Ils deviennent de plus en plus nombreux et souvent sont des franchises de très grandes enseignes. Pourtant l’ambiance y est nettement plus conviviale que dans les hypermarchés, la foule moins dense et le service de très bonne qualité. Les supermarchés de proximité sont partout dans les villes et donc dans votre quartier aussi. Au début, le public était méfiant et surtout réticent par rapport aux prix, fatalement un peu plus élevés que dans leurs cousins les hypermarchés… Mais aujourd’hui ils rencontrent un véritable succès. Il faut dire que leur taille plus petite nous permet de mieux connaître leurs vendeurs ou caissières (on dit hôtesses de caisse à présent) … Cela rend les courses plus conviviales et humaines. Nous avons voulu nous rendre dans l’un d’entre eux, pour voir ce que sont les tendances pour les retardataires du dîner de réveillon…

Nous y avons rencontré Belinda, responsable du magasin Smatch de Woluwe Saint-Lambert (Bruxelles), qui a bien voulu nous répondre, alors que le travail ne manque pas en ces jours de fêtes de fin d’année.

La tendance pour le dîner de réveillon demeure au… classique.

Le dîner du réveillon de nouvel-an est souvent moins sophistiqué que celui de la Noël. On préfère les choses préparées ou qui ne demandent pas de long travail en cuisine. Si on aime mettre les petits plats dans les grands les 24 et 25 décembre, on a plutôt tendance à viser la facilité pour la Saint-Sylvestre et le jour de l’An. Pas de dinde farcie donc, d’entrées compliquées et chaudes, en sauces délicates… pas de plats gastronomiques servis à l’assiette et qui se composent de cinq ou six éléments longuement concoctés par la maîtresse (ou le maître) de maison. Les clients se dirigent donc principalement vers les grands classiques, qui ne demandent qu’à être joliment présentés à table, sans long travail de préparation : zakouskis chauds et préparés (surgelés ou frais), foie gras, terrines, huîtres, caviar (quand il y en a… mais nous vous rappelons que Clic Infos vous en offre 50 grammes avec notre grand concours Caspian Tradition), homards, oursins, fruits de mers… Et il est vrai qu’on peut s’offrir un dîner varié et riche, prestigieux et savoureux, entièrement froid et sans grande dépense d’énergie en cuisine. Une bonne mayonnaise maison demande cinq minutes de travail à peine… et elle accompagnera superbement le homard ou encore les grosses crevettes, scampis et autres langoustines. Un simple jus de citron pour les huîtres… un petit confit (lire notre sélection) d’oignons ou autre, pour le foie gras… et un bon gâteau qui (en Belgique) sera le plus souvent en forme de cœur… et le tour est joué. Le dîner sera léger et vous pourrez ensuite danser toute la nuit, pour célébrer l’an neuf avec vos invités !

Côté boissons, le champagne reste le grand gagnant, suivi par la déferlante Cava.

Côté boissons et outre le vin, nombreux sont ceux qui choisiront de fêter la nouvelle année avec des bulles… Si le champagne reste le grand gagnant dans le cœur des clients, ils n’hésitent plus à servir désormais du Cava. C’est la grande mode, la tendance et on pourrait même dire un véritable tsunami… Depuis environ deux ans, on les trouve partout et en quantité. Comme pour les champagnes d’ailleurs, il y a les bons, les très bons et les mauvais. Dans un supermarché de proximité, vous aurez plus de facilité qu’ailleurs, pour demander l’avis d’un des vendeurs. Ils connaissent parfaitement leurs produits et les ont pour la plupart essayés. N’hésitez jamais à faire appel à eux, car ça leur fait plaisir et ils peuvent souvent vous consacrer un peu plus de temps que dans les hypermarchés bondés. Vous aurez plus de chances de trouver une dégustation dans un hyper, c’est certain… mais êtes-vous sûr que ce soit le meilleur qu’on vous propose ? Le champagne reste donc le chouchou des consommateurs et demeure plus chic. Mais les Cava ne manquent pas de répondant et il y en a de très bons. Il faut les goûter… Puis, pour les inconditionnels, il reste la Blanquette de Limoux, les mousseux ou encore de très bons crémants d’Alsace ou du Jura, par exemple.

Ne ratez pas les très bonnes affaires de (toute) dernière minute…

Belinda n’a pas hésité à nous expliquer qu’il y a de très bonnes affaires à réaliser dès le jour-même du réveillon, une heure ou deux avant la fermeture du magasin. En effet, comme les volumes de commandes ont souvent été un peu surestimés afin de répondre à un maximum de demandes, les remises directes sur les prix commencent le 31 décembre dans l’après-midi, quand il ne restera plus que quelques heures d’ouverture à peine. Huîtres, fruits de mer, poissons frais et quelques autres stars du dîner seront en effet « soldés », car ils doivent impérativement être consommés dans un court délai. C’est donc le meilleur moment pour réaliser de bonnes affaires et quelques économies sur votre dîner de la Saint-Sylvestre. Si vous avez prévu un autre repas avec des amis le 2 janvier, vous trouverez encore plus de produits à prix très réduits : foies gras, petits fours et desserts surgelés… C’est l’occasion de prolonger un peu le plaisir des fêtes, sans trop de dépenses.

En tout cas, quelle que soit la période de l’année, les supermarchés de quartiers présentent de nombreux avantages. Si, comme moi vous n’aimez pas la foule et les interminables files en caisse, choisir votre dîner cinq jours à l’avance en devinant ce dont vous aurez envie d’ici là… devoir faire vos courses en voiture au lieu de les faire à pieds… ils sont parfaits. Et puis, les hypermarchés n’y perdront finalement pas grand-chose si vous devenez fidèle à un « petit super de proximité ». De plus, vous rendrez au moins un peu de vie à votre quartier… ce qui n’a pas de prix !

Share.

About Author

Notre fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.