FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Il fallait bien qu’un jour Clic Infos aborde cette vitale question du quotidien des hommes. Il y a les inconditionnels du slip, qui trouvent que cela garde le kiki bien au chaud et soutenu… On trouve également ceux qui ne jurent que par le boxer, car c’est aussi moulant mais moins « ringard » (vous trouvez les mannequins des slips Calvin Klein ringards vous) ? Et enfin, il y a ceux qui défendent à tout crin le caleçon américain, parce que « ça » respire mieux et que, même si « ça » bouge… ce n’est pas grave, le caleçon c’est trop joli. Bref : c’est la question casse-tête par excellence et du coup, offrir un sous-vêtement à son chouchou d’amour (avec qui on ne sort que depuis deux mois) n’est pas si simple, car on sera toujours confronté(e) à cette satanée question : mais bon sang, slip ou caleçon ?

Le caleçon est le plus ancien.

Clic infos - - Slip ou caleçon

Clic infos – – Slip ou caleçon

Il paraît que le sous-vêtement en dit long sur l’homme qui le porte… alors que cachent nos pantalons et pourquoi ? Il y a le bon vieux caleçon à carreaux, le slip blanc immaculé, le boxer fuselé… et évidemment, ces dames qui viennent mettre leur grain de sel dans la question de notre lingerie, ce qui est acceptable puisqu’elle en profitent un peu aussi. Les partisans de chaque « école » ont leurs arguments : « rien ne remplacera jamais un bon slip. Tout tient bien en place et il faut préserver ces fragiles petites choses. C’est efficace, même si ce n’est pas très olé-olé ». Ceci étant dit, nous n’en sommes plus au temps des slips genre parachutes à poche kangourou et il faut reconnaître que l’image du slip en général s’est fortement modernisée. J’en veux pour preuve que même Rafael Nadal est une égérie de modèles signés Hilfiger ou Armani et il n’est pas le seul à poser pour ces petits bouts de tissus particulièrement moulants. Certains hommes plus pourvus que d’autres par Dame Nature aiment arborer leur « poutre apparente » sous un slip tendu, tandis que d’autres moins riches sur ce plan préfèrent ne pas dévoiler leur « smallitude » au premier regard de leur belle (ou beau)… chacun fera son choix en rayon, qu’il soit un peu exhibitionniste ou pas ! La renaissance du slip n’est pas une chimère, j’en veux pour preuve le succès grandissant du « slip made in France », lancé par un jeune entrepreneur diplômé d’H.E.C. Il fabrique sans vergogne en Dordogne et est distribué depuis quelques temps aux Galeries Lafayette entre autres, juste à côté de ses petits camarades des plus grandes marques. Son crédo : « vous voulez changer les choses ? Changez d’abord de slip » !

Diversité dans l’adversité…

Clic infos - - Slip ou caleçon

Clic infos – – Slip ou caleçon

Face au slip, dans ce grand combat de style et d’intimité, il y a un autre bon vieux p’tit gars : le caleçon ! Et lui aussi a ses adeptes autant que ses adversaires farouches. D’aucun le traitent de vulgaire bout de tissu raplapla, moche et inconfortable, qui de plus ne maintient rien en place ni au chaud. Parfois, il provoque aussi des situations particulièrement gênantes pour nous si on ne porte que lui, fièrement étendu sur le lit à attendre notre partenaire. Hop… un faux mouvement et on se retrouve avec les parties intimes à l’air libre, sans la moindre prévision… (très) fâcheux ! Mais la plus grande critique qu’on lui fait généralement est l’inconfort qu’il provoquerait, car il boudine ou encore se racrapote, faisant apparaître d’étranges volumes difformes sous le jean ou le pantalon. Il est vrai que ce n’est pas très agréable si on n’y est pas habitué, mais les inconditionnels s’en accommodent très bien. Pourtant, il est indéniable que Maître Caleçon sur notre intimité perché, est en pleine déculottée sur le marché. Il ne pèserait plus que 5% des ventes, fort loin du boxer (65%) et largement derrière le slip quand même (30%). On peut donc se dire qu’il n’a pas grand-chose pour lui, le pauvre. Sauf qu’un peu comme les disques vinyle dont nous parlions hier, il garde de nombreux adeptes et aurait même tendance à revenir progressivement sur le devant de la scène, grâce à des stylistes inventifs, qui lui donnent un coup de jeune. Son coté vintage allié à ce modernisme pourrait fort bien lui redonner des ailes et le ramener dans nos tiroirs… Enfin, sa disparition transpercerait de chagrin ces dames (et messieurs) qui adorent y glisser amoureusement une main coquine. Qui sait si ce n’est pas finalement son côté romantique qui sauvera le caleçon des abysses de l’abandon ?

Le dernier né, le boxer, mise sur l’érotisme…

Le petit dernier de cette trilogie sensible autant que sensuelle est le boxer. Avec 65% de part de marché donc, il a clairement son mot à dire dans cette terrible bataille épique et sous-vestimentaire. Rien qu’à entendre ce mot, nous sommes nombreuses et nombreux à penser immédiatement à David Beckham, somptueusement moulé dans un bout d’étoffe signé H&M et devenu iconique. Ne parlons même pas des débats concernant Justin Bieber en boxer immaculé, photoshopé ou pas… Pour faire exploser ses chiffres de ventes, certaines marques n’hésitent plus à sponsoriser des événements sportifs ou encore des émissions de téléréalité où des candidats n’ont rien d’autre à faire que de s’exhiber, tous muscles dehors et attributs en avant. Mais qu’est-ce qui fait l’incroyable succès du boxer ? En fait c’est un vrai petit malin, puisqu’il aurait piqué le meilleur de chacun de ses adversaires. Primo il est beau et nous rend beaux aussi (enfin, si nous avons fait un minimum d’efforts pour nous conserver). Il est très clairement sensuel et révélateur de formes, mais plus discrètement que le slip cependant. Ses qualités de maintien, il les doit justement à l’ergonomie de ce dernier. On le trouve généralement « sexy, excitant et viril, mais sans faire petit garçon» et les hommes sont vraiment nombreux à opter pour lui, clairement suivis par leurs partenaires qui l’apprécient tout autant. Ses opposants les plus farouches l’accusent aussi de sérieusement augmenter les risques de stérilité masculine (ce qui n’est étayé par aucune étude scientifique) et enfin on dit parfois de lui qu’il est le parfait accessoire de l’homme métrosexuel (celui qui se soignerait et se bichonnerait de manière excessive). Tout cela ne semble pas très sérieux et d’aucuns concluront à son propos en affirmant qu’il est moche quand ce qu’il contient n’est pas dur et bien visible… bref, tout le temps sauf quand nous serions pris d’une érection proche du priapisme. Tout aussi subjectif que le reste…

Et si on portait ce qui nous fait plaisir, tout simplement ?

Clic infos - - Slip ou caleçon

Clic infos – – Slip ou caleçon

Les médecins quant à eux sont plus clairs que toutes ces batailles de choix : tant que vous êtes en bonne santé, portez donc ce que vous voulez. Par contre, si vous avez subi une opération chirurgicale dans la zone pénienne, c’est le caleçon qui doit être privilégié. Si on parle souvent et beaucoup des risques de stérilité, il y a quelques petites choses à savoir, pour ne pas dire et penser n’importe quoi. Ce qu’il faut effectivement éviter est la compression de nos parties intimes, car cela peut diminuer la qualité du sperme. Mais que cela n’effraie pas les porteurs de slip… ça ne rend en aucun cas stérile. Bien protégés dans nos testicules, les spermatozoïdes ne craignent qu’une chose : la chaleur excessive. Alors, à moins de posséder un sous-vêtement à chauffage intégré… aucun risque ! Le caleçon lui aussi présente des désavantages, car la liberté et le relâchement de notre précieux service trois pièces favorisent les irritations ou encore les mycoses, particulièrement dans la région de l’aine et surtout pour ceux qui transpirent facilement. Finalement c’est donc le boxer qui conviendrait le mieux à notre anatomie, puisqu’il allie le maintien d’un slip (sans rien comprimer pour autant) à la liberté d’un caleçon, le ballottement en moins. Pour les dermatologues le choix du tissu est évident : c’est le coton. Il est moins élastique et moulant que le lycra certes, mais il permet à la peau de beaucoup mieux respirer et surtout d’éviter les macérations (je sais, ce n’est pas très frais, mais il faut le dire) et donc les problèmes de peau, qui peuvent être non seulement gênants vis-à-vis de nos partenaires, mais douloureux.

Pour conclure sur ce Q.C.M. (questionnaire à choix multiple) très intime, je ne peux passer sous silence une dernière école en la matière… ou plutôt sans : les amateurs de la totale liberté, qui ne portent rien du tout ! Dans ce cas, le contact direct de la peau avec le pantalon favorise les frottements et donc les brûlures, sans oublier qu’un accident de fermeture éclair est vite arrivé et que… ça fait vraiment très mal ! Donc, si le boxer se situe sur la première marche du podium, les slips et caleçons garderont toujours leurs fidèles et c’est très bien comme ça. Le principal est de veiller à changer de sous-vêtement chaque jour, afin de garder une peau de bébé, un sexe efficace et prompt à la réaction et aussi de varier les plaisirs, en profitant du meilleur de chaque modèle selon les situations…

A propos… vous… c’est plutôt slip ou caleçon ?

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Laisser un commentaire