FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Nous avons choisi de clôturer notre grande série de restaurants le jour de la Saint Valentin, avec un couple amoureux non seulement l’un de l’autre, mais aussi de leur métier. Je devrais dire leur passion, tant elle se ressent quand on parle avec eux, quand on les regarde travailler et surtout… quand on goûte à l’assiette et à l’ambiance, toutes deux impeccables dans cette belle Villa de Waterloo. Si les anglais et leurs alliés ont gagné ici une grande bataille, Claire et Benoît en gagnent ensemble une autre chaque jour : celle de la qualité. De plus, le menu que nous allons vous présenter est d’un rapport qualité prix à tomber par terre… 49 € pour 5 services et les mercredi et jeudi, si vous prenez deux menus, l’un est offert et cela devient le meilleur RQP de Belgique ! Un souvenir de l’année de célébration des vingt ans de la maison (2011)… et la meilleure raison d’aller découvrir ce couple hors du commun. Ils sont addictifs par la table et leur gentillesse, croyez-moi.

En 25 ans de passion et de travail acharné, Claire et Benoît ont fait de cette élégante villa de Waterloo une maison agréable où on se sentirait presque chez soi, si ce n’est qu’on y est servi avec humour, rigueur et gentillesse. S’il faut quelques minutes pour s’adapter à l’énergie incroyable de Claire, on se rend vite compte qu’elle connaît son métier et sa carte sur le bout du bout des doigts. Dès qu’elle sourit, même si c’est le soir, le soleil entre dans la salle. Décoration épurée, tables bien espacées, élégant nappage noir et blanc, chaises signées Stark… on sent que tout a été pensé avec amour. D’ailleurs, si vous osiez dire à Claire qu’il faudrait rajouter une table, son mari précise d’emblée qu’ « elle vous tuerait », avec le sourire évidemment. En apéritif, nous avons pris une très étonnante coupe de vin mousseux traditionnel : Perle de Wallonie 2013, une belle découverte belge, agréable en bouche et légère (10 €). Pour accompagner le dîner, j’ai opté pour un de mes vins préférés, un Chablis Montée de Tonnerre 2013, domaine du Chardonnay… parfait (49 €).

Dès les amuse-bouche il y une sacrée surprise, digne d’une bel étoilé !

Clic Infos - Rêve Richelle

Clic Infos – Rêve Richelle

Ici comme partout, il y a la carte bien sûr… mais le vrai plaisir est de se laisser emmener par le chef dans les chemins de traverse de son menu dégustation. Muriel et Nathan, qui m’accompagnent ce soir, ne mettent pas longtemps à me suivre sur cette voie… Non seulement c’est d’un rapport qualité prix imbattable, mais c’est là que Benoît exprime tout le talent qu’il cache sous son joli bonnet. La croquette de crevettes est futée et joliment rafraîchie par quelques languettes de jets végétaux, que viennent souligner d’un trait de caractère vif le petit piment d’Amazonie mariné. La Chantilly de Carotte fumée est accentuée par un peu de caviar Avruga et c’est bien pensé. Mais la réelle surprise, qui mériterait d’être estampillée et vendue en précieux ballotins, est une merveille de Praline au Guacamole (nos amis français diront bonbon)… C’est une délicate coque au beurre de cacao parfaitement réalisée et croquante, qui renferme une mousse de guacamole d’une légèreté et d’une fraicheur qui nous a tous les trois fait sursauter de surprise et je n’exagère pas. Ça nous a littéralement décollés de notre chaise, c’est une merveille et on dirait qu’un mini nuage nous explose en bouche. Trois étoiles, je vous dis ! Comme le constatait béatement Nathan, de nombreuses saveurs se révèlent en bouche longtemps, au fil d’une délicate dégustation et on aimerait que cela ne s’arrête pas.

Clic Infos - Rêve Richelle

Clic Infos – Rêve Richelle

Dans la première entrée, on ressent l’apprentissage et la délicatesse que le chef a pu acquérir en un an de travail en Asie. La feuille de bananier en est un exemple, mais pas que… La Saint-Jacques en marinade est délicatement tranchée et d’une saveur subtile et parfumée, tandis que les vermicelles de patate douce ont un goût différent de celles de riz, traditionnellement proposées. C’est légèrement plus sucré et la toute fine julienne de carotte, le soja, la coriandre et la menthe fraiches ainsi que les grains de grenade viennent relever tout ça avec vigueur et fraîcheur. C’est très équilibré et une petite sauce secrète en pipette vient faire éclater l’ensemble en bouche, pour y demeurer un certain temps. J’ai eu beau torturer Benoît… impossible d’en savoir plus, si ce n’est qu’une vielle dame lui a enseigné les secrets de cette sauce à Singapour. Encore de la poudre de Perlimpinpin sans doute… C’est très bon, léger et rafraîchissant.

Clic Infos - Rêve Richelle

Clic Infos – Rêve Richelle

Les Scampis, haricots lingots, chutney d’épinards et sauce satay nous sont servis et c’est déjà un voyage de senteurs ! Les scampis sont juste snackés et nacrés, fermes sous la dent. Le chutney révèle bien son identité « épinards » mais avec un petit plus, du à l’assaisonnement subtil (pignons de pin torréfiés, raisins secs, vinaigre, olives et câpres, le tout finement haché et incorporé délicatement). La sauce satay est sucrée juste comme il faut et révèle bien la cacahuète, c’est la petite signature exotique. Le coulis de haricots lingots vient apporter de la douceur à la saveur générale, bien qu’il mériterait d’être un petit peu plus délié, juste pour que l’ensemble soit de la même légèreté que tout ce que nous avons dégusté jusqu’ici. Je souligne qu’après en avoir parlé avec Benoît, le pauvre n’en a pas dormi de la nuit. Le lendemain matin, il était dans sa cuisine à six heures pour peaufiner la chose et m’a appelé un peu plus tard, ravi d’une critique constructive. Eh bien moi, j’ai été heureux de rencontrer un chef qui ouvre les oreilles, capable de se remettre en question… et avec plaisir en plus ! Je suis certain qu’à présent c’est parfait. Ne vous trompez pas sur ma remarque, le goût de cette recette y était, c’était juste une question de légèreté. Et un très agréable sorbet de pommes vertes au Manzana est venu nous rafraîchir fort à point, pour nous emmener délicatement vers le plat principal.

Un poisson parfaitement réalisé et particulièrement bien entouré.

Clic Infos - Rêve Richelle

Clic Infos – Rêve Richelle

Le Skreï, accompagné d’un Noilly-persil et écrasé de choux de Bruxelles est élégant et me semble parfaitement cuit, c’est visible. En effet, rien à dire… les grains de sarrazin qui l’habillent joliment sur le côté, apportent un croustillant bienvenu qui vient soutenir la tendreté du poisson. L’écrasé de choux de Bruxelles est goûteux sans l’emporter sur le tout et il conserve de la mâche, ce qui est bien agréable. Le jus de persil au Noilly Prat est une très belle réussite et il vient marquer l’assiette d’une saveur à la fois fraîche et corsée. Les jeunes graines de soja sont un légume d’accompagnement à découvrir et ils sont assez proches des fèves, en moins pâteux. L’ensemble de cette très belle assiette reçoit un petit coup de peps inattendu grâce aux « cheveux du diable »… qui coiffent le poisson et apportent une jolie petite touche de rouge. Il s’agit de poivron séché et fumé au bois de hêtre, ciselé très finement. Non seulement c’est joli, mais cela donne un dernier petit coup de fouet à une assiette qui enchante par ses saveurs variées et sa légèreté.

Le dessert est la dernière évasion d’un dîner qui nous aura fait voyager, tout en respectant les marqueurs de la cuisine française.

Clic Infos - Rêve Richelle

Clic Infos – Rêve Richelle

L’orange sanguine, épices du souk et mousse de chocolat blanc est une belle clôture pour ce dîner de haut vol, tout en simplicité trompeuse comme le reste du repas. Les saveurs et le talent du chef nous ont fait réellement voyager. Nous sommes bien dans un restaurant de cuisine française, mais Benoît se permet des détours par de jolis chemins de chèvres, pour nous emmener avec lui dans ses fantaisies gustatives. Il respecte à la lettre les grands marqueurs classiques, tout en apportant une touche très personnelle à sa cuisine. C’est raffiné, inventif et un jour, il se pourrait bien qu’une belle étoile vienne couronner les 25 ans de travail du couple passionné qu’il forme avec Claire. Quant à elle, si son chef de mari est bien le boss en cuisine, elle est la personnalité de cette maison, aussi classique, savoureuse et relevée que la cuisine qu’on y propose. Ils sont tout simplement attachants et leur table addictive, tout comme leurs personnalités. Partis les bons derniers, nous avons longuement parlé avec eux après ce beau moment, comme pour le ponctuer d’une visite de la très belle terrasse, équivalent à la salle et tout aussi élégante. J’ai hâte d’y retourner et… une dernière chose : Joyeuse Saint Valentin à tous les deux, vous êtes une véritable découverte et tous les Waterlootois devraient passer par chez vous pour retrouver leur bonne humeur ! ATTENTION, ce ne sera pas ce soir (14 février), car les amoureux ont envahi le Rêve Richelle et c’est complet.

Notation Clic Infos : 4 Clics
(1 Clic = moyen – 2 Clics = correct – 3 Clics = Table de qualité – 4 Clics = table de grande qualité – 5 Clics = Table d’exception).

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. Le 20 mars 2017, il a été élu Administrateur de l'AJPBE (Association des Journalistes Périodiques Belges et Étrangers). C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Laisser un commentaire