Ce samedi soir, le premier ministre belge Charles Michel a acté la départ de la NVA du gouvernement. Le parti de Bart de Wever quitte donc la "suédoise" sur le Pacte de l'ONU pour une immigration responsable et fait chuter le gouvernement en place depuis quatre ans. Charles Michel ira à Marrakech signer le pacte au nom de la Belgique et d'une "alliance responsable orange-bleue" a déclaré le Premier dans une conférence de presse à l'issue du Conseil des Ministres restreint de samedi soir. Il mènera des consultations politiques à son retour du Maroc.

Après moult tergiversations organisationnelles et politiques, le tout premier Grand prix de Formule E est enfin définitivement programmé à Bruxelles l’été prochain. Un tel événement manquait à la capitale européenne et la nouvelle réjouit tant les commerçants que la presse belge et les bruxellois. Dans un premier temps c’est le plateau du Heysel qui avait été envisagé, mais le Grand Prix se retrouvait alors en concurrence avec le Festival musical très populaire Couleur Café, programmé le même week-end. Les organisateurs sont alors finalement tombés assez vite d’accord avec les autorités de la commune de Koekelberg et de la Ville de Bruxelles. L’événement se déroulera donc bien comme prévu, le samedi premier juillet 2017.

Un sport spectaculaire et jeune, encore méconnu, mais qui fait son chemin dans le cœur du public.

Clic Infos - Formule E Bruxelles en 2017

Clic Infos – Formule E Bruxelles en 2017

Le premier championnat du monde de Formule E (électrique) organisé par la FIA (Fédération Internationale Automobile) a débuté lors de la saison 2014-2015. C’est donc la troisième saison qui verra enfin une épreuve du championnat mondial organisée au cœur même de la capitale de l’Europe. Dix écuries s’affrontent tout au long de la saison et il faut noter que le belge Jérôme d’Ambrosio, ancien pilote de Formule 1 (comme beaucoup d’autres participants à la compétition) est une vraie star de la discipline. Cette étape bruxelloise est donc très attendue par le public, qui pourra applaudir le pilote noir jaune rouge à domicile. Les règles sont assez simples… il y a, pour chaque Grand prix, deux séances d’essais libres de 45 et 30 minutes. Suivent les qualifications, divisées en quatre groupes de cinq pilotes chacun. Les concurrents ont dix minutes pour réaliser la performance la plus rapide possible et ainsi déterminer leur place sur la grille de départ. La course proprement dite dure environ une heure et les pilotes doivent rentrer au minimum une fois à leur stand pour… changer de voiture ! Cette contrainte est due à l’autonomie limitée des batteries électriques, qui ne permet pas encore d’assurer une course entière. Les organisateurs comptent bien faire évoluer cette règle dès que possible. Tous les résultats entrent en compte pour l’attribution du titre, à l’exception du moins bon de chacun. Concernant le classement par équipes, tous les résultats sont compilés. Chaque écurie comprend deux pilotes titulaires et quatre voitures. Elles peuvent aussi engager deux pilotes d’essais. Au maximum dix écuries participent à la course pour la couronne mondiale. On y retrouve des teams américains, européens, chinois, indien, suisse, japonais… donc certains très connus du monde de l’automobile de haut niveau : Audi, Venturi, Virgin… Les deux premiers champions du monde de la discipline ont été Nelsinho Piquet (fils de l’ancien triple champion du monde brésilien de Formule 1) sur Renault en 2015 et Sébastien Buémi (ancien pilote de Formule 1 Suisse, du team Toro Rosso), sur Renault également.

Bruxelles inscrite au calendrier, avec son Grand prix du premier juillet 2017.

Clic Infos - Formule E Bruxelles en 2017

Clic Infos – Formule E Bruxelles en 2017

Clic Infos - Formule E Bruxelles en 2017

Clic Infos – Formule E Bruxelles en 2017

Il aura donc fallu pas mal de palabres, des rebondissements, quelques rumeurs et contre rumeurs, ainsi qu’une ou deux tensions politiques, pour finalement réussir à inscrire Bruxelles au calendrier. Les bolides électriques (qui atteignent tout de même allègrement les 200 kilomètres heure et plus) se lanceront donc dans l’étape belge sur un circuit finalement situé aux abords de la Basilique de Koekelberg (une des dix plus grandes églises du monde). Le circuit a du être complètement repensé, puisqu’il avait été conçu à l’origine pour la fameuse esplanade de l’Atomium. Stefan Huoda, le promoteur du Grand prix, a donc du entamer rapidement de nouvelles négociations pour sauver son projet et a été accueilli avec grand enthousiasme par Philippe Pivin, bourgmestre de Koekelberg, trop heureux de récupérer l’événement. En effet, les épreuves de Formule E bénéficient d’une large couverture médiatique internationale et les retombées pour la ville ne peuvent être que positives, tant économiquement qu’au niveau de la visibilité et de la promotion. Le RACB (Royal Automobile Club de Belgique) et Formula E Organisation ont rapidement validé le nouveau tracé de circuit, d’ailleurs considéré comme plus beau que le premier dessiné. L’épreuve est donc fixée officiellement et définitivement au 1er juillet 2017 et tous les belges espèrent voir leur compatriote Jérôme d’Ambrosio monter sur la plus haute marche du podium. Si tout le monde compte bien que la première épreuve belge de la discipline fasse grand bruit… ce ne sera certainement pas sur le circuit, puisque les bolides sont particulièrement silencieux. Notez donc bien la date dans votre agenda, si vous voulez découvrir ce sport encore méconnu et pourtant promis à un bel et… durable avenir !

Début de la troisième saison : le 18 février 2017 à Buenos Aires (Argentine).

Site officiel de la Formule E (FIA) : www.fiaformulae.com

Share.

About Author

Il a déjà une longue expérience dans le domaine de la presse Internet, mais il a aussi passé trois années dans le presse hebdomadaire écrite. C'est un spécialiste du bien-être et de ses nombreuses techniques. Ce maître Reiki apporte à l'équipe sa sérénité et son humour, qu'on retrouve dans sa manière de raconter ce qu'il vit, tente, expérimente et partage.

Laisser un commentaire