FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Depuis longtemps, je voulais tâter en vrai de l’ambiance folle des rencontres de Coupe Davis. C’est fait et je ne suis vraiment pas déçu du voyage ! Passionné de tennis depuis toujours, j’ai assisté à de nombreux matches et en ai vu des centaines à la télévision. Si j’ai toujours apprécié l’ambiance, la retenue pendant les échanges, le fair-play et l’élégance de ce sport (à chacun ses goûts et ce n’est pas du tout un jugement vis-à-vis d’autres sports)… je n’avais donc jamais assisté à une rencontre de cette compétition où les égos restent au vestiaire et au cours de laquelle chacun se bat pour son pays. Je savais le public très (mais vraiment très) enthousiaste et j’avais donc envie de découvrir tout ça. Voilà la Belgique à nouveau en quart de finale, qui plus est, à domicile. C’était l’occasion rêvée et je vous avoue avoir désormais vraiment très envie de remettre ça pour une demi finale… également à domicile. Mais au moment où j’entame cet article, je suis bien obligé de rester à la rédaction et devrai donc suivre la journée décisive sur écran. Même pas grave, j’espère pouvoir crier Come on Belgium à la fin de l’après-midi et pourquoi pas avant, puisque c’est David Goffin qui montera sur le court le premier pour nos « noir jaune rouge ».

Un public nombreux et joyeux est bien au rendez-vous.

Mais revenons à nos moutons. Samedi, il faisait magnifique sur l’autoroute en direction de Charleroi et les travaux devenus traditionnels sur les routes belges nous ont bloqué durant presqu’une heure, au point de craindre de rater le coup d’envoi. Heureusement nous sommes arrivés à proximité du Spiroudome facilement ensuite et ce fut, je l’avoue, ma première surprise du jour : ce n’est vraiment pas beau ! Je m’attendais à un dôme moderne, c’est un bâtiment assez moche mais bien organisé à l’intérieur, heureusement. Devant les portes d’entrée les supporters sont nombreux, joyeux et le soleil apporte une touche supplémentaire d’optimisme. Perruques, banderoles, maquillage, écharpes… on sent la passion de ce public pour une équipe qui le rend fier et lui offre, il faut le dire, de très bons résultats ces dernières années. Pour preuve, nous sommes à nouveau en quart de finale et l’Italie semble abordable. Le public est en tout cas parfaitement confiant, d’autant qu’à ce stade la Belgique mène par deux points à zéro, puisqu’avant-hier notre gladiateur Steve Darcis et notre élégant numéro un national David Goffin ont avalé leurs adversaires italiens.

Regarder le match, faire des photos et assurer un Live Score sur les réseaux sociaux… ca va durer quatre heures et c’est coton !

Coming Chic - Coupe Davis

Coming Chic – Coupe Davis

Je le disais plus haut, si je m’attendais à un bâtiment plus beau vu de l’extérieur, il faut reconnaître qu’une fois l’entrée franchie le RTL Spiroudome est bien organisé et moderne. Les toilettes sont impeccables (ne rigolez pas, c’est un détail important pour beaucoup), les installations sont complètes et les différentes zones bien indiquées… à part peut-être la salle de presse. Par contre, elle aussi est bien équipée et nous y retrouvons de nombreux confrères belges et italiens, impatients de voir la rencontre débuter. Pour le match de double que nous venons voir aujourd’hui, les journalistes des deux nations semblent confiants en leurs joueurs respectifs, nous les premiers. Le temps pour Miguel d’aller repérer la tribune de presse et il faut déjà prendre place à notre table de travail et nous concentrer pour le Live Score que nous vous avions promis sur nos comptes Instagram et Facebook (merci d’ailleurs à tous ceux qui l’ont suivi, parfois de très loin). Vu que nous sommes très près du terrain et que je porte des verres progressifs depuis à peine quelques jours, ça va être coton de suivre la balle ! Heureusement, Miguel est là pour me seconder car, chaque jeu terminé, je vais devoir jongler du regard entre le terrain, le marquoir pour ne pas me tromper et mon clavier… cela va durer 4 heures ! En plus, il faut faire des photos et quelques vidéos pour que vous ayez un peu la sensation d’être avec nous. Même pas peur… il paraît qu’il n’y a eu aucune erreur de score dans notre Live et nous en sommes bien contents.

Simone Bolelli, Andreas Seppi, Ruben Bemelmans et Joris De Loore font parler la poudre.

Coming Chic - Coupe Davis

Coming Chic – Coupe Davis

Juste au moment où j’écris ce titre, David Goffin (ATP14) et Paolo Lorenzi (ATP38) montent sur le terrain pour l’échauffement. L’Australie, qui s’est qualifiée de son côté contre les USA attend donc la Belgique en demi-finale… alors pardonnez-moi, je vous aime beaucoup, mais je vais vous laisser en plan pendant deux ou trois heures pour suivre le match de notre David Goffin national, qui pourrait déjà être décisif et nous qualifier. S’il le gagne, je pourrai poursuivre la rédaction de cet article l’esprit libre et le cœur gonflé d’orgueil… Bon, il est déjà presque 16 heures et je dois boucler dans maximum deux heures, tandis que David a remporté le premier set 6-3 et mène 3 -2 dans le deuxième. Comme cela promet d’être un peu long, j’ai intérêt à continuer mon article… et le temps de ces deux phrases, le numéro un belge vient d’enfiler un jeu blanc pour mener 4 jeux à 2, c’est de bon augure et je me prends à rêver que je lui porte chance quand j’écris… alors, au boulot ! Hier donc, notre paire de double a vécu un match de près de quatre heures contre les italiens. En double, c’est réellement du show et on n’en a pas manqué grâce à ces quatre joueurs. Entre les échanges ils se consultent, à chaque erreur ils s’encouragent et à chaque point marqué ils se félicitent… les échanges sont extrêmement rapides et les italiens n’ont pas hésité à canonner l’homme, surtout Joris De Loore, nettement plus dangereux pour la paire transalpine hier que Ruben Bemelmans. Notre jeune belge a connu des moments de grâce (je pense particulièrement à un incroyable jeu blanc sur son service au troisième set), mais a aussi commis de très nombreuses fautes directes. Pourtant, la cohésion de nos joueurs n’a pas pâti de ces erreurs et Joris n’a eu de cesse de soutenir son partenaire, alors qu’on imagine bien que ses nerfs devaient être mis à rude épreuve. Quatre heures (à quelques minutes près) de combat acharné et seulement deux échanges de différence entre les équipes, ont fait basculer le match. Il suffit de regarder le score final : 4-6, 6-3, 6-4, 3-6, 7-6 (8/6). Les belges ont même eu une balle de match… il en fallu trois pour la victoire finale italienne. On peut difficilement imaginer match plus équilibré et chaque nation aurait pu l’emporter. Les italiens ont gagné et c’est justice, ils ont très bien joué. La Belgique menait donc hier soir par 2 points à 1. Et au moment où j’écris ceci, David Goffin mène encore dans le deuxième set par 5 jeux à 3…

L’arbitrage vidéo s’impose réellement comme un juge de paix.

Coming Chic - Coupe Davis

Coming Chic – Coupe Davis

Finies les interminables scènes de colère légendaires à la Mac Enroe ou à la façon de Jimmy Connors en cas d’erreur d’arbitrage… il y a maintenant les challenges vidéo. Un doute de la part de l’arbitre de chaise ou d’un des joueurs et hop… la vidéo sur grand écran montre la trace, de manière infaillible et au millimètre près ! Plusieurs fois les belges l’ont demandé et à chaque fois ils ont eu raison, sans doute ce système permet-il aux joueurs d’être plus sereins en cas de doute. A l’instant et comme pour illustrer mes propos, David Goffin vient d’obtenir de rejouer un point très important grâce à l’arbitrage vidéo et de le remporter, pour s’offrir deux balles de set. Comme quoi, cela peut faire basculer un match, mais dans la sérénité. Et c’est exactement ce qui vient de se passer encore, puisque David vient de prendre le set par 6 à 3 ! Ce progrès technique a, comme dans beaucoup de sports d’ailleurs, été souvent l’objet de grands débats et sa mise en pratique semble bien donner raison à ses défenseurs. En tout cas, en Coupe Davis cela s’avère franchement utile.

Esprit d’équipe et cohésion, la grande force belge.

Coming Chic - Coupe Davis

Coming Chic – Coupe Davis

Je viens encore à l’instant de voir de belles images de l’équipe belge sur son banc, debout en train d’applaudir son leader qui se bat sur le terrain. Chacun semble réellement fier de porter le tee-shirt rouge de l’équipe nationale et, dans un monde un peu dingue, cela fait beaucoup de bien je trouve. Attention, ceci n’est évidemment pas un soutien aux nationalistes de tous poils qui pointent le bout du nez un peu partout en Europe… il s’agit juste de la saine fierté d’être belge (ou de n’importe quelle autre nationalité) et de le proclamer. En aucun cas ce n’est un signe de fermeture aux autres… il fallait que ce soit clair. L’équipe… voilà sans doute le mot le plus important du week-end. Je viens de voir tous les tricolores hurler de joie devant un point extraordinaire de David Goffin et c’est cela aussi la force de la petite Belgique, qui n’en demeure pas moins une grande nation du tennis. Les italiens montrent un peu moins de cohésion, semble-t-il et ce fut le cas juste avant le match d’aujourd’hui. Alors que tout le banc belge était déjà présent et attentif à la mine concentrée de David, le joueur italien était bien seul sur sa chaise avant l’échauffement… en l’absence de tous ses partenaires, qui ne sont arrivés que bien plus tard tandis que les joueurs échangeaient déjà leurs premières balles. La plupart d’ailleurs le nez penché sur leurs portables… Il est probable que le coach fédéral belge Johan Van Herck soit le grand constructeur de cet esprit d’équipe incroyable dont font preuve les belges depuis qu’il les a pris en main… et avec quels résultats ! De plus nos jeunes talents en devenir, tels Joris De Loore ou Ruben Bemelmans, montrent déjà tout le fair-play et la cohésion avec laquelle ils ont appris leurs gammes internationales au sein de cette équipe. Gageons que Joris De Loore est un futur très grand ! J’ai pu voir hier toute sa force psychologique, le soutien constant qu’il apportait à son partenaire même en cas de fautes dites « bêtes », en plus de son grand talent au cours du jeu. Et en Coupe Davis, cette Belgique là me semble loin d’avoir montré tout ce dont elle est capable. D’après ce que je vois sur l’écran en ce moment, il est d’ailleurs plus que probable que la prochaine étape soit cette tant attendue demi-finale contre l’Australie. Là encore, nous aurons la grande chance de jouer à domicile et Coming Chic sera là pour vous faire vivre cela en direct… si cela se confirme. Avec cette équipe et son état d’esprit béton, nous pouvons mettre de grands espoirs cette année en nos joueurs. Actuellement, nous sommes la seule nation des quart de finale et à ne jamais avoir soulevé la célèbre Coupe aux Grandes Oreilles dont tous les amoureux du tennis belge rêvent qu’elle s’installe enfin chez nous pour un an !

Le public… un véritable partenaire, comme j’espérais le voir !

Je l’écrivais en introduction, ce que je voulais réellement ressentir était la ferveur du public… car en Coupe Davis il peut se laisser aller à sa passion, sans pour autant oublier l’extrême respect de l’adversaire, qui est sans doute l’une des plus belles qualités du tennis. Malgré des mesures de sécurité renforcées dues à la situation internationale, les supporters étaient très nombreux dès notre arrivée sur le parking. Il y avait des adultes, ados et enfants (6.500)… tous parés de noir, de jaune et de rouge, pour montrer leur fierté de soutenir leur équipe. Perruques, maquillage, tambours, trompettes, frites… aucun doute, nous étions bien en Belgique ! Dans la salle, c’était la surchauffe un bon quart d’heure avant le début du match et ça sentait bon la passion, l’enthousiasme et la ferveur. A l’arrivée des équipes, l’Italie a été accueillie par un tonnerre d’applaudissements, tandis qu’à l’entrée de la Belgique c’était l’hystérie totale. Je me suis senti happé par cette passion communicative et cela n’a pas cessé de tout le match… Tambours, le nom de la Belgique scandé par les milliers de spectateurs en délire… exactement comme je l’entends en ce moment à la télévision, alors que David Goffin mène 5 jeux à 2 et parait à quelques points de la victoire. A ces moments clés d’un match, le public semble porter littéralement ses ou son joueur(s) et j’imagine que pour eux cela doit avoir l’effet d’une piqure d’adrénaline. Voilà… sur un point encore extraterrestre, David Goffin possède deux balles de match dans la raquette… pardonnez-moi, mais je vous laisse à nouveau quelques minutes… Et la Belgique est en DEMI FINAAAAAALE ! Un grand David Goffin vient de nous offrir le précieux troisième point, qui nous qualifie pour une deuxième demi-finale de Coupe Davis en trois ans. J’aime à croire que, comme je l’espérais tout à l’heure, je lui ai porté bonheur comme à toute l’équipe en rédigeant cet article enthousiaste et en faisant donc partie finalement de ce public, avec lequel j’étais encore hier. Rendez-vous donc du 15 au 17 septembre prochain, probablement à Forest National (Bruxelles) transformé en court central… et qui sait quelle sera la suite ? Le public répondra présent en masse, c’est certain… et Clic Infos aussi. David Goffin vient à l’instant de confirmer sa présence dans l’équipe… tandis que le coach confirme de son côté que la Belgique va jouer son dernier match, alors qu’il n’est plus utile au résultat de la rencontre… c’est cela aussi une grande équipe et un grand public, qui se respectent autant l’un que l’autre. Come on Belgium…

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. Le 20 mars 2017, il a été élu Administrateur de l'AJPBE (Association des Journalistes Périodiques Belges et Étrangers). C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Laisser un commentaire