FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

On pensait qu’ils avaient définitivement disparu des rayons de musique et n’étaient plus que de vieux machins, qu’on collectionne comme des pièces historiques… on pensait que le CD l’avait condamné au purgatoire éternel des technologies éteintes… que nenni ! Le vinyle est de retour et compte bien se réinstaller pour longtemps dans nos salons. Il craquait, il miaulait presque sur les mange-disques des années 70… il crissait en 78 tours, il feulait en 33 tours et il se vendait comme des petits pains en 45, en hit, en bestsellers, en top 50. Aujourd’hui davantage qu’un collector, il revient dans nos vies pour le grand bonheur des nostalgiques de cet objet devenu très chic et pour celui des… fabricants de platines !

Alors que le marché du CD est sur le déclin, il revient à fond les ballons.

Coming Chic - Le Retour du Vinyl

Coming Chic – Le Retour du Vinyle

Ceux qui, à l’avènement du dieu CD, se sont empressés de se débarrasser de leurs 33 et 45 tours ont commis une grosse boulette et peuvent à présent s’en mordre tristement les doigts. C’est plus que jamais le moment de ressortir vos plaques et tourne-disques poussiéreux, pour redevenir illico très tendance. Le marché musical physique est en plein déclin depuis des années, à cause du phénomène de dématérialisation de la musique ou, dit plus simplement, du streaming et du téléchargement… bref, c’est encore la faute à ce diable d’Internet ! La bonne vielle galette noire (ou de couleurs vives aussi, désormais) revient titiller les mélomanes. Nostalgie, madeleine de Proust sonore ou réel phénomène musical durable ? En tout cas, il est certain que les chiffres de vente sont en constante et forte progression, tandis que la tendance semble s’installer durablement sur le marché. Cela dure depuis quatre ou cinq ans et va totalement à contrecourant de la chute des CD.

Un doublement des ventes, vraiment ?

Coming Chic - Le Retour du Vinyl

Coming Chic – Le Retour du Vinyle

Selon les bilans officiels des différents organismes de mesure du marché musical, 750.000 vinyle ont été vendus l’an dernier en France et la Belgique suit la tendance, au même titre que la plupart des pays de l’U.E. Cela représenterait une progression supérieure à 100%, ce qui n’est pas rien, depuis 2012. Seuls 329.000 acheteurs avaient franchi le cap cette année-là, puis ce furent 471.000… pour arriver à un chiffre de 672.000 exemplaires, rien que pour l’hexagone. C’est tout de même un sacré retour, pour un objet qu’on croyait définitivement mort et relégué dans les musées. Certains professionnels tiennent toutefois à relativiser ces chiffres et rappellent que le vinyle ne représente encore (ou de nouveau) qu’un segment minoritaire du marché global de la musique, ce qui n’est pas faux même si la tendance est claire. Les ventes de 33, 45 et 78 tours ne représenteraient, selon leurs sources, que 2 à 2,5 % des volumes vendus. D’un autre côté, les professionnels de la musique eux… affirment que ces statistiques sont très nettement sous-évaluées. Il semblerait que les chiffres fournis ne tiennent compte que des ventes dans les grandes enseignes, oubliant donc totalement les très nombreux disquaires indépendants. Dans ce cas il est probable que les pros aient raison, car les indépendants affirment écouler de très importantes quantités, qui ne cessent d’augmenter. En Europe, les chiffres pourraient donc être carrément multipliés par deux et cela change la donne. Ce qui est vérifiable, dans tous les cas de figure, est que MPM (un des plus importants fabricants) est passé de 2,5 millions de galettes pressées annuellement à plus de 12 millions… et là, on est donc bien au-dessus d’un simple doublement. Sachant que MPO n’est pas le seul fabricant, le marché réel du disque devient tout de suite bien plus important et sans doute plus proche de la réalité. C’est finalement un peu comme les chiffres concernant les participants à une manifestation : il y a ceux des organisateurs et ceux de la police… ils ne sont jamais les mêmes, mais il est facile au bout du compte, de dire s’il y a eu du monde ou non… et en matière de vinyles, c’est clairement à nouveau la foule chez les disquaires !

Le streaming… l’autre ennemi (et bourreau) du CD

Coming Chic - Le Retour du Vinyl

Coming Chic – Le Retour du Vinyle

En dehors de nos bons vieux (ou nouveaux) albums et 45 tours, le CD a un autre ennemi : le streaming. Depuis des années, en dehors des disques, le CD représentait la plus grosse partie des rentrées financières des producteurs de musique. Pourtant c’est l’ensemble du marché de la vente musicale physique qui est en chute libre… 16% de déclin constatés en 2015 (derniers chiffres consolidés disponibles) pour une progression de 14,7 % en ce qui concerne le nouveau marché numérique (téléchargements, légaux ou pas, et streaming). Cette nouvelle manière de consommer de la musique, sans l’acheter et en la louant en quelque sorte, est devenue majoritaire auprès des plus jeunes tranches d’âge. Il semble que ces consommateurs particuliers soient nettement moins concernés par le sentiment de possession de « l’objet musical » que par celui de « la musique ». Pour eux, au diable les CD et autres vinyles… c’est l’écoute du plus grand nombre de morceaux possible qui les intéresse !

Galettes et streaming seront-ils les derniers fossoyeurs du CD ?

Face aux statistiques, je serais vendeur de CD… je commencerais sérieusement à m’inquiéter. Alors que le téléchargement (malgré tout, une forme de possession des morceaux) chute de 25% environ par an, le streaming semble bien s’ancrer profondément dans nos habitudes de consommation musicale. Plus de 5% de la population européenne (en moyenne) sont déjà exclusivement accros aux Deezer, Apple Music, Napster et autres Spotify… en progression constante et ce n’est sûrement pas fini. Cette habitude devrait se généraliser dans les prochaines années et le vinyle deviendra la «  manière élégante » de conserver des objets musicaux. Il faut dire que les nouveaux sont souvent très esthétiques, en plus de correspondre aux attentes d’une nouvelle frange des consommateurs, dont pas mal sont atteints de « collectionnite aigüe ». Cela représente pour l’avenir un marché colossal… à mon humble avis, les professionnels s’en accommoderont très rapidement. Quant au public qui consomme à nouveau du disque, il est principalement situé dans une tranche d’âge allant de 18 à 35 ans, ce qui est étonnant puisqu’ils n’ont pas connu la belle époque des galettes. La plupart ont donc sans doute retrouvé ce moyen romantique d’écouter leur musique préférée… au travers de leurs parents et c’est très bien comme ça ! Rendez-vous chez votre disquaire de quartier… vous serez franchement tendance.

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Laisser un commentaire