché sans limite s’ouvre aux développeurs.

Clic Infos - Les vêtements connectés

Clic Infos – Les vêtements connectés

En lisant cette liste (très restreinte encore), on se rend compte que c’est un marché énorme qui se présente aux développeurs, ingénieurs, industriels, startup… Il est difficile de trouver une limite aux applications des textiles dits intelligents ou connectés. Si depuis une dizaine d’années on a assisté à la présentation de nombreux prototypes et projets plus ou moins concrets, c’est aujourd’hui un réel marché qui s’ouvre et on ne compte plus les grands noms de l’industrie qui se jettent dans les recherches et le développement. Un français a fait sensation à Las Vegas en présentant son D-Shirt, un prototype de maillot connecté pour sportifs de haut niveau, testé par plusieurs équipes connues. La startup Cityzen Sciences espère d’ailleurs devenir un leader mondial et elle ne manque pas d’investissements. Ils peuvent s’avérer extrêmement rentables, pour peu que le succès se présente sur la route d’au moins un produit. Les États-Unis, le Canada, Israël et de nombreux autres pays, peuvent prétendre à mettre leur grain de sel dans la recette que prépare le succès des textiles et vêtements intelligents. Certains visent le marché sportif et d’autres celui des astronautes, avec des combinaisons de veille qui alertent le sol en cas d’anomalie physique. Adidas autant que Nike sont dans les starting-blocks et c’est sans compter sur d’autres géants tels Microsoft ou Intel, qui ne se privent pas d’annoncer des (r)évolutions à venir. Comme souvent, la mode s’empare aussi de ce marché d’avant-garde. C’est ainsi qu’on a assisté en 2013 déjà, à la présentation de robes connectées, dont la Tweeter Dress. Ses couleurs et motifs sont instantanément contrôlables par les fans, qui suivent la présentation sur le réseau à l’oiseau bleu. En l’occurrence il s’agit d’une application réservée à l’Iphone, mais ce n’était là qu’un début et gageons que de nombreux créateurs trouveront un terrain de jeux dans ce domaine tout neuf. Une veste, reliée cette fois à Facebook, a été conçue par deux étudiants du MIT de Boston (Massachusetts Institute of technologies). Au fur et à mesure que des « amis » facebookiens « likent », elle se gonfle d’air en provoquant (paraît-il) la douce sensation d’être câliné… vive les hugs numériques !

Bientôt 80 milliards d’objets connectés…

Clic Infos - Les vêtements connectés

Clic Infos – Les vêtements connectés

Outre le sport, la médecine ou la mode, d’autres marchés s’ouvriront bientôt à l’industrie numérique. Les américains adultes seraient environ 12% prêts à s’équiper de vêtements « intelligents » ou connectés, s’ils ont une utilité réelle ludique. Côté français, qui ne se souvient pas d’Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif, qui voulait faire des textiles du futur l’un des domaines prioritaires et aidés de l’industrie ? Les programmes européens d’aide au développement ne manquent pas et l’Allemagne a créé un Centre de Recherche sur l’Intelligence Artificielle. Tout ceci n’est plus de la science-fiction ni même de l’anticipation… nous y sommes ! On compterait déjà dans le monde 15 milliards de produits munis d’étiquettes intelligentes et les études récentes montrent que le nombre de 80 milliards d’objets connectés pourrait être atteint dans dix ans. Cela fait un peu frissonner (à mon avis), d’imaginer toutes les informations et données que pourront transmettre ces objets, faisant alors partie d’un monumental réseau connecté. De nombreuses applications sont développées pour lier nos futurs vêtements et bagages par exemple, à ce gigantesque « net » bis. S’ils ne sont pas encore d’usage massif, ils suivront rapidement les bracelets et autres montres, déjà entrés dans les mœurs… il n’est question que de quelques années, sans doute. Malgré l’intervention humaine, indispensable dans bien des domaines (heureusement), l’auto surveillance ou l’auto monitoring seront bientôt adoptés par beaucoup… comptons donc sur les fabricants pour rendre cela attrayant et sympathique, avant de devenir « indispensable ». Au début il y aura plus de gadgets que d’applications indispensables, mais elles serviront sans doute à faire le tri et à ne conserver que le plus nécessaire. Le tout est de voir comment il sera possible d’installer un réel équilibre entre l’utilité des textiles intelligents et la créativité, qui constituera progressivement ce qu’on peut à coup sûr appeler d’ores et déjà la « garde-robe 2.0 ». La chute des prix devrait suivre l’évolution créative et réservée à une élite financière, afin d’assurer au plus grand nombre l’accès aux évolutions de confort et de sécurité que ces nouveaux textiles apporteront, au-delà de toute notion de loisirs. Ah, que j’aimerais encore avoir vingt ans, afin de pouvoir regarder mon propre placard à vêtements dans dix petites années… Au moins, je ne me cantonnerais pas à découvrir ce qui aura évolué en matière de vêtements de surveillance des seniors. Je me permettrais sûrement mille fantaisies connectées !

Clic Infos - Les vêtements connectés

Clic Infos – Les vêtements connectés

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Laisser un commentaire