Pour les quinquas dans mon genre, la marque Nintendo rappelle bien des souvenirs, à commencer par un plombier à casquette et moustache, ainsi que des bruitages épouvantables qui tapaient sérieusement sur les nerfs. En 2012, le fabricant avait tenté un come back en s’ouvrant à l’univers impitoyable des consoles de jeux modernes, mais le succès ne fut pas au rendez-vous. Vendredi dernier, Nintendo persistait et signait avec la sortie mondiale de sa petite nouvelle : la Switch, une console hybride qui s’arrache déjà, malgré une taille qui ne plaît pas à tout le monde. En tout cas depuis trois jours, il semble bien que posséder sa Switch soit devenu du dernier chic…

Clic Infos - Nintendo Mario

Clic Infos – Nintendo Mario

Peu d’entre vous le savent sans doute, mais Nintendo est une marque qui existe depuis… 1889 et a commencé en fabriquant des cartes à jouer. La sortie de la petite dernière n’est donc que dans la logique des choses, si ce n’est que la notion de jeu a quelque peu évolué depuis la fin du 19ème siècle. Après son cuisant échec de 2012, la marque japonaise se devait de retenter un gros coup et côté marketing cela semble réussi. Mais allons plus loin, en examinant les qualités et défauts de la Switch, pour un béotien du jeu vidéo dans mon genre.

Un concept hybride vraiment intéressant, qui pousse à l’achat…

Clic Infos - Nintendo Mario

Clic Infos – Nintendo Mario

On peut dire que la Switch se situe quelque part entre la console de salon et la portable et une chose est certaine : elle semble plaire dans le monde entier depuis vendredi. Comme toujours, il y avait des promesses, certaines sont tenues… des nouveautés étaient annoncées, certaines sont vraiment nouvelles. Il y a du pour et du contre, comme pour tout… Cela faisait en tout cas des années que le fabricant nippon travaillait sur une console réellement hybride et de ce côté c’est une véritable réussite et un bel atout. Elle présente un écran tactile HD Ready (1280×720 pixels) de 6,2 pouces et son autonomie réelle est comprise entre 2h30 et 6h, selon le jeu utilisé. C’est donc bien une console portable (même si certains la trouvent trop grande pour cet usage), mais elle devient « de salon » une fois « dockée » sur sa station d’accueil, qui est directement reliée à votre télé.

Manette solo ou chacun pour soi et… un nouveau Zelda !

Clic Infos - Nintendo Mario

Clic Infos – Nintendo Mario

La manette de la Switch est le fameux JoyCon. Elle se détache en deux parties, qui viennent se ficher latéralement sur la console pour un jeu solo. Si vous choisissez le mode « coop », chaque joueur peut alors prendre en main une moitié de JoyCon, ce qui permet de combattre à deux face à face avec la tablette posée sur la table, grâce au judicieux système de béquille rétractable. Et ça… c’est vraiment une première et très bien vu. Quand sort un nouveau « Zelda », c’est forcément un grand événement pour les amateurs ! Mais c’est encore plus vrai si cette nouvelle version est lancée en même temps qu’une aussi nouvelle console, car cela devient un vrai coup de maître sur le plan du marketing. Avec une carte graphique très osée, de grandes promesses d’exploration et d’aventures, elle en fait saliver plus d’un et il est difficile de résister. The Legend of Zelda : Breath of the Wild devient du coup un réel support au lancement de la console et se transforme en solide argument, qui pousse au double achat ! Encore bien vu…

Côté technique, quelques bémols majeurs…

Clic Infos - Nintendo Mario

Clic Infos – Nintendo Mario

Je l’évoquais plus haut, la taille de la Switch est plus proche de celle d’une « phablette » que d’un téléphone portable. Certains ne seront pas heureux de constater que l’écran n’est pas full HD, c’est sûr. Sa puissance de calcul et ses qualités graphiques ne sont pas réellement plus performantes que celles d’un Smartphone de très bonne qualité et cela en décevra plus d’un, malgré la véritable guerre technique que se font Nintendo, Sony et Microsoft, qui devrait pousser à des évolutions plus spectaculaires. La victoire n’est pas écrasante loin de là, mais ce n’est pas une défaite pour autant. Par contre, la question que cela soulève est : la Switch est-t-elle vraiment une console de demain, voire même d’après-demain… ou sera-t-elle rapidement dépassée ?

Le nombre de jeux disponibles est très (très) limité.

D’aucuns diront même assez méchamment, qu’il n’y a quasiment rien et ce serait un peu exagéré, surtout aux yeux des Nintendiens inconditionnels. Évidemment, l’argument massue de la Switch est de vous permettre de jouer à Zelda. Notons au passage que le Wii sport aurait pu être offert à l’achat de la console, au vu de la pauvreté du catalogue, mais bon… Vous pourrez tout de même vous consoler avec un bon Skylanders ou encore Justin Dance 2017, qui vous fera sérieusement suer, mais en rythme. Heureusement, il y a également quelques titres supplémentaires que vous trouverez sur le Nintendo Shop. Le fabricant promet l’arrivée de Mario Kart 8 vers la fin de ce mois d’avril… il ne faudra donc plus attendre très longtemps, tandis que le très espéré Super Mario Odissey ne sera disponible qu’à la fin de l’année. Pour les impatients, NBA 2K18, Skyrim ou encore Splatton seront dans les magasins européens avant l’été… juste à temps donc pour les grandes vacances. Les portages fort attendus aussi, tels que Xenoverse 2, Rayman Lengends, FIFA et quelques autres, ne sont pas encore programmés, de quoi faire grogner certains. On peut d’ailleurs légitimement se demander pourquoi tout cela n’a pas été conjugué, au moins en partie, avec la sortie mondiale de la Switch

Le prix est sans doute un des plus gros arguments de la petite nouvelle…

photo mais si t’en as pas assez, dispatche les comme tu veux, avec trois ou quatre minimum quand même (vidéo éventuelle comprise)

299 €… voilà le prix minimum auquel vous pourrez espérer trouver votre nouvelle console (livrée avec la station d’accueil, deux manettes JoyCon, leur support, deux dragonnes et les câbles). Il faut tout de même insister ici sur le fait que la Switch demande pas mal d’accessoires si on veut la compléter, comme sur le prix élevé (voire très) de ceux-ci. Un JoyCon supplémentaire revient à 80 € (je vous épargne le 79,99 qui nous prend pour des idiots), la manette Switch pro affiche quant à elle un joli prix de 70 € tout de même… Il faut aussi rappeler que ses concurrentes démarrent à moins de 250 € pour la Xbox (avec un jeu), ou encore moins de 280 € pour la première PS4. Les deux proposent plus de puissance et un catalogue sans comparaison avec celui de Nintendo. Mais, quoi qu’il en soit et malgré ses quelques défauts d’importance variable, la Switch convaincra et passionnera certainement tous les aficionados des descendantes modernes de Mario. L’amour ne compte pas, dit-on… alors, amusez-vous bien !

Site officiel & catalogue complet : www.nintendo.be

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Laisser un commentaire