Nouvel-An Vietnamien : voici venir le Têt et l’année du Cochon de Terre.

0

On parle de plus en plus du nouvel-an chinois (et on le célèbre) dans toutes les grandes villes du monde. C’est oublier que la Chine n’est pas le centre de l’Asie et que de nombreux pays fêtent, chacun à sa manière, le passage d’une année lunaire à l’autre. Vendredi 8 février, nous serons au restaurant le Gallery, déjà décoré de rouge et de jaune pour l’occasion. Au Vietnam, les fêtes de fin d’année sont l’occasion de se retrouver en famille et deux tiers de la population de capitale Hanoi quittent la ville pour rentrer dans leurs régions. C’est aussi une parfaite occasion de visiter ce splendide pays, si vous êtes le genre de voyageur qui veut s’approcher davantage de la population que des images d’Épinal. À Bruxelles, nous apprécions beaucoup deux tables vietnamiennes élégantes et de qualité, mais c’est Porte Louise que nous serons pour fêter l’arrivée de l’année du Cochon de Terre, officiellement prévue pour le 5 février. Pour ceux qui n’ont pas d’amis vietnamiens ou originaires de pays asiatiques avec qui faire la fête, de très nombreux restaurants dans nos villes sont prêts à vous accueillir pour partager leurs traditions et leur gastronomie.

La fête du Têt, le nouvel-an lunaire vietnamien…

Le Gallery fêtera le Têt vendredi 8 février.

C’est la fête la plus importante du Vietnam, qui marque la fin d’une année lunaire et le début d’une autre. On célèbre le Têt entre le 1er et le 7ème jour de l’année lunaire, soit entre la dernière semaine de janvier et la troisième de février. Le Têt marque aussi l’arrivée du printemps, d’où son nom vietnamien signifiant « fête de la Première Aurore ». Les Vietnamiens bénéficient de trois jours fériés et les bureaux sont aussi fermés que les administrations, les hôtels sont bondés, les avions pleins à craquer et les transports fonctionnent au ralenti (pas facile quand on sait que deux tiers de la population d’Hanoi rentrent dans leurs régions, pour faire la fête en famille). Le Têt est extrêmement important car c’est le seul jour de l’année où les âmes des disparus reviennent sur terre. Il ne faut en aucun cas rater le rendez-vous ! Les vivants doivent donc être présents pour les recevoir devant l’Autel des Ancêtres. En famille, les enfants récitent des vœux devant leurs grands-parents et parents, preuve de leur profond respect pour les aînés. Durant les jours qui précèdent la fête, les marchés regorgent de fleurs et les branches de pruniers aux fleurs jaunes (cây mai) sont les plus recherchées pour décorer les maisons. Les familles se réunissent autour d’un généreux repas, comme nous le faisons en occident au réveillon de Noël. Dans les pagodes (temples bouddhistes), on brûle du santal dans des encensoirs. On présente aussi au génie gardien du foyer de riches plateaux de friandises et des objets en papier. On offre de l’argent aux enfants et aux personnes âgées, dans des enveloppes rouges. La cérémonie de « l’adieu aux dieux lares » marque le voyage vers le Ciel de l’Esprit de la Terre, qui s’en va faire son rapport annuel sur les vivants auprès du Tout-Puissant Empereur de Jade. Avant le jour du Têt, on fait le bánh chưng, un gâteau de riz gluant. Le premier jour de l’année nouvelle est crucial pour les Vietnamiens car ce qui se dit et se fait ce jour-là influence le reste de l’année. Le premier qui franchit le seuil du foyer doit donc être une personne vertueuse et plutôt aisée, pour apporter prospérité et bonheur à la famille pendant les 365 jours suivants. Certains refusent d’ouvrir à leur premier visiteur réel s’il n’est pas assez important à leur goût, pour assurer à la famille une année prospère. Pas question d’accueillir alors un fourbe, un avare ou un menteur ! Il est interdit de se quereller, de jurer et même de casser de la vaisselle. Les anciens ne font aucun travail manuel le jour du Têt car cela annoncerait peine et sueur pour toute l’année ! C’est une fête vraiment unique en son genre, à la fois religieuse et civile, qu’aucun Vietnamien ne manquerait de célébrer.

Bienvenue à l’année du Cochon de Terre !

Les années sont marquées par 12 animaux, réels ou non. 2019 sera du Cochon de terre

En 2019, nous entrons dans l’année du Cochon de Terre. Depuis la nuit des temps, les Vietnamiens et de nombreux peuples d’Asie (influencés au cours de l’histoire par les traditions de la Chine) ont pris l’habitude de calculer le temps selon un calendrier lunaire basé sur l’astrologie chinoise. D’après celle-ci, les années sont identifiées par 12 animaux (réels ou mythiques) : cochon, rat, chien, cheval, serpent, dragon… et non par des nombres (2016, 2017, 2018…). Il sont associés à cinq éléments : métal, bois, eau, feu ou terre. Finalement, l’Extrême-Orient et l’Occident ont en commun une éternelle référence aux astres. Même Jules César fit réviser le calendrier romain par un astronome, qui établit le calendrier julien, utilisé jusqu’en 1582 lorsque le pape Grégoire XII le corrigea, créant le calendrier grégorien que l’Europe fit sien pour le transmettre ensuite au reste du monde. C’est ainsi qu’aujourd’hui des pays d’Extrême-Orient et de tradition bouddhiste, ont adopté le vieux calendrier grégorien universel qui s’est superposé (sans l’exclure) au vieux calendrier chinois. Les deux cohabitent donc, le premier étant technique et pratique, tandis que le second est plus culturel et spirituel. Ils se complètent finalement très bien. Même si de Pékin à Hanoi on célèbre aussi le premier janvier, le vénérable calendrier chinois est toujours respecté et honoré quelques semaines plus tard. Cette année le nouvel an « asiatique » sera fêté le 5 février. Voilà l’occasion de passer un deuxième réveillon de Nouvel An, de profiter d’un beau repas entre amis et de faire  davantage connaissance avec une culture riche et une gastronomie raffinée.

Nous vous avons déjà présenté les deux restaurant que nous considérons comme les meilleures tables vietnamiennes de Bruxelles : l’Orchidée Blanche et le Gallery Resto-Boutique. Cette fois c’est au cœur de ce dernier que nous retournons pour fêter le Têt. Un menu spécial a été mis au point par sa délicieuse propriétaire Lành et une ambiance de fête est également prévue. D’ailleurs, les convives pourront assister à la très traditionnelle Danse du Dragon, symbole du bonheur et de la prospérité pour l’année qui se présente. Il reste encore quelques places, n’hésitez pas à nous rejoindre et signalez-nous votre présence… une petite surprise vous sera réservée.

Le Dragon vient danser au Gallery chaque année, à l’occasion de la Fête du Têt

Page Facebook :
www.facebook.com/GalleryRestoBoutique/

Site Internet officiel :
http://www.galleryresto-boutique.com/

Informations touristiques : www.vietnam.travel

Share.

About Author

Notre fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.