Meet Meat : Quand le bœuf argentin vous est vraiment conté…

0

L’an dernier, nous vous avions déjà présenté le Meet Meat d’Uccle et y sommes retournés dans le cadre de notre série « un an après ». La maison est toujours parfaitement accueillante et conviviale. Le personnel y est vraiment souriant et nous accordons une mention spéciale à Chris, qui présente le bœuf argentin comme personne ! Les viandes sont d’une qualité difficilement égalable, elles sont proposées en diverses versions quantitatives et rassasient les appétits les plus féroces. Une fois de plus, si vous êtes de vrais amateurs de viandes, nous ne pouvons que vous conseiller d’aller pousser la porte d’un des deux Meet Meat. L’aventure dure depuis plus de dix ans… prouvant que la qualité crée la fidélité d’une clientèle jeune, cosmopolite, conviviale elle aussi et qui trouve ici tout ce qu’elle attend d’une soirée réussie ou d’un agréable déjeuner sur l’une des deux petites terrasses, en été.

Une maison chaleureuse et conviviale…

Comme à chacune de nos visites, et il accorde la même importance à chacun de ses clients, Philippe Wiener nous accueille avec élégance et armé de son grand sourire et de son amicale voix grave. D’ailleurs, c’est un peu comme des amis qu’il voit tous ses clients. Avant de parler de la viande puisque c’est elle, et quasi uniquement elle, que nous avons décidé de mettre à l’honneur aujourd’hui, je veux évoquer l’ambiance qui règne au Meet Meat. Voilà une table de qualité, c’est une évidence, mais aussi une salle dans laquelle on aime à se retrouver… Entre amoureux comme nos jeunes et charmants voisins de table, entre amis comme les groupes que nous entendons rire de bon cœur, ou entre collègues le midi. Une chose est certaine, on aime y revenir parce qu’on on y retrouve une ambiance construite au fil des ans par une relation de confiance et privilégiée entre Patricia, Philippe Wiener et leurs habitués. Il faut dire, qu’on y passe des moments conviviaux avec le personnel aussi et je vous conseille d’insister pour que ce soit Chris qui vous présente la viande… Vous aurez droit à un sketch en plus de votre repas ! Commencer un dîner avec de bons éclats de rire en apéro, quoi de mieux ? Si vous jetez un œil en cuisine (elle est vitrée), vous partagerez assurément un sourire et un regard complice avec l’équipe qui y travaille sans se départir du sourire qui semble ici général. Derrière le bar et en salle, le smile est également de mise et on ressent un véritable esprit d’équipe. Indéniablement, cet état d’esprit influence positivement l’ensemble du repas. Ah, j’allais oublier de vous signaler aussi qu’il y a un voiturier et que, chaussée d’Alsemberg à Uccle, c’est un véritable luxe…

La viande argentine est la signature de la maison…

Côté viande, qu’on en parle avec Patricia ou Philippe, on ne peut que se rendre compte qu’il y a de la passion dans cette histoire entre le couple de restaurateurs et une viande de qualité venue du bout du monde. On peut même ressentir de la fierté quand ils vous « content » leur viande… Celle-ci vient exclusivement de la Pampa humide et en grande majorité d’Argentine, réputée pour l’excellence de son bœuf. Depuis le début de l’aventure Meet Meat, il y a une dizaine d’années avec l’ouverture du premier restaurant de la rue Stévin (rond-point Shuman), les restaurateurs entretiennent une relation privilégiée directement avec les éleveurs de la région de Buenos Aires. Ils n’importent en droite ligne que leur meilleur de leurs produits, exclusivement issus des races Angus et Hereford. Les troupeaux paissent dans des vastes domaines de la Pampa et produisent une viande de qualité très supérieure, grâce à leur qualité de vie et d’alimentation. De plus, par les rapports privilégiés qu’entretient le couple bruxellois avec ses représentants sur place, il obtient qu’on lui réserve les découpes des plus belles bêtes. Ensuite, leur propre méthode de maturation permet à Patricia et Philippe de proposer une viande d’une saveur incomparable… C’est aussi pour ça qu’on revient au Meet Meat, assurément.

Grill argentin et découpes spéciales…

Ici, un « steak » ne ressemble pas à ce que vous trouverez dans la plupart des restaurants. D’ailleurs, une fois que vous aurez entendu Chris vous conter « sa » viande (voir la vidéo ci-dessus), vous vous en rendrez parfaitement compte. Je ne reprendrai pas toute la présentation du serveur (plaisantez avec lui à propos de sa barbiche tressée, c’est un bon prétexte à rire ensemble), mais je rappellerai quelques pièces majeures de la symphonie qu’on écrit ici pour la viande. Il y a les classiques au grill : entrecôte, rumsteak, contrefilet ou filet. Différents poids sont proposés pour satisfaire les plus grands appétits et ce n’est pas Laurent, qui m’accompagnait, qui me contredira :  200g, 150g, 300g, 350g, 500g et même 750 grammes pour les ogres. Franchement, n’allez pas au Meet Meat pour manger des pièces que vous trouvez ailleurs. Choisissez les découpes spéciales, que Chris vous rappelle dans la vidéo. Pour notre part, nous avons craqué pour la saveur évolutive de la Tira de Ancho, une vraie tuerie ! Nous l’avons choisie en version à partager de 750g à 66 € (en solo, 550g à 48 €). C’est jouissif de la découper au fil du repas, pour atteindre en fin de compte la partie la plus savoureuse et la plus fondante… c’est absolument divin. Étant donné que l’appétit de basketteur pro de Laurent n’est pas effrayé par un bon dîner carnassier, nous avons aussi (enfin, surtout lui) goûté à la délicieuse Medialuna… Une portion de 400g nous a suffi (40 €), mais vous pouvez choisir les versions de 200 à 800 grammes (entre 20 et 80 €). Cette très goûteuse bavette est découpée en tranches, présentée en éventail et accompagnée d’une sauce au persil, ail et huile d’olive. Un délice… Nous aurions pu craquer pour le filet pur ou le pavé, mais avions décidé d’aller aux goûts les plus puissants.

En entrée, Laurent avait choisi un superbe Tartare de Saumon à la Japonaise (14 €) au gingembre et algues wakamé, que j’avais déjà eu l’occasion de déguster lors d’une précédente visite. Le poisson toujours d’une extrême fraicheur, coupé au couteau et savoureux, servi à la parfaite température à savoir, frais mais pas glacé. Le puissant caractère du gingembre et l’iode des wakamés font de cette entrée généreuse une sorte de méga sushi… délicieux. De mon côté, j’avais opté pour une Planche de Charcuteries à 12 €, composée de succulent jambon cru pata negra, de chorizo relevé mais qui n’emporte pas la bouche, de saucisson… j’ai adoré.

Enfin, nous avons clôturé ce dîner très viandard avec des petites douceurs… Un Café Gourmand, composé d’un fondant au chocolat, d’une crème brûlée et d’une boule de sorbet aux framboises (9,50 €) pour moi. De son côté, Laurent a fait une entorse à son régime très strict de sportif, pour céder à la tentation d’un Moelleux au Dulce Leche (10,00 €). C’est la recette de base d’un moelleux au chocolat, si ce n’est qu’il est remplacé par une confiture de lait bien épaisse, savoureuse et addictive. Une boule de glace au lait l’accompagne, ainsi qu’un peu de chantilly… bref, tout ce qu’il faut pour faire un dessert qu’on a envie de recommander !

Mais, comme à chaque fois, nous étions parfaitement rassasiés et j’ai conclu avec un Irish Coffee (8,50 €) parfaitement réalisé. Les vins à la carte vont de 21 à 50 € en moyenne et au verre, il se situent entre 4,20 et 8,90 €. Patricia étant absente, Philippe nous a consacré un peu de temps à chaque fois qu’il en a eu l’occasion et nous avons passé une excellente soirée : le sourire, la convivialité, les viandes d’exception… que dire de plus ?  Ah, peut-être un conseil : si vous n’avez pas encore découvert les lieux, mettez à votre programme une prochaine visite au Meet Meat, vous serez bien accueillis, mais dites quand même que vous venez de la part de Clic Infos. Si, si… ne soyez pas timides…

Site officiel (des deux maisons – Uccle et Schuman) : www.meetmeat.be

Notation Clic Infos : 4 Clics
(1 Clic = moyen – 2 Clics = correct – 3 Clics = Table de qualité – 4 Clics = table de grande qualité – 5 Clics = Table d’exception).

Share.

About Author

Notre fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.