Lors du dernier Salon de l’Auto de Bruxelles, en janvier dernier, nous vous avions présenté le précédent modèle de Tesla. La marque fondée par Elon Musk, incontestable visionnaire depuis la création de Paypal jusqu’aux livraisons que ses lanceurs réutilisables assurent vers la Station Spatiale Internationale (ISS)… était très attendue au tournant, avec sa Model 3. Musk a assuré que c’était enfin la voiture totalement électrique et performante… abordable. Le défi est-il relevé ? Comme toujours, il ne fait pas les choses à moitié et a organisé une véritable cérémonie hollywoodienne pour présenter les premiers modèles sortis d’usine et prêts à être livrés. Très confiant en l’avenir de sa petite dernière, il a déclaré devant ses ouvriers enthousiastes : « nous allons en vendre tellement, que nous devrons multiplier nos horaires de travail par cinq… bienvenue en enfer » … applaudi à tout rompre par un personnel heureux de voir son travail conforté pour un bon bout de temps.

Le début d’une nouvelle ère automobile ?

Coming Chic - Tesla Model 3

Coming Chic – Tesla Model 3

Donc, ça y est ! La fameuse Tesla Model 3 est disponible… enfin, pour les prévoyants qui avaient précommandé leur voiture lors de la présentation de la belle, en avril 2016 déjà. Depuis la cérémonie dingue des premiers modèles livrés (à temps), les amoureux de la marque ne se sentent plus de bonheur. D’après Elon Musk, la Model 3 marque un tournant dans sa stratégie de développement. Comme il faut reconnaître que les projets du génial industriel aboutissent en général, il y a fort à parier qu’on puisse considérer ce lancement comme le début d’une nouvelle ère de la voiture électrique, en effet. C’est un véhicule de « moyenne gamme » et il est sensé être nettement plus accessible que les premiers modèles de la maque, il est vrai hors de prix. Son tarif de base est de 35.000$ (environ 29.800€), ce qui semble correspondre à la promesse faite et donc ouvrir de très vastes possibilités commerciales au le constructeur. Il est vrai que de plus en plus de consommateurs sont sensibles à la cause écologique et Elon Musk a compris tout l’intérêt de la chose depuis longtemps. Malgré tout, il faut relativiser… En effet, on ne peut pas dire que la Model 3 deviendra le véhicule vert de Monsieur Tout le Monde. La version de base comprend quelques sérieuses restrictions, qui poussent clairement le client à se tourner vers de nombreuses options… franchement onéreuses.

La moindre option est vraiment très chère… et il en faut !

Coming Chic - Tesla Model 3

Coming Chic – Tesla Model 3

Tout d’abord la couleur : toute autre que le noir est facturée à 1.000$ (850€). Et pour ceux qui voudraient disposer d’une autonomie plus longue que celle de base, il faudra payer pas moins de 9.000$ (7.670€) pour bénéficier de l’option qui permet de rouler 499 kilomètres en une seule charge, la version de base n’en permettant que 345, ce qui est tout de même très différent. Mais c’est à l’intérieur que le minimalisme d’origine pousse à dépenser beaucoup de sous, pour améliorer un peu le véhicule. Côté tableau de bord, toujours aucun bouton, puisque tout se dirige depuis le grand écran tactile central. Pas non plus de grilles de ventilation, remplacées par un système couvrant toute la longueur d’ailettes cachées. Si vous voulez des sièges électriques finition cuir et un beau toit ouvrant en verre teinté, il faudra débourser encore la bagatelle de 5.000$ (4.260€) supplémentaires. Côté matériel, la Model 3 est bien équipée de tous les capteurs, radars et caméras indispensables à la conduite autonome. Mais si vous décidez de vous offrir le système de conduite assistée « Autopilot », vous verrez encore 5.000$ (4.260€) s’envoler de votre compte en banque ! En résumé, une Model 3 à peu près complètement équipée, franchira allègrement les 40.000$ (soit 34.000€)… ce qui n’est tout de même pas si abordable que ça ! Mais Tesla n’est pas le seul constructeur à pratiquer de la sorte, Mercedes en est (par exemple) un grand spécialiste, comme d’autres marques allemandes. Tesla a décidé de privilégier les commandes des versions équipées d’options et indique que celles des modèles de base ne seront livrées qu’à partir de novembre… chacun se fera son opinion. Les livraisons hors USA ne devraient commencer qu’à la fin de cette année et les conduite à droite (pour le marché anglais, entre autres) ne seront pas distribuées avant 2019.

Le gros défi d’Elon Musk sera d’assurer la production à grande échelle.

Coming Chic - Tesla Model 3

Coming Chic – Tesla Model 3

S’il semble donc exact que Elon Musk ait réussi son pari de rendre la voiture électrique financièrement plus abordable, on n’en est tout de même pas encore à la voiture accessible à tous. Son vrai défi sera clairement de répondre à la demande, car c’est sur ce point qu’il joue une partie de l’avenir de sa marque. Le big boss a déclaré que 1.500 voitures sortiraient d’usine en septembre et 20.000 à partir de décembre. Pour 2019, il vise une production globale de 500.000 véhicules (tous modèles confondus). Ce n’est pas rien mais, comme nous le rappelions plus haut, Elon Musk a déjà relevé des défis bien plus colossaux, au grand dam de certains de ses détracteurs. Non seulement il devra tenir sa promesse de maintenir les délais de livraisons à un niveau raisonnable, mais aussi conserver sa légère avance sur ses concurrents (principalement français, allemands et japonais) qui travaillent aussi d’arrache-pied, pour répondre aux attentes de ce marché en plein boum et potentiellement énorme.

Alors… évolution, révolution ou futur clash ? L’avenir nous le dira…

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Laisser un commentaire