Diablement CLIC - La France est donc Championne du monde, après une finale certes agréable mais qui, comme l'a déclaré Didier Deschamps lui-même, n'était pas un "très grand match". La victoire est cependant incontestable, bravo donc aux Bleus ! Les Diables Rouges finissent beaux troisièmes, avec une médaille de bronze méritée au cou. Le retour en Belgique fut triomphal... à juste titre. Pour cause probablement politique, Modric finit Ballon d'Or du tournoi (et pas Eden Hazard), tandis que Thibault Courtois remporte le titre de meilleur gardien. N'oublions pas que la Belgique finit le Mondial avec la meilleure attaque (16 buts) ! rendez-vous à l'Euro 2020 !

La Belgique n’avait jamais souffert autant, n’avait jamais non plus remonté deux buts en Coupe du Monde… mais elle l’a fait et, qui sait… peut-être une grande équipe est-elle née ce soir ! Et si, maintenant que nous sommes au pied du mur brésilien, nous allions chatouiller et pourquoi pas même chercher ce grand Brésil ? Tout le monde disait rêver de cette affiche… Alors, c’est le moment de se souder derrière les Diables, de ne pas leur en vouloir d’avoir été assez indignes de leur rang durant quarante minutes, de ne pas les juger mais de les pousser et de les amener encore plus loin, grâce à nos encouragements ! Une partie de la presse va perdre la journée à passer le match au crible, critiquer, tout remettre en question, réécrire l’histoire et poser son sacro-saint jugement… pas Clic Infos. Et surtout, n’oublions pas de féliciter le Japon. Cette équipe a été incroyable d’abnégation, mais on le savait d’avance… Perdre dans les ultimes secondes est cruel et injuste, mais les plus forts ont finalement gagné. L’équipe a le droit de parfois rater le coche, comme n’importe qui… N’accablons pas les joueurs car ils savent sûrement mieux que nous où étaient leurs erreurs. Personne n’a sans doute souffert comme eux sur le terrain, tant mentalement que physiquement. Ne l’oublions pas et soyons tous des Diables Rouges jusqu’à vendredi ! Ensuite, qui sait… si cette équipe ne sera pas devenue réellement grande ?

Que fut dur… mais que c’est bon !

Il fallait peut-être une période horrible, de mauvaise qualité, indigne du rang et de la réputation des Diables Rouges… pour grandir. La Belgique menée par deux buts à zéro en quarts de finale de ce Mondial, personne n’aurait jamais imaginé ce scénario, reconnaissons-le. Nous avions peur de ces japonais avant le coup d’envoi et nous avions donc bien raison… Mais les joueurs eux-mêmes ont sûrement pris encore plus la mesure de cette réalité que nous, lorsqu’ils se sont battus avec leurs tripes, pour remonter un score que la Belgique n’avait encore jamais réussi à remonter en Coupe du Monde ! Pendant quarante minutes, notre rédaction fébrile suivait la rencontre sur plusieurs autres médias, pendant que nous étions en live sur Facebook… Nous avons tout entendu et, une fois de plus, nous ne regrettons pas d’être toujours optimistes et surtout de ne jamais nous placer dans le jugement. Honteux, scandaleux, indigne… nous avons entendu les mots les plus durs dans les bouches de certains de nos confrères, incapables de contenir leur colère alors que les joueurs étaient encore sur le terrain, à se battre comme de beaux Diables (sans jeu de mot)… Eh bien, les nôtres ont une fois de plus cloué le bec à ceux que nous appelons les « grincheux » depuis quinze jours. Il ne faut jamais enterrer un Diable Rouge avant qu’il ne soit mort sur le terrain et que le coup de sifflet final n’ait retenti ! Dans les ultimes secondes du temps additionnel, Chadli a sauvé tout un pays de la déception, c’est vrai… Mais, s’ils avaient perdu, nous ne serions pas tombés dans le jugement facile. N’oublions pas que ce sont les joueurs qui se battent sur la pelouse et que juger est toujours facile. Il y a des jours où ça ne se passe pas comme on le voudrait… et c’est ce que les belges ont vécu sur la pelouse de Rostov. Si un tir d’Eden Hazard n’avait pas touché le poteau, mais entrait dans les filets japonais, toute la physionomie du match aurait été autre… mais, ce n’est pas entré. Il a donc fallu que les Diables Rouges s’arrachent, mettent leurs tripes sur le terrain et remontent deux buts en vingt minutes. Ils l’ont fait et, plutôt que les bêtises de la première partie du match, ne retenons que cela ! Finalement, le sport c’est ça aussi… de mauvais moments qui finissent en rêve et unissent tout un pays dans la joie. Après avoir souffert hier à travers toute la Belgique, nous sommes ce matin fiers que notre équipe nationale soit en quarts de finale du Mondial. Alors, ne boudons pas notre plaisir, félicitons les japonais parce qu’ils ont été des adversaires valeureux et qu’ils ont permis à nos joueurs de se transcender, pour nous offrir une belle victoire. En sport et pour tous les sportifs, seul le résultat compte et il est là : la Belgique va affronter vendredi le grand, l’immense Brésil, ses stars et Neymar… Et, pourquoi ne nous prendrions-nous pas à rêver ? Pourquoi ne pas croire en cette équipe, qui est peut-être née ce soir dans la douleur ? La réponse sera connue dans quatre jours… Elle sera peut-être magnifique. Soyons unis derrière les Diables et faisons-leur confiance. Entretemps, vous pouvez nous retrouver sur la page Facebook de Clic Infos, pour les live de toutes les rencontres… Come on Belgium ! En conclusion rappelons-nous que si contre ces vaillants japonais, les belges ont fini par l’emporter… c’est qu’ils étaient les meilleurs… même sans être parfaits.

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.