On a souvent traité Elon Musk de « fou », mais il n’empêche que jusqu’ici il a réussi à relever tous les défis qu’il s’était fixés. En dehors des affaires pures, le businessman canadien d’origine sud-africaine nourrit de grands rêves d’espace et en la matière, il ne cesse de marquer des points et de concrétiser ses ambitions. On peut même dire qu’il a parfois damé le pion à de grandes agences spatiales internationales et cloué le bec à pas mal de ses détracteurs. Il est tout de même le seul à avoir réussi à ramener un véhicule spatial sur notre bonne vieille planète et à le faire atterrir sur une minuscule plateforme.

Pourquoi l’homme vise-t-il Mars depuis si longtemps ? 

Clic Infos - Space X - Mars 2024 02

Clic Infos – Space X – Mars 2024 02

On sait que c’est vers Mars que se tourne depuis très longtemps le regard de l’entrepreneur, comme des Hommes. C’est donc l’occasion de rappeler pourquoi la planète rouge est tant convoitée par les terriens, sans doute pour en faire un jour une colonie, étant donné ce qu’ils font subir à la terre, qui fatigue. En fait, il s’avère qu’elle offre les conditions les plus « supportables » pour l’humain qu’on puisse trouver en dehors de notre planète nourricière. Les autres susceptibles de convenir sont trop proches du soleil et donc, définitivement invivables. La température sur Mars est trop basse, mais Elon Musk est convaincu qu’il « est possible de la réchauffer, de lui redonner une épaisse atmosphère ». Il reconnaît toutefois qu’une terraformation complète (processus par lequel il serait possible de changer les propriétés du climat, de la surface et de l’atmosphère martienne, pour la rendre habitable) est encore hypothétique. Par contre, à terme tout lui semble possible sur la planète rouge, y compris un potager… comme il est convaincu de l’avoir déjà démontré. Totalement convaincu, le PDG de SpaceX surenchérit enthousiaste : « Cela pourrait être très amusant d’être sur Mars, car la gravité n’y représente qu’environ 37 % de celle de la Terre. Vous pourriez donc soulever des objets très lourds. En outre, la journée est remarquablement proche de celle de la Terre. Nous devons juste changer les populations, parce que nous sommes actuellement sept milliards de personnes sur Terre et aucune sur Mars », conclut-il. Il vient donc de présenter plus en détails son projet martien

Un rêve utopique ou… une utopie qui ne l’est plus vraiment ?

Musk a pour habitude de faire taire ses nombreux détracteurs et il rappelle qu’en 2002, sa compagnie SpaceX : « se résumait à un tapis et un groupe de mariachi. C’était tout. Je pensais que nous avions au mieux 10% de chances de réussir quoi que ce soit, c’est-à-dire simplement envoyer une fusée en orbite, sans parler d’aller plus loin et de prendre Mars au sérieux ». Mais désormais son rêve va plus loin et paraît réellement envisageable, même si les années 2020 semblent être un délai fort court. Pourtant il est sûr de lui, comme il le fut d’ailleurs de l’avenir des voitures électriques et on sait ce qu’il a fait de Tesla… « Je veux rendre Mars possible, donner le sentiment qu’il s’agit de quelque chose que nous pouvons faire de notre vivant ». Et c’est certain, il en fait déjà rêver plus d’un ! Il reste cependant encore beaucoup de problèmes à régler avant que les premiers colons terriens ne bouclent leurs bagages dont entre autres, la santé et le vent solaire. Mais il en faut plus pour arrêter le canadien…

L’ambition, la passion et… les moyens financiers.

Beaucoup, après la présentation, sont convaincus en tout cas que l’Homme n’a jamais été aussi près d’un vol habité vers Mars et SpaceX pourrait bien être « le » pionnier des pionniers ! Elon Musk présente son projet comme réaliste et finançable, grâce à tous les moyens qu’il peut mettre en œuvre. Pour certains, quelques idées sont un peu trop audacieuses voire irréalistes, mais s’il n’y avait eu de l’audace et un grain de folie, l’Homme aurait-il seulement marché sur la lune ou conçu les smartphones, ce qu’on imaginait encore il n’y pas si longtemps que dans les films de science-fiction ? Personne ne peut donc vraiment juger de la crédibilité du scénario de Musk, car de nombreuses questions demeurent encore sans réponse certaine. On pense à la santé des voyageurs, au support de vie, aux radiations spatiales… Les complications ne manquent pas, mais en écoutant le discours de l’entrepreneur, son enthousiasme bien réel et surtout en regard de ses exploits passés auxquels personne ne croyait… on est bien obligés de se dire que les innovations technologiques nécessaires pour franchir le cap martien sont à réelle portée de main de ses équipes. Et on sait aussi que ses moyens financiers sont à peu près sans limite…

Matériel réutilisable… sans doute une clé du projet, en plus des compétences.

Clic Infos - Space X - Mars 2024 02

Clic Infos – Space X – Mars 2024 02

Afin de réaliser son projet de coloniser une planète deux fois plus petite que la terre, le milliardaire compte sur ses lanceurs et lanceurs réutilisables, pour transporter les premiers colons, le matériel et les ressources indispensables. Pas moins de 1.000 trajets (transportant chacun 100 passagers) seraient assurés avec son ITS (Interplanetary Transport System). Elon Musk voit donc grand, puisqu’il estime ainsi que d’ici 50 à 100 ans, un million d’humains pourraient être devenus les citoyens de la première ville martienne. L’ITS est déjà en cours de préparation et ses moteurs, baptisés Raptor, seront puissants comme trois lanceurs Falcon 9 et seraient déjà en phase de tests réels. Pas moins de 42 Raptors équiperont chaque lanceur, ce qui en fera les plus puissants jamais conçus sur terre. Ils pourraient mettre en orbite basse jusqu’à 550 tonnes de charge utile, alors que le célèbre Saturn V du programme Apollo n’arrivait qu’à 135 tonnes. La clé qui permet d’envisager la concrétisation de ce gigantesque projet réside sans doute dans la réutilisabilité du matériel, qui diminuerait ses coûts de manière spectaculaire. Actuellement Elon Musk prouve déjà qu’il est réaliste, grâce à la fiabilité de ses Falcon 9. Les vaisseaux pourraient être utilisés jusqu’à mille fois chacun ! Peu à peu, la flotte sera constituée autour de la Terre, habitée autant que cargo. Puis, lorsqu’une fenêtre favorable au vol vers Mars s’ouvrira tous les six mois, le convoi entamera son incroyable voyage à 100.800km/h !

Enfin, pour cet entrepreneur visionnaire il n’est pas question de s’ennuyer à bord : « afin de rendre cela attirant et d’augmenter les proportions de gens voulant vraiment partir, le voyage doit être amusant et passionnant. On ne doit pas s’y sentir à l’étroit ou s’ennuyer » … Gageons qu’on ne s’ennuiera déjà pas, en suivant de près les évolutions de ce projet titanesque et fascinant. On ne croyait pas aux voitures Tesla il y a quelques années… Alors, rêvons un peu de Mars. Et vous… vous partiriez ?

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Comments are closed.