Ce samedi soir, le premier ministre belge Charles Michel a acté la départ de la NVA du gouvernement. Le parti de Bart de Wever quitte donc la "suédoise" sur le Pacte de l'ONU pour une immigration responsable et fait chuter le gouvernement en place depuis quatre ans. Charles Michel ira à Marrakech signer le pacte au nom de la Belgique et d'une "alliance responsable orange-bleue" a déclaré le Premier dans une conférence de presse à l'issue du Conseil des Ministres restreint de samedi soir. Il mènera des consultations politiques à son retour du Maroc.

Demain 10 septembre sera la journée internationale de prévention du suicide. Certains grincheux trouvent qu’il y a trop de « journées internationales de… », mais en fin de compte tout ce qui « lutte contre… » est positif, d’une manière ou d’une autre, non ? Par contre, ce que peu de gens prennent en considération en créant une activité est l’importance des mots. Le « contre… », entre d’office en conflit avec ce qu’on veut combattre : « lutte contre le VIH », « contre le cancer », « contre la pauvreté » … toutes ces actions sont évidemment louables, mais il faudrait peut-être positiver leur langage et transformer tout cela en « pour stopper le Sida », « pour la guérison du cancer », « pour une richesse plus équitable ». Il est possible que cela permette d’obtenir un meilleur résultat ou en tout cas, une efficacité plus positive.

Le choix des mots… « contre » ou « pour » ?

Clic Infos - Access Bar

Clic Infos – Access Bar

Petite explication, selon les convaincus : mieux vaut chercher des solutions pour travailler « avec » plutôt que « contre », afin que les choses puissent peut-être avancer plus vite. Il faut aussi rappeler que l’humanitaire est souvent un réel « marché » pour certaines compagnies, accusées de faire des profits sur « le dos » de la misère. Laboratoires pharmaceutiques et institutions financières sont souvent mis au banc des accusés, mais il ne nous appartient pas de faire ici leur procès. C’est une simple constatation. Les positivistes préfèreront donc utiliser un langage ouvert plutôt que fermé et considèreront qu’il est mieux d’éviter tout conflit, même avec un monstre négatif. « Travailler pour ou avec… » serait plus efficace. Un exemple vient immédiatement à l’esprit : Mère Teresa (canonisée par le Pape François en 2016 et Sainte Teresa de Calcutta, désormais). En effet, elle vivait au cœur de la mégalopole indienne, dans les bidonvilles, au milieu de la population, cherchant des solutions et en trouvant souvent. Mais quand elle réglait un problème c’était avec eux, en leur expliquant ce qu’ils pouvaient faire et en leur montrant l’exemple, elle-même immergée. Finalement, elle leur indiquait des « possibilités » qui menaient à des solutions… Il paraît aussi que les chercheurs en médecine obtiendraient de meilleurs résultats lorsqu’ils décident de travailler « avec » la maladie plutôt que « contre ». Ceci n’est pas prouvé scientifiquement, mais donne envie d’y croire ou de le mettre en pratique dans d’autres domaines plus personnels, les luttes ne manquant pas dans nos vies quotidiennes. C’est donc en observant une situation ou une personne qui nous fait face, en la découvrant et en acceptant sa réalité, qu’on pourrait avoir une influence positive sur elle. Certains trouveront cela un peu simpliste mais, comme cela ne mange pas de pain, rien n’empêche d’essayer d’adopter cette vision des choses. Si vous désirez plus de développements futurs sur ce genre de sujets… dites-le au Rédac’ Chef (grand sourire de votre serviteur).

Des séances Access Bar gratuites dans le monde entier, pendant une semaine.

Clic Infos - Access Bar

Clic Infos – Access Bar

Cette introduction « positiviste » avait pour but de vous parler d’une action qu’on pourrait baptiser « semaine pour un mieux-être personnel ». La méthode Access Bars se définit comme un soin énergétique, permettant d’activer par un toucher doux 32 points situés sur le crâne. Ils en activeraient les connexions électromagnétiques (un peu comme le champ d’énergie d’une pile). Dans les faits, la personne qui reçoit la technique est allongée et le praticien pose les doigts successivement sur ces 32 points. Ce n’est pas un massage, puisque les doigts ne bougent pas… il s’agit plutôt d’une sorte de « nettoyage » qui permettrait de libérer des pensées négatives, limitations et mémoires encombrantes. On pourrait comparer cela à une sorte d’effacement de vieux fichiers ou fichiers inutiles et nocifs, sur le disque dur d’un ordinateur.  Pour faire connaître davantage cette technique, les praticiens offriront donc gratuitement et dans le monde entier, des séances à ceux (et celles) qui le demanderont du 10 au 16 septembre 2017. La technique concourt particulièrement à l’amélioration de l’état d’esprit des personnes en dépression, qui se sentent au bout du rouleau, dans un profond « trou » et qui veulent se libérer de ces sensations. Les séances visent à agir sur les pensées, « l’être » et les blocages variés. La méthode ne prétend pas être la panacée (ce qui est rare pour une technique apparentée à la médecine douce) et il n’est pas nécessaire « d’y croire » pour s’allonger sur une table de massage et se laisser aller aux doigts d’un praticien reconnu, qui vous touchera simplement la tête… Comme nous le disions plus haut : « ça ne mange pas de pain » et surtout, il n’y a que le risque de se sentir éventuellement mieux dans sa peau. Peut-être est-ce un peu comme l’hypnose… ça marchera avec certains et pas avec d’autres.

Vous pouvez obtenir une séance gratuite à Bruxelles et ailleurs en Belgique ou en France.

Les praticiens sont nombreux à travers le monde et à Bruxelles aussi, vous pourrez demander une séance gratuite, durant cette semaine destinée à promouvoir la technique. Il en sera de même en France d’ailleurs. Si votre intérêt pour cet article se révèle aussi grand que pour les autres concernant le bien-être, nous pourrons un jour vous présenter la méthode plus en détails. Mais le but de cette action ponctuelle est simplement de permettre à chacun et s’il en a envie, de faire connaissance avec une technique encore peu connue et qui travaille plutôt « avec » vos soucis que contre. Alors, si vous traversez une période difficile, avez de pensées suicidaires, vous sentez déprimé ou encore pensez ne pas voir le bout de votre tunnel… tentez peut-être l’expérience, cela ne peut en tout cas pas vous faire de mal. Nous avons fait des recherches réelles pour trouver des détracteurs sérieux aux Access Bars et nous pouvons dire ne pas en avoir trouvé. C’est donc bon signe et nous pouvons sans grand risque vous conseiller de chercher un praticien de votre région avec qui vivre l’expérience. A Bruxelles, nous avons choisi « Chemins de Libération » pour son sérieux et le suivi assuré. Auprès d’eux, vous pourrez aussi trouver les coordonnées d’un praticien de votre région. Leur crédo ? « Ne restez pas seul… c’est dans l’ombre que la lumière se voit ». Pas vraiment inquiétant…

Si vous tentez l’expérience et que vous voulez la partager ensuite avec nos lecteurs, n’hésitez pas et contactez-nous par email à redaction@clicinfos.com, nous sommes toujours heureux d’interagir avec vous.

Pour tout renseignement ou fixer une séance gratuite : www.cheminsdeliberation.com

Share.

About Author

Il a déjà une longue expérience dans le domaine de la presse Internet, mais il a aussi passé trois années dans le presse hebdomadaire écrite. C'est un spécialiste du bien-être et de ses nombreuses techniques. Ce maître Reiki apporte à l'équipe sa sérénité et son humour, qu'on retrouve dans sa manière de raconter ce qu'il vit, tente, expérimente et partage.

Comments are closed.