Selon la Commission Européenne, les horaires d'hiver et d'été ont vécu... une décision devrait être rapidement prise pour qu'en octobre, nous passions à l'heure d'hiver pour la dernière fois dans l'Union. En mars, ce serait donc l'ultime changement d'heure et chaque pays choisira celle qu'il désire adopter. Retour probable des décalages horaires en vue...

La 88ème édition du Salon International de l’Automobile ouvre ses portes aujourd’hui en Suisse. Au fil des années, il est devenu l’un des grands rendez-vous annuels de l’industrie automobile. La toute première organisation du Salon de Genève date de 1905 et c’est en 1924 qu’il a réellement trouvé sa reconnaissance internationale. Depuis lors, il est devenu l’un des salons de l’auto les plus connus et les plus populaires en Europe et dans le monde. Il fait partie des 5 « majors » reconnus par l’OICA (Organisation Internationale des Constructeurs Automobiles). Inutile de dire qu’il est attendu avec impatience par un public international et des amateurs de belles voitures venus du monde entier. Nous avons trois coups de cœur (pas très raisonnables) et voulions juste les partager avec vous…

Une centaine de premières mondiales et européennes.

Dans les 7 grands halls de Palexpo à Genève, sur près de 110.000 m2, quelques 220 exposants, parmi lesquels les plus grands fabricants, ainsi que de nombreux designers, équipementiers et fournisseurs industriels, présentent environ 900 voitures. Se tenant au printemps, à la période annuelle du redémarrage des ventes automobiles, le Salon de l’auto de Genève est l’événement préféré des constructeurs pour présenter leurs créations avant de les lancer sur le marché. Chaque année, plus de 100 Premières Mondiales et Européennes sont dévoilées. Après les deux journées réservées à la presse, avec environ 10.000 journalistes venus du monde entier pour couvrir l’événement, ce sont pas moins de 700.000 visiteurs, dont pratiquement la moitié vient de l’étranger, qui peuvent enfin y découvrir les derniers bijoux de la technologie et leur part de rêve. Alors que Francfort et le Mondial de Paris ont dû composer avec de nombreuses absences, Genève fait le plein, avec les principaux constructeurs, aux côtés de nombreux artisans et carrossiers. L’événement sert aussi de cadre à l’annonce de la gagnante de l’élection de la voiture de l’année. Cette 88ème édition ouvre ses portes au public aujourd’hui, pour les fermer le 18 mars. Prix d’un billet plein tarif : 16 CHF (14 € environ). Horaires : 10 h-20 h du lundi au vendredi, 9 h-19 h les samedi et dimanche.

Et la voiture de l’année 2018 est… la Volvo XC40 !

En sacrant nettement la Volvo XC40 « Voiture de l’année 2018 », les soixante journalistes membres du jury ont placé pour la première fois la marque suédoise sur la plus haute marche du podium. Jamais depuis la création de ce trophée en 1964, la firme scandinave (désormais propriété du groupe chinois Geely), n’avait été primée. Ce faisant, le jury a aussi brisé un tabou en récompensant pour la première fois depuis… quarante ans, un modèle appartenant à une marque « premium ». Jusqu’alors, ce prix attribué par des journalistes issus de vingt-deux pays était « de facto » devenu au fil du temps la chasse gardée des constructeurs généralistes (Renault, Peugeot, Toyota, Honda…). Le dernier modèle « premium » qui l’avait emporté était la Porsche 928 en… 1978. La Volvo, second SUV sacré « Car of the year » après le Peugeot 3008 en 2017, a obtenu 325 points (chaque juré dispose de 25 points, qu’il doit répartir entre les sept finalistes), loin devant la Seat Ibiza (242 points), la BMW Série 5 (226), la Kia Stinger (204), la Citroën C3 Aircross (171), l’Audi A8 (169) et l’Alfa Romeo Stelvio (163). Le XC40, qui s’insère sur le marché en pleine croissance des SUV dits « compacts », se veut une alternative face aux « premium » allemands. À ce modèle, il ne manque rien sur le plan technologique, y compris en matière de conduite autonome et il sera bientôt doté d’une version hybride rechargeable. Plus que son style extérieur, c’est son design intérieur très « scandinave », qui le distingue de ses principaux concurrents. Son couronnement confirme le bon accueil réservé aux SUV Volvo XC90 et XC60 lancés ces dernières années. La Volvo a surtout bénéficié du soutien des jurés belges, scandinaves, italiens, mais aussi espagnols et néerlandais. Les six membres français l’ont également placée en tête, juste devant la Citroën C3 Aircross. La Seat Ibiza a trouvé ses principaux soutiens parmi les jurés autrichiens, allemands et portugais.

Nos trois coups de cœur, pour le plaisir et rien que le plaisir…

La Bugatti Chiron Sport… le luxe absolu, avec un esprit tellement sport !

Présentée il y a deux ans à peine, la Chiron revient avec une version encore plus extrême, baptisée Sport. Mais le majestueux W16 n’est pas retouché : Bugatti s’est concentré sur le poids et le châssis. Malgré ses 1.500 chevaux, la Chiron « classique » n’est pas forcément assez sportive pour tout le monde. Bugatti a donc décidé de créer une nouvelle version, encore plus radicale, de sa Supercar. Simplement baptisée « Chiron Sport », elle se veut davantage maniable et plus performante, malgré une puissance inchangée. La marque annonce d’ailleurs des vitesses de passage en courbe plus rapides, grâce à de nouveaux réglages de châssis et de direction, ainsi qu’un différentiel arrière revu. Celui-ci intègre la fonction de vectorisation dynamique du couple, qui permet de gagner en agilité. Grâce à quelques aménagements et à l’utilisation massive de fibre de carbone (même sur les essuie-glaces, c’est une première), la Chiron Sport est aussi plus légère de 18 kg… même si elle reste proche des deux tonnes. Visuellement, elle se distingue par quelques éléments spécifiques, comme des nouvelles jantes, quelques coloris inédits, 4 sorties d’échappement rondes et des monogrammes inédits. On remarque aussi un « 16 » sur la grille de calandre, pour rappeler le nombre de cylindres présents sous le capot. À l’intérieur, la finition est aussi légèrement revue, avec du noir anodisé, du cuir noir à profusion et un peu de carbone. La couleur extérieure est aussi rappelée sur quelques éléments. Présentée à Genève, la Chiron Sport sera livrée aux premiers clients à la fin de l’année 2018. Côté tarifs, ce sera carrément salé : à partir de 2,65 millions d’euros hors taxes. À noter que le modèle exposé sur le stand du constructeur à Genève, équipé de toutes les options possibles, est le plus cher du salon avec ses 2,98 millions d’euros ! (En vidéo : l’excellent reportage de www.auto-moto.com)

« Pure » et « Légende » : les deux finitions de l’Alpine…

Double actualité pour Alpine à Genève. La marque française présentera au public les deux versions qui composeront la gamme de la nouvelle A110. Pour les amateurs de compétition, la GT4 est également de la partie. Alpine n’a eu aucun mal a écouler les 1955 exemplaires de l’A110 Première Édition, dont le premier modèle vient tout juste d’être livré à son propriétaire. Désormais, c’est au tour de la gamme définitive d’assurer la carrière commerciale de cette ambitieuse française, surgissant du passé. Les finitions sont au nombre de deux : Pure et Légende. La première, affichée à 54.700 €, se veut la plus fidèle au concept originel. Cette version d’entrée de gamme offre tout de même la climatisation, un système de navigation et un autre de couplage de smartphone appelé mySPIN chez Alpine. Elle se contente en revanche de sièges Sabelt pesant à peine 13 kg chacun et pare son habitacle de fibre de carbone, pour mettre bien en avant son esprit plus radical et sportif. Et Alpine de préciser que cette finition contient son poids sous la barre des 1.100 kg. Dans un esprit plus Grand Tourisme, la finition Légende est plus cossue, avec ses sièges « Confort » revêtus de cuirs et réglables sur six axes, son système audio haut de gamme signé Focal, ses radars de stationnement avant et arrière et des jantes de 18 pouces. Une dotation plus fournie qui augmente sensiblement la facture : 58.500 €. À noter que tous ces équipements sont également disponibles sur la version Pure, mais en option… Ces deux nouvelles versions s’accompagnent de coloris inédits : Blanc irisé, Bleu Abysse et Gris Tonnerre. Mais pour les vrais puristes, le bleu Alpine légendaire reste évidemment incontournable…

La Ford Mustang Bullit débarque en Europe… et ça va faire des heureux !

Après les versions normales, la Mustang se décide à importer en Europe l’une de ses séries spéciales. Et pas n’importe laquelle : il s’agit en effet de la Bullit, qui rend hommage au film homonyme, né il y a 50 ans, avec une présentation spécifique et un V8 plus féroce. La plus célèbre des courses-poursuite du cinéma a déjà un demi-siècle : c’est en 1968 que Bullit est apparu pour la première fois dans les salles obscures. L’occasion rêvée pour Ford de lancer une nouvelle série limitée de la Mustang, afin de rendre hommage à l’une des stars du film : la monture de Steve McQueen ! Déjà présentée à Detroit, cette version spéciale est de retour à Genève, annonçant son arrivée en Europe. Si le V8 5.0 atmosphérique reste de mise, il a perdu 11 chevaux au cours de sa traversée de l’Atlantique. Mais il en reste tout de même 464, soit… 14 de plus que sur les variantes classiques, grâce notamment à une admission revue, tandis que les 529 Nm de couple devraient faciliter la vie lors des dépassements. Pour être fidèle au film, l’idéal sera de commander cette Mustang Bullit 2018 dans sa livrée verte Dark Highland plutôt que dans la couleur noire également disponible. L’absence de logo ou les jantes noires accentuent aussi la ressemblance avec l’illustre ancêtre, tout comme le pommeau façon « boule de billard à bord ». Contrairement à nombre de ses compatriotes, cette américaine sera seulement proposée avec une boîte manuelle six rapports. Avec le système talon-pointe automatique en prime, pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette pratique. De quoi se prendre pour Steve McQueen jusqu’au bout, mais il faudra attendre encore un peu car la production de la Mustang Bullit européenne ne démarrera qu’en juin.

Voilà en ce qui concerne nos trois coups de cœur peu raisonnables, mais c’est si bon de rêver ! Pour admirer le reste de toutes ces belles mécaniques, il faudra vous rendre au salon, mais un petit séjour à Genève est toujours un plaisir…

Toutes les infos pratiques sur le site officiel du salon : https://www.gims.swiss/fr

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Comments are closed.