Ce samedi soir, le premier ministre belge Charles Michel a acté la départ de la NVA du gouvernement. Le parti de Bart de Wever quitte donc la "suédoise" sur le Pacte de l'ONU pour une immigration responsable et fait chuter le gouvernement en place depuis quatre ans. Charles Michel ira à Marrakech signer le pacte au nom de la Belgique et d'une "alliance responsable orange-bleue" a déclaré le Premier dans une conférence de presse à l'issue du Conseil des Ministres restreint de samedi soir. Il mènera des consultations politiques à son retour du Maroc.

Hier se déroulait le Safer Internet Day ou plus exactement il lançait, comme chaque année en février (mais trop discrètement), une série d’actions visant à lutter contre le cyber-harcèlement dans le monde entier. On sait la Reine Mathilde très impliquée envers les enfants et les jeunes, mais il est rare que la souveraine s’adresse directement à eux. C’est ce que sa Majesté a pourtant fait, à l’occasion du Safer Internet Day. La vidéo, dans laquelle elle utilise un langage simple et clair, qui « parle à tout le monde », a été diffusée par de nombreux médias nationaux et sur tous les réseaux sociaux. Elle y rappelle qu’il faut avoir le courage d’ouvrir les yeux et de parler, quand nous constatons que quelqu’un est cyber-harcelé. Cela peut être un ami, un membre de notre famille, une connaissance ou même nous ! Le tout est d’être attentif les uns aux autres et de réagir en cas de situation de harcèlement. Internet doit être un espace de partage et de communication… non de violence, sous quelque forme que ce soit.

Une action lancée par la Commission Européenne.

Le Safer Internet Day est un événement mondial organisé par la Commission Européenne tous les ans au mois de février, pour faire d’Internet un espace ludique, créatif, épanouissant et sécurisé pour tous. Célébré dans plus de 110 pays, le Safer Internet Day a dépassé les frontières de l’Europe, pour devenir un rendez-vous important de l’agenda digital. Depuis plusieurs années, éducation au numérique rime avec positivité. Le concept de « sécurité en ligne » fait place à la notion d’un « meilleur Internet ». Les atouts du Net doivent donner envie de surfer avec responsabilité et curiosité. C’est en soulignant les avantages d’un usage critique d’Internet, qu’on pourra sensibiliser les jeunes à tous ses pièges. Nous devons outiller les enfants et inviter les plus grands à réfléchir aux conséquences de leurs actes sur la toile, afin qu’ils apprennent à gérer les risques, à maximiser les opportunités de leur expérience en ligne. « Un meilleur Internet commence avec toi » ! Tel est le slogan 2018 du Safer internet Day. Créer. Connecter. Partager. Ce sont des actions qui semblent anodines dans le quotidien numérique des jeunes (et moins jeunes aussi). L’interface de l’écran semble malheureusement permettre voire favoriser aussi des comportements blessants « juste pour rire », sans réflexion quant à leurs conséquences sur les autres. L’enjeu éducatif n’est donc pas tant de rendre Internet plus « sûr », mais surtout « meilleur ». Meilleur, car davantage animé par les valeurs de respect et de tolérance. Les enseignants et éducateurs sont encouragés à sensibiliser leurs groupes à une utilisation plus responsable et respectueuse du Web comme des réseaux sociaux. Pour ce faire, une animation « prête à l’emploi » est disponible, pour que les jeunes puissent réfléchir ensemble à cet Internet Meilleur. L’objectif de l’activité est de penser collectivement au partage d’informations sur les réseaux sociaux. Les jeunes y sont amenés à discuter et à prendre des décisions communes, sur la pertinence ou non de diffuser certaines informations, tenant compte de leur contexte. Tout éducateur, animateur ou enseignant peut en faire la demande et recevra gratuitement le kit pédagogique complet.

Il faut rester en alerte constante, ouvrir les yeux et… toujours dialoguer.

Le cyber harcèlement n’est malheureusement pas rare, que du contraire. Si vous avez des enfants et adolescents, gardez l’œil ouvert. Pas besoin de les harceler aussi pour tenter de leur tirer les vers du nez concernant leurs petites affaires sur Internet… Ils ont droit à une vie privée et ordinateur, tablette ou smartphone sont l’espace de cette sphère secrète, intime et personnelle. Cet espace privé doit être respecté, c’est primordial pour que la confiance soit totale entre eux et vous. C’est votre rôle de leur expliquer que vous ne tenez en rien à les espionner, mais que vous avez le droit de les mettre en garde, d’établir des règles et que si vous respectez chacun vos engagements, tout se passera bien. Par contre, rien ne vous empêche d’ouvrir l’œil, d’observer vos enfants et ados. S’ils sont harcelés sur Internet, vous percevrez rapidement des signes avant-coureurs : irritabilité, silence, tristesse, mélancolie, colère, révolte systématique contre vous, isolement. Ce sont des changements de comportements que vous noterez facilement si vous êtes « connecté » à vos enfants… Inutile de laisser les choses aller trop loin avant d’entamer un dialogue ou du moins d’essayer, même si ce n’est pas aisé ni toujours bien reçu. Pourtant c’est la clé… il ne faut pas laisser passer le temps et s’installer une mélancolie profonde car elle est dangereuse et peut pousser aux extrêmes limites, parfois même au suicide.

Il ne faut pourtant pas dramatiser d’emblée et en parler aide souvent à exprimer la situation et à entamer un travail pour la régler, ensemble. Évidemment, vous pouvez aussi noter des séquelles physiques, telles que des bleus ou des blessures et dans ce cas l’urgence est de mise. À vous dès lors, de reprendre votre rôle de parent, de « chef » et de prendre aussi les choses en mains. Quand la sécurité et l’intégrité physique sont en jeu, il ne faut pas attendre, parce que la situation peu s’installer de manière pérenne et se coupler à des actes de racket. Un enfant ou un ado sont capables de « tenir le coup » très longtemps face à une situation difficile mais, quand ses limites sont atteintes tout peut aller vite et provoquer des situations dramatiques. Maintenir le fil d’Ariane tendu entre vous et eux est donc primordial, entretenir un dialogue de confiance aussi. Et puis, un dernier conseil : ne jouez pas à celui qui sait tout, n’a jamais le moindre pépin… Montrez-leur que vous aussi pouvez douter, ressentir de l’agacement, vivre parfois des choses qui vous ennuient sur le Net. Bref… subir les mêmes choses qu’eux ! Ils comprendront que vous êtes là pour les protéger, mais aussi pour partager avec eux. S’ils ont l’impression d’être en partie responsable de vous… ils le seront davantage avec eux-mêmes !

Il est probable qu’hier vous n’ayez pas entendu parler du Safer Internet Day… voilà pourquoi nous avons décidé de ne vous en parler que le lendemain, parce que l’opération est chaque année installée dans la durée. Si vous êtes prof, éducateur ou animateur auprès de jeunes ou d’enfants, n’hésitez pas à demander le kit d’animation. Il vous permettra de mettre en place une activité utile et préventive. Vous devez être attentifs aussi à vos jeunes, autant que leurs parents, dont vous prenez le relais durant la journée. C’est important, comme d’ailleurs le fait d’instaurer entre parents et éducateurs un dialogue constant, sans être invasif. D’ailleurs, le dialogue et souvent la véritable clé…

Site officiel (y compris pour demander le kit d’animation) : http://www.saferinternetday.be

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Comments are closed.