Les fêtes de fin d’année sont quasi là et il faut commencer à y penser très sérieusement… Depuis un mois et jusqu’au au 31 décembre, nous vous présentons une idée de cadeau coup de cœur de la rédaction par semaine, pour vous aider à gâter ceux que vous aimez, en déposant au pied du sapin des objets de choix. Bref, jusqu’à Noël nous vous aiderons à préparer votre shopping ! Après les montres Michel Herbelin, les bagages Rolls Royce, les bijoux sculptures de Claude Dahmen-B et les accessoires de rasage… voici venu le temps d’un grand classique de la période de Noël : le sapin ! Nous vous présentons ici les quatre grandes variétés disponibles dans le commerce… hormis le sapin artificiel. C’est un cadeau important pour toute la famille et il garnira votre intérieur durant quelques semaines magiques… Bien le choisir est donc important.

Mon beau sapin… roi du salon !

Les réveillons approchent à grands pas… Le Sapin de Noël va refaire son entrée dans nos maisons et il va être temps de choisir celui qui ornera le salon cette année. Bien sûr, il se peut que vous alliez chercher à la cave le bon vieil arbre synthétique que vous possédez depuis 20 ans… c’est avantageux financièrement, mais c’est nettement moins poétique, odorant ou magique qu’un beau sapin naturel ! Et ceci n’est pas un jugement de valeur, car certains arbres artificiels sont très beaux et parfois même très chic, comme les floqués, par exemple… Mais si vous optez pour la version naturelle de ce symbole des fêtes de Noël, il est bon que nous vous rappelions qu’il existe quatre variétés représentant la majorité des ventes. Si, comme je l’ai fait durant quelques années à Marrakech, vous vivez dans un pays où il n’y a pas de sapins dans les magasins, la seule solution pour vous est bien le plastique… mais, quand on a la chance de pouvoir amener un petit bout de forêt dans la maison, pourquoi s’en priver ? Soyons clairs… nous ne parlons pas ici de déforestation sauvage. Choisissez un sapin qui vient de chez un professionnel, élevant des conifères de décoration, pour le seul usage des fêtes de fin d’années, vous assurant qu’il ne s’agit pas d’arbres arrachés anarchiquement à la forêt ! La semaine prochaine, nous parlerons des plus belles boules qui le décoreront.

La star incontestée des réveillons depuis une vingtaine années : le Nordmann.

Clic Infos - Le Nordmann

Clic Infos – Le Nordmann

Depuis la fin des années 90, il a tendance à remplacer le bon vieil épicéa. Sa couleur est d’un vert profond, ses aiguilles sont douces et longues et il résiste particulièrement bien au chauffage, ce qui est important s’il se trouve au salon que vous chauffez. Côté qualités naturelles, il conserve très longtemps ses aiguilles et ne sent pas fort… on peut même dire qu’il est parfaitement inodore. Les puristes trouveront que c’est là son défaut… Contrairement à certains de ses cousins, il pousse lentement et met près de dix ans pour atteindre la taille de deux mètres. C’est sa lente croissance qui lui donne ses belles branches, parfaitement disposées en étoile. Sachez qu’il porte le nom du botaniste finlandais Alexander Von Nordmann, qui l’a découvert au 19ème siècle en Géorgie. Vous en trouverez généralement entre 60 et centimètres et trois mètres de haut, montés sur croisillon et emballés en filet. Si vous comptez le replanter après les fêtes, en forêt ou au jardin, demandez-le en pot, assez large de préférence. Vous en trouverez aussi en branches, pour réaliser de jolies décorations d’intérieur ou de table.

Le classique Epicéa a toujours la cote auprès des puristes.

Clic Infos - Le Nordmann

Clic Infos – Le Nordmann

C’est l’arbre traditionnel de Noël qui a bercé l’enfance de tous les cinquantenaires dans mon genre… Quand j’étais petit, on le garnissait de bougies montées sur pinces, que nous changions chaque soir où nous voulions l’éclairer. En général aux réveillons et les soirs où nous avions des invités… ce qui provoquait la panique de ma mère, qui ne le quittait pas des yeux, par peur d’un incendie. Les guirlandes lumineuses ne sont venues qu’après… et voilà que je viens de prendre un demi siècle d’un seul coup, en vous racontant cela ! Il dégage un parfum typique et très agréable de sève. Il est généralement moins cher que le Nordmann et peut être replanté rapidement après les fêtes, avec de bonnes chances de réussite. Il a un grand défaut, celui que lui reprochent toutes les ménagères ou personnes chargées de passer le balai et l’aspirateur : il perd ses épines rapidement et en grande quantité. Si vous avez de la moquette au sol, ce n’est pas le plus pratique. Malgré tout, il reste le plus poétique des arbres de Noël, principalement grâce au parfum de forêt typique qu’il dégage. Ses aficionados lui resteront fidèles, malgré ses désavantages. Si vous pouvez le voir hors filet, choisissez-le avec de belles et grandes branches, bien fournies. Il met moins de dix ans à atteindre les deux mètres, ses épines sont petites et piquantes et il est dédié à la déesse Artémis dans la mythologie grecque. Elle n’est pas seulement la déesse de la chasse et de la vie sauvage, mais aussi celle qui assiste aux accouchements. L’épicéa est donc appelé aussi « arbre de naissance » et dans certains pays il est de tradition d’en planter un à la naissance de chaque enfant. Cette anecdote vous rendra intéressant au cours des dîners où vous devriez meubler la conversation. Vous le trouverez généralement sur croisillon ou en pot (pour replantation), entre 60 centimètres et trois à quatre mètres de haut. Perdant vraiment rapidement ses épines, il est rarement utilisé en branches pour les décorations intérieures ou de table.

Le Pungens ou le Grandis, des outsiders qui progressent, mais demeurent méconnus.

Clic Infos - Le Nordmann

Clic Infos – Le Nordmann

Il y a deux variétés que l’on commence à découvrir en Europe, mais qui se vendent déjà pas mal en Amérique du nord : le Pungens et le Grandis. Le premier résiste bien au chauffage et conserve donc ses aiguilles longtemps, dégage une agréable odeur de pin et se reconnaît à sa belle couleur bleu-vert, voire argentée. Attention si vous avez des enfants, car ses aiguilles sont très rigides et donc piquantes… Il est originaire des montagnes Rocheuses aux Etats-Unis et a été découvert au Colorado, par le Docteur C. Parry. On l’appelle parfois « épicéa bleu » ou « épinette bleue ». Il est principalement vendu en pots et mesure souvent entre 60 et 150 centimètres. Vous le trouverez rarement en très grande taille. Par contre, il reprend très facilement si vous le replantez en pleine terre après les fêtes. On ne le vend jamais (ou presque) en branches.

Clic Infos - Le Nordmann

Clic Infos – Le Nordmann

Le second petit nouveau, que l’on commence à trouver en commerce est le Grandis. Celui-là possède des épines plates et souples (peu dangereuses donc pour les enfants), mais sa vraie particularité est de dégager un assez fort et persévérant parfum d’agrume ! Si on le trouve encore rarement, c’est parce qu’il est souvent de très grande taille. Il est assez difficile à cultiver, car il a une croissance très rapide et sa gestion au sol est compliquée. Ses branches retombent un peu et son parfum fort et particulier se dégage puissamment quand vous froissez ses aiguilles. Il rappelle celui de la citronnelle, de l’orange ou de la mandarine. Cette particularité plaît beaucoup aux enfants… Le Grandis est originaire de l’Orégon et de la Colombie Britannique, mais on en trouve aussi au nord de la Californie. Il a été introduit en Corse au 19ème siècle et on y utilise ses aiguilles pour aromatiser certains plats. Vous le trouverez, dans les pépinières spécialisées surtout, généralement de grande taille (entre 1,50 et 3 mètres), sur croisillon et en filet. Il ne se replante pas facilement et ses branches parfumées peuvent servir aux décorations d’intérieur ou de table.

Vous voilà parés pour partir à la recherche de l’arbre de vos rêves, qui viendra décorer votre salon. La semaine prochaine, nous parlons des boules de Noël que vous pourrez offrir à votre sapin… pour le plus grand bonheur de toute la famille et pour rendre votre intérieur chic et original.

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Laisser un commentaire