FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Il sera la cerise sur le gâteau du 70ème anniversaire. Le festival de Cannes, ce vieux Monsieur parfois génial et de temps en temps un peu aigri, s’est choisi pour l’occasion un Président petit par la taille, mais Ô combien immense par le talent ! Le réalisateur espagnol âgé de 67 ans a souvent été récompensé par le Festival, mais il n’y a pourtant jamais décroché la fameuse et enviée (bien que régulièrement controversée) Palme d’Or. Il succède au père de la saga Mad Max, l’australien George Miller. Le festival se déroulera cette année du 17 au 28 mai et notre équipe sera présente sur place pour vous le faire vivre de très près.

Il n’est pas certain que les organisateurs du Festival ne prennent pas à nouveau le risque d’un palmarès hors des entiers battus, en choisissant l’icône du cinéma espagnol pour président. Qui ne se souvient pas des désormais cultissimes, mais souvent troublants chefs-d’œuvre : la Loi du désir, Talons aiguilles, Volver, Tout sur ma mère, Matador, Attache-moi ou encore Femmes au bord de la crise de nerfs ? Jamais un film du Maestro ne laisse indifférent, c’est certain.

Toujours modeste et pourtant, les récompenses il connaît !

Clic Infos - Perdo Almodovar

Clic Infos – Perdo Almodovar

En apprenant le choix de son nom pour présider le plus glamour des rendez-vous cinématographiques du monde, Pedro Almodovar a simplement déclaré dans un communiqué de presse : « Je suis très heureux de fêter le 70ème anniversaire du Festival du Film de Cannes dans cette fonction si privilégiée. Je suis reconnaissant et honoré… et j’ai le trac ». Eh oui, ça lui arrive encore ! Il poursuit : « être président du jury est une lourde responsabilité et j’espère être à la hauteur des circonstances. Je peux vous dire que je vais me dévouer corps et âme à cette tâche, qui est à la fois un plaisir et un privilège ». Le réalisateur avait déjà siégé comme simple membre du jury en 1992, alors que Gérard Depardieu le présidait. Cette année là, la Palme d’Or était revenue à Les meilleures intentions du danois Bille August.

En tant que sélectionné, l’espagnol avait présenté en compétition Tout sur ma mère, Volver, Etreintes brisées, La piel que habito et Julieta en 2016. S’il n’a jamais été couronné de la récompense suprême, il a obtenu le Prix de la mise en scène en 1999 pour Tout sur ma mère et celui du scénario en 2006 pour l’extraordinaire Volver. Ses actrices avaient alors obtenu un prix d’interprétation collectif… inédit et tellement mérité ! Cette fois il tiendra bien la palme entre ses mains, mais pour la remettre à qui ? Est-il vraiment utile de rappeler que le cinéma d’Almodovar passionne dans le monde entier et qu’il a aussi reçus deux Oscars, pour l’incroyable Tout sur ma mère, mais aussi pour le perturbant et superbe Parle avec elle.

Il tire les racines de son travail de la grande Histoire du cinéma.

Clic Infos - Perdo Almodovar

Clic Infos – Perdo Almodovar

Almodovar aime d’abord le septième art en tant que cinéphile… Dingue des monuments comme Buñuel ou encore Hitchcock, il a réalisé une vingtaine de courts-métrages très signés esthétiquement, avant de se lancer dans le grand bain des longs métrages au début des années 80. Il a surtout marqué les amateurs du monde entier par d’incroyables portraits de femmes. On peut dire qu’il aime secouer voire choquer, surprendre, provoquer même et que c’est un vrai fil rouge de son œuvre. L’identité sexuelle semble un grand sujet de réflexion pour cet intellectuel en recherche permanente, mais il est probable qu’un psy serait passionné par d’autres signatures récurrentes de son travail : le rapport mère – enfant, le sentiment de culpabilité ou la culture du secret… En ce qui me concerne, tant que cela donne des chefs-d’œuvre de ce niveau, je suis preneur de toutes ses névroses !

Qui ne connait pas les quelques actrices qui sont devenues ses muses, ses égéries, ses amies ?

Clic Infos - Perdo Almodovar

Clic Infos – Perdo Almodovar

La belle Pénélope Cruz (dont lui seul semble pouvoir tirer le meilleur du meilleur), Marisa Parades, l’incroyable et bouleversante Rossy de Palma, l’extraordinaire Carmen Maura ou encore mon amoureuse éternelle, Victoria Abril… elles ont toutes largement contribué à son œuvre. Côté hommes, il a aussi découvert Javier Barde et le jeune Antonio Banderas, qui ne joue jamais si bien que sous sa direction depuis le magnifique et excitant « la ley del deseo » (la Loi du Désir – 1986), son premier grand rôle au cinéma. Il faut savoir que sous la dictature de Franco, Pedro Almodovar était un membre actif du mouvement artistique protestataire La movida… ce qui montre le courage qu’avait déjà le jeune artiste. En 2016, il avait une fois de plus présenté un portrait de femme qui avait secoué les spectateurs de « Julieta », racontant une mère brisée par la disparition de sa fille unique et qui veut avoir encore des contacts avec elle… du pur Almodovar quoi !

Le Festival de Cannes s’est dit très heureux d’accueillir pour ce jubilé l’artiste Espagnol à la tête de son jury… dont la liste des membres ne sera d’ailleurs dévoilée que dans le courant du mois d’avril. Nous ne manquerons pas d’y revenir, évidemment.

Site officiel du Festival : www.festival-cannes.com

Share.

About Author

Miguel est un jeune homme ouvert au monde, assoiffé de rencontres et de découvertes. Père de famille, à l’affut de tout autour de lui, cet ancien mannequin et sportif de haut niveau apporte à Clic Infos de la fraîcheur et de la passion. Adorant les voyages et passionné par les autres, il balade sereinement son regard de candide et aime partager ses expériences. C'est ce qui fait la richesse de sa collaboration.

Laisser un commentaire