La France a replongé dans l'horreur du terrorisme. Une fusillade en plein marché de Noël de Strasbourg a fait 3 morts et 13 blessés mardi soir 11 décembre. Le tireur est identifié et fiché S, actuellement recherché activement. Il semble blessé et aurait dû être arrêté le matin-même. Les gendarmes se sont présentés à son domicile, mais il était absent. Ils l'ont cherché durant toute la journée... on sait désormais quand il a réapparu, dramatiquement. Les Gilets Jaunes ne semblent pas décidés à suspendre leur mouvement suite à cet attentat, malgré les nombreux appels.

Les restaurants marocains ou plus généralement maghrébins ne manquent pas à Bruxelles, les couscous corrects non plus, c’est un fait… Mais en plein centre de Bruxelles à la Kasbah, j’ai retrouvé le Maroc que je connais, que j’aime et où j’ai vécu cinq ans. Le sourire, la gentillesse, la bonne humeur, les parfums des légumes et des viandes, des tajines et des pastillas, bref tout ce que j’aime ! Et pour une fois, je n’ai pas trouvé qu’on me « faisait du Maroc ». Non… ici on est marocain avec son cœur et ça se sent dès l’entrée. Des sourires francs, le plaisir de vous accueillir et une décoration superbe. Et moi qui aime tant les lanternes marocaines (que j’achetais en quantité déraisonnable au cœur de la médina de Marrakech, au marché des ferblantiers), j’ai été servi, il y en a 186 aux plafonds, toutes plus belles les unes que les autres et ça crée une ambiance chaleureuse et feutrée. Et pour retrouver son arabe usuel, c’est parfait…

Des banquettes et tables basses, des coussins, la douce lumière des lanternes et… la climatisation pour l’été. De quoi se sentir tout de suite à l’aise, surtout que l’accueil qu’on vous réserve est vraiment très agréable… c’est toute la gentillesse marocaine qui vous tombe dessus et si vous n’êtes pas encore allé là-bas, vous n’aurez qu’une envie en fin de soirée : y courir. Il y a des oranges plein la vitrine, un grand bouquet de fleurs fraîches sur le bar, un beau service à thé en argent, des objets artisanaux, des photos anciennes et les douces effluves de la cuisine qui vous envahissent les sens… Nous avons été particulièrement bien servis, par le grand et élégant Tarek et le petit rigolo Youssef… de vrais personnages !

De l’entrée au dessert, une cuisine traditionnelle et des produits maison…

En entrée, Miguel a décidé de choisir une belle Pastilla au poulet (11,50 €), d’une jolie forme polygonale, croustillante à souhait. Une excellente pâte feuilletée fraîche, saupoudrée de sucre impalpable (mais pas trop) et une farce très fine, réellement moelleuse. Le poulet est aromatisé et doux, sans être trop sucré et la cannelle ne vous tue pas le palais. Une vraie réussite, mais vous n’en trouverez pas au pigeon comme au Maroc. Moi, j’ai choisi le trio de briwats (10,50 €) de la maison (briouates variées), trois délices ! Le premier, au chèvre, n’est pas trop fort et le fromage frais aromatise parfaitement la pâte qui craque sous la dent. C’est agréablement assaisonné mais pas piquant et il y a un peu de miel, ainsi que quelques grains de sésame. On sent également que l’huile n’a pas servi cent fois et c’est un détail qui a vraiment son importance. Le second est à la viande hachée (à la main). Il est parfumé et la farce s’avère souple, presque veloutée… un véritable bonbon ! Le dernier est au poulet et, là aussi, la farce est fine et particulièrement agréable en bouche. C’est moelleux, pas trop pimenté ni sucré à l’excès, ce qui est une tendance qu’on trouve trop souvent et que je n’apprécie pas outre mesure. Ici, c’est bien équilibré… les entrées sont très prometteuses et enrichies de quelques feuilles de salade, bien rafraîchissantes en ce premier soir de vrai printemps.

 

En plat principal, Miguel et moi choisissons de continuer dans la tradition et ce sera un Couscous Kasbah Royal à 22,30 € pour moi et très beau Tajine d’agneau aux légumes (20,20 €) pour lui. Là encore, les quantités sont vraiment copieuses et sincèrement on pourrait manger à deux « sur le couscous » ! Un énorme plat de légumes (carottes, courgettes, pois chiches…) cuits comme il faut, dans un jus très parfumé et non piquant, mais aussi un généreux bol de semoule… tout cela dégage un superbe parfum où je repère le cumin, que j’adore. Et côté viandes, c’est aussi prolifique, mais il faut un sacré gros appétit pour en arriver à bout : merguez (pas trop cuites ni carbonisées), cuisse de poulet juteuse, souris d’agneau au four et brochette, sans oublier un joli bol de raisins blancs secs, délicieusement sucrés. Jamais je n’aurais pu terminer ce festin, mais je pense que certains appétits n’en manqueraient rien ! Lorsque Miguel ouvre son tajine, ça frémit encore sous la terre cuite et c’est tout aussi généreux. Une belle vapeur parfumée s’en échappe et nous découvrons de beaux légumes et un magnifique morceau d’agneau, encore tendre malgré une longue cuisson (ce qui n’est pas toujours évident). Carottes, courgettes, haricots verts, olives, pommes de terre, ce riche mélange sent délicieusement bon… Nous ne regrettons pas nos choix et le Couscous Royal Kasbah est le plat signature de la maison, à ne pas rater lors de votre première visite, comme une évidence ! Pour clôturer ce savoureux repas (que j’ai quand même relevé à mon goût, de véritable harissa du Cap Bon, belle région du nord de la Tunisie où j’ai passé deux ans dans les années 80), nous avons choisi un joli assortiment de petites Pâtisseries marocaines (7,20 €) et une Glace aux amandes fraîches moulues (8,10 €). La carte des vins est raisonnable et variée, les prix dépendant de vos goûts. Nous avons fini par un délicieux thé à la menthe fraîche, qui nous a projeté là-bas en une effluve, impeccablement servi par Youssef.

Pour conclure, si vous n’avez jamais été dans un restaurant marocain, la Kasbah est l’endroit idéal pour une première, tandis que si vous aimez cette gastronomie parfumée et riche, vous ne serez pas déçu(e) et y retrouverez des saveurs riches et authentiques, respectueuses des recettes traditionnelles. Comme je le fais de temps à autre, j’ai demandé à un jeune couple (de la table d’à côté) de me décrire son dîner en trois mots chacun… Aurélie m’a répondu : Copieux, goûtu et ambiance… tandis que son compagnon Jérôme a choisi : chaleureux, frais et typique… Voilà, comme ça vous avez deux autres avis très résumés, mais qui collent bien aux sensations que j’ai moi-même ressenties. Attention, je vous conseille vraiment de réserver, surtout le week-end !

Site officiel : www.lakasbahresto.be
20 Rue Antoine Dansaert
1000 Bruxelles
+32 2 502 40 26

Notation Clic Infos : 3 Clics
(1 Clic = moyen – 2 Clics = correct – 3 Clics = Table de qualité – 4 Clics = table de grande qualité – 5 Clics = Table d’exception).

Share.

About Author

Notre fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.