FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Quand on est surpris à chuchoter, on est souvent accusé de « tenir messe basse », ce qui n’est pas réputé être de la plus grande franchise… Et pourtant, le chuchotement a pris un nouvel envol, devient « tendance wellness » (bien-être) et on découvre un peu partout sur le Net la technique dite ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response)… Elle permettrait, grâce à des chuchotements et de très légers bruit variés (papier froissé, tapotements sur diverses matières, souffle, onomatopées répétées avec douceur, bruits mécaniques légers et maîtrisés) d’obtenir des « orgasmes du cerveau ». Eh oui ! Notre toujours mystérieux moteur central pourrait jouir à l’écoute de ces sons, rendus agréables en grande partie par une suggestion vocale très basse. Je crois donc avoir compris pourquoi les mots d’amour se chuchotent… c’est parce qu’il s’agit de la première relation sexuelle (ou à tout le moins sensuelle) qu’on puisse échanger, dans la discrétion et un véritable érotisme de reconnaissance…

« Techniquement »… qu’est-ce que c’est et d’où ça vient ?

Clic Infos : Silence… on chuchote ! Découvrez l’ASMR.

Clic Infos : Silence… on chuchote ! Découvrez l’ASMR.

L’ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response), que l’on peut traduire par « réponse automatique des méridiens sensoriels » décrit une sensation distincte, agréable et non sexuelle de picotements ou de frissons, au niveau du crâne, du cuir chevelu et des zones périphériques du corps. Elle serait la réponse à un stimulus visuel, auditif, olfactif ou cognitif. Bien que ce phénomène ait toujours existé, il n’a commencé à être popularisé que dans les années 2010. La nature et la classification scientifique du phénomène font l’objet de controverses. Jenn Allen, qui a fondé le site ASMR-research.org, explique qu’« autonome » (ou « automatique ») fait référence à l’idiosyncrasie (comportement particulier de chacun face aux influences d’agents extérieurs) des personnes pratiquant l’ASMR, la « réponse » variant d’une personne à l’autre. Les discussions en ligne de groupes tels que Society of Sensationalists (la société des sensationnalistes, sur Yahoo!), formé en 2008, ou le blog The Unnamed Feeling (la sensation sans nom), créé par Andrew MacMuiris en 2010, avaient pour but de permettre à une certaine communauté d’en apprendre davantage sur cette sensation, en partageant des idées et des expériences personnelles. Les autres façons de décrire la sensation d’ASMR évoquent un « massage cérébral » et des « picotements, frissons dans la tête, le cerveau, la colonne vertébrale ». Ce phénomène est maintenant exploité via une multitude de vidéos de relaxation sur internet. Elles « déclencheraient » l’ASMR par diverses techniques : voix douces, tapotements, chuchotements doux… Cette technique est utilisée pour la relaxation ou encore pour aider à s’endormir. Elle regroupe peu à peu une énorme communauté, qui ne jure plus que par elle. C’est devenu un véritable phénomène de société, dans la foulée de toutes les techniques de bien-être qui se développent avec succès depuis quelques années. (Nous nous sommes basés sur Wikipédia pour rédiger ces explications, qui nous semblent aisément compréhensibles).

Une technique pour mettre notre cerveau en pause ?

Il suffit que vous fassiez une petite recherche sur Internet et vous vous verrez que les vidéos, tutoriels, méthodes, stars de la chose… ne manquent pas et que c’est une vague d’ASMR qui submerge aujourd’hui la toile. Mais comment peut-on expliquer l’effet de ces vidéos, tout de même très pointues, sur des millions personnes réputées parfaitement saines d’esprit ? D’abord et sans doute par la très bonne qualité des sons qu’elles diffusent et la qualité des illustrations diverses. La grande majorité des auteurs ASMR utilisent des micros binauraux, qui permettent d’assurer un grand réalisme, de la profondeur et du relief aux sons enregistrés. La sensation serait largement augmentée en utilisant un casque de qualité. Le simple fait de prendre un peu de temps pour soi en s’isolant de l’extérieur et en stoppant momentanément ses activités, joue certainement aussi dans l’acquisition d’une sensation de détente, comme l’explique Aurélie Bernardi, « psychopraticienne » à Lourdes dans les Hautes-Pyrénées : « Le chuchotement renvoie peut-être à l’enfance, aux sons entendus petits. La très bonne qualité du son accentue l’impression d’être dans une bulle. Enfin, l’idée de partage, puisque ces vidéos sont gratuites, participe au climat de bienveillance très présent dans le discours des auteurs de ces vidéos. Tout cela favorise la mise sur pause du cerveau ». Elle-même adepte des vidéos ASMR, Aurélie les utilise pour s’endormir ou faire des arrêts de trente minutes, au cours de la journée. Elle va jusqu’à les recommander à certains de ses patients (attention, ceci n’est pas une technique médicale reconnue et donc ce mot est à relativiser – NDLR): « Pour faire baisser le stress ou lutter contre l’insomnie, c’est une technique de relaxation qui en vaut bien d’autres ». Ceci n’est que son avis personnel bien entendu, et nous ne vous le transmettons qu’à titre d’illustration et non de conseil thérapeutique (NDLR).

Une star de l’ASMR sur Internet parle de bienveillance.

Auteur ASMR français parmi les plus écoutés, avec plus de 65.000 abonnés sur sa chaîne Paris ASMR, Florian revendique une approche bienveillante décrite par Aurélie Bernardi : « On ne fait pas ces vidéos pour devenir riches ou connus, ma chaîne me rapporte à peine 100 euros par mois. Mais il y a du plaisir à proposer quelque chose qui est à rebours de ce que l’on trouve habituellement sur Internet, très poétique. Les vidéos ASMR sont plutôt longues, en plan unique, sans montage perfectionné ». Professeur d’allemand dans un collège de la région parisienne et par ailleurs chanteur, Florian apprécie le fait de faire partie d’une petite communauté discrète et confidentielle: « C’est un cocon qui reste chaleureux et intime, malgré le très grand nombre de vidéos vues. Sur les chaînes de vidéos ASMR, dès que quelqu’un vient troller ou dire des choses désagréables, il est aussitôt remis à sa place par les autres abonnés. C’est quand même assez rare sur les réseaux sociaux ». Parmi ses fans, Florian compte des profils très variés : « des ados stressés, des gens angoissés, des prisonniers… ça me fait très plaisir de me dire que je peux les aider ». Nous avons noté avec plaisir qu’il ne parle ni de « patient » ni de « traitement »… Et vous, serez-vous convaincu(e) ? Si vous le désirez, faites le test avec sa vidéo, qui vous permettra (peut-être) de repérer des sons qui vous feront un véritable effet ou peut-être… vous horripileront !

Nous pourrions encore citer mille exemples ou écrire cent paragraphes sur ce thème, devenu très en vogue. Mais, comme nous savons que vous êtes de lecteurs adultes et responsables, nous voulions simplement vous suggérer cette découverte et vous laissons vous faire votre propre opinion quant à ses bienfaits… ou non. En fin de compte, comme à propos de toutes les techniques récentes de bien-être (dont nous rappelons une dernière fois qu’elles ne sont pas à considérer comme médicales ou thérapeutiques), nous pouvons juste dire que certains y trouveront leur compte et d’autres non. Soyons certains d’une chose : les nouveautés en la matière ne vont pas diminuer demain et vous finirez bien par trouver… technique à votre oreille.

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Laisser un commentaire