Ce samedi soir, le premier ministre belge Charles Michel a acté la départ de la NVA du gouvernement. Le parti de Bart de Wever quitte donc la "suédoise" sur le Pacte de l'ONU pour une immigration responsable et fait chuter le gouvernement en place depuis quatre ans. Charles Michel ira à Marrakech signer le pacte au nom de la Belgique et d'une "alliance responsable orange-bleue" a déclaré le Premier dans une conférence de presse à l'issue du Conseil des Ministres restreint de samedi soir. Il mènera des consultations politiques à son retour du Maroc.

Ouhhhh, on vous entend déjà crier : « mais c’est la Belgique, le royaume du chocolat » ! C’est vrai et vous avez parfaitement raison mais, pour « une fois » nous allons oublier notre nombril et parcourir ensemble les plus attirants chocolats que Paris propose pour les fêtes de Pâques cette année… notre petite Belgique n’est pas totalement absente, rassurez-vous. Pierre Marcolini sera toujours là pour nous rappeler au bon souvenir des amateurs. Nous ne vous dévoilons que quelques coups de cœur, mais il fut difficile de faire un choix tant 2018 est un grand cru. Chocolats de chocolatiers, de pâtissiers, de grandes maisons ou de créateurs… il y a en tout cas de quoi s’offrir une sacrée crise de foie, à défaut d’avoir la Foi, puisque c’est une tradition qui a des (très lointaines) racines religieuses.

Les origines très (très) variées des œufs de Pâques.

L’œuf est un motif mythologique, déjà présent dans le récit de la création de très nombreuses cultures et civilisations. Par exemple, dans le Kalevala, livre de la grande tradition finlandaise, le monde est né de l’œuf. La coutume d’offrir des œufs décorés est bien antérieure au christianisme. Des œufs d’autruche décorés datant de 60.000 ans ont été trouvés en Afrique australe. D’autres, d’autruche, peints de motifs géométriques, animaliers ou végétaux dans des tombes à Sumer ou en Égypte antique. Dans la religion anglo-saxonne traditionnelle, on offrait des œufs peints à la déesse Éostre, qui a donné son nom à Pâques (Easter) en Anglais. Le judaïsme le voit également comme un symbole du cycle de la vie. Encore de nos jours, l’œuf dur fait partie du repas de deuil, ainsi que du seder de la Pâque juive. Dans le christianisme, il symbolise la résurrection de Jésus et sa sortie du tombeau, comme le poussin sort de l’œuf. Une légende orthodoxe raconte aussi que Marie de Magdala aurait reproché à l’empereur Tibère la mort de Jésus, lui annonçant sa résurrection. Devant le scepticisme de celui-ci, l’œuf qu’elle tenait en main se serait alors subitement coloré de rouge. La tradition de s’offrir des œufs au printemps remonte à l’Antiquité : les Perses et les Égyptiens s’offraient en guise de porte-bonheur des œufs de poule décorés, signes de renouveau. L’œuf est rattaché à Pâques chez les chrétiens coptes dès la fin du Ve siècle, peut-être en souvenir des œufs ardents (ova ignita) avec lesquels furent torturés les martyrs ou de l’œuf rouge, pondu par une poule impériale le jour de la naissance d’Alexandre Sévère, en 208 ans avant J.C. Traditionnellement pour les orthodoxes, la décoration des œufs de Pâques commence le Jeudi saint. Le premier œuf peint (en rouge vif) doit avoir été pondu le Jeudi saint et est conservé comme porte-bonheur. Les suivants sont aussi peints en rouge ou décorés de motifs vifs. Il est de tradition d’en échanger avec ses proches le jour de Pâques, en se saluant par l’invocation « Christ est ressuscité ! ». Pour le repas de Pâques, on les consomme après avoir brisé la coquille de son œuf contre l’œuf de son voisin de table. En Roumanie, le premier convive dit en brisant son œuf : Hristos a înviat et son voisin lui répond : adevarat a înviat (Christ est ressuscité. C’est vrai, il est ressuscité). Question diversité des origines, on peut difficilement faire mieux…

La vision épurée de l’œuf, signée Pierre Hermé…

Chaque année à Pâques, Pierre Hermé comble les papilles des plus gourmands avec de splendides et succulents œufs, lapins et poules en chocolat, à découvrir jusqu’au 8 avril 2018. Ils suscitent toujours l’admiration et font beaucoup de bien aux papilles des gourmands… Cette fois encore, ils seront sans doute satisfaits, avec la nouvelle collection griffée Hermé. Elle défie la matière en proposant des œufs, des poules et des lapins dont les enfants ne feront qu’une bouchée. Il présente aussi quatre macarons parés de Grands Crus. Mais, son chef-d’œuvre de l’année est sans aucun doute « l’œuf fragments », une splendeur. Derrière cette œuvre déstructurée, à l’esthétique aboutie et épurée, se cache un œuf dynamique et puissant à la surface dépolie. À déguster soit au chocolat noir Pure Origine Belize, plantation Xibun (64% de cacao), soit au chocolat au lait signature de la Maison Hermé Paris, ou enfin au chocolat blond développant de douces notes biscuitées. En photo : Œuf Fragments – 340g (dont 50g de garniture) Lait, Noir ou Blond – Taille Unique 14cm – 43 €.

L’extravagant jardin chocolaté du Four Seasons Hôtel Georges V.

En matière de chocolats de Pâques d’exception, les créations de Maxime Frédéric pour le George V pourraient largement remporter la palme. Cette année, le pâtissier a imaginé un jardin en chocolat, avec des champs de marguerites, de magnifiques plantes et des arbres remplis de champignons ! Ces créations seront à retrouver sur les tablées de l’hôtel pendant le week-end de Pâques et à la carte du tea-time du palace parisien. Le chef a vu les choses en grand, reproduisant le jardin idéal pendant les quatre saisons. Il s’explique : « Je souhaitais, à travers cette Collection, sortir de la pâtisserie standardisée du travail au moule et transmettre à mes équipes toutes les techniques de travail manuel qui existent. Nous avons sculpté, taillé, modelé, collé, coloré, texturé… chaque flocon, chaque légume, chaque pétale. C’est de l’artisanat, de l’émotion ». Aussi, le George V propose-t-il logiquement quatre tableaux visuels : le printemps dévoilant ses plantes en floraison, l’été et ses trèfles porte-bonheur, l’automne avec ses champignons de saison et l’hiver, avec un jardin enveloppé de neigeMaxime Frédéric a également réalisé 4 sculptures de 2 mètres de haut, qui émerveilleront les visiteurs de l’hôtel le temps de ce week-end de Pâques. Dans la Galerie, lieu du brunch et du tea-time, on les retrouve en 60 cm, accompagnées des formats pâtisseries à déguster. Nous sommes au printemps et le jardin de cette saison, représenté par de superbes marguerites au chocolat, miel de châtaigne, fruits exotiques et menthe, évoquera cet univers à l’heure du thé… ça fait envie, non ? Prix disponibles uniquement sur place, à la carte.

Les canards flashy de l’Éclair de Génie…

Pour Pâques, Christophe Adam de l’Éclair de Génie renouvelle sa collection Arty et pop super colorée et flash, qui plaira aux plus petits comme aux plus grands des gourmands. Il vous invite donc à découvrir cette série drôle et imaginée pour les fêtes de Pâques 2018. C’est de nouveau la folie des palmipèdes et pour les inconditionnels, les canards de choc’ sont de retour. Ces supers Coin-Coin (à ne pas faire nager dans votre baignoire, bien sûr) vous en feront voir de toutes les couleurs. Bernadette, Colette, Bernard, Edgar, Gaspard, Juliette, Oscar, Suzette, Violette, Odette… ils ont même tous leur petit nom. Les canards collector du Chef vont sans doute créer une pagaille monstre dans toutes les boutiques, car ils ont leurs collectionneurs fidèles. En photo : quelques-uns des trente modèles aux couleurs Pop – Chocolat Noir, Lait, Dulcey, Blanc. Prix : 9 €

Les délicats nids pralinés du Café Pouchkine.

Qui n’a jamais entendu parler du célèbre Café Pouchkine à Paris ? Des œufs, des nids ou des Matriochka (poupées russes traditionnelles)… Vous y dégusterez de craquantes et variées créations pour ces fêtes de Pâques, grâce à la collection Pascaline 2018. Vous y trouverez les Œufs Pouchkine, inspirés par les célèbres œufs-bijoux du célèbre joaillier russe Fabergé, mais c’est assez attendu. Nous ne pouvons donc que souligner à quel point nous avons trouvé élégants les Nids en chocolat praliné ! Sous une mousse légère de chocolat lacté et un crémeux coulant à la noisette, ce dessert en forme de nid stylisé associe un brownie aux noix et un crémeux de chocolat noir, légèrement rafraîchi au citron combava. À savourer sur place, pour en tirer tout le plaisir, mais aussi l’élégance… En photo : Pâtisserie individuelle : 8 €.

La patte belge incontournable de Pierre Marcolini.

Pour cette année 2018, la Maison Pierre Marcolini (que nos amis français adorent désormais qualifier de chocolatier parisien bien connu) a imaginé tout un univers autour des œufs et des lapins en chocolat. Entre les œufs colorés, les chapeaux-lapin et les œufs coiffés, la gourmandise est au rendez-vous et il n’y a plus qu’à choisir dans sa collection Pâques Grand Crus 2018. Vous y retrouverez toute la belgitude de l’ancien champion du monde des chocolatiers (et ses prix élevés), au travers du chapeau melon… qui ne pourra que vous rappeler René Magritte, maître du surréalisme et artiste purement belge, évidemment. Nous sommes tombés amoureux du Grand Chapeau Oreille. C’est une création énigmatique en chocolat au lait et chocolat blanc Maison. Le chapeau melon laisse s’échapper de grandes oreilles de lapin… Un jeu de cache-cache commence alors et on y découvre à la fin de délicieux petits œufs en praliné pistache, amande, noisette, nougat, blanc et au lait. En photo : le Grand Chapeau et ses 16 petits œufs : 85 €.

Nous en resterons là pour cette sélection, parce qu’à cause de notre gourmandise et de notre amour bien belge pour les chocolats, nous pourrions nous laisser aller à vous parler d’une cinquantaine de créations incroyables et plus belles les unes que les autres. Nous nous arrêtons donc à cette sélection très subjective… mais nous vous conseillons en tout cas d’aller faire du lèche-vitrine à l’occasion des fêtes de Pâques, parce qu’elle seront à coup sûr très… gourmandes et ce, partout.

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Comments are closed.