FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Il y a des endroits où on a réellement envie de déposer ses valises et c’est franchement le cas ici pour mille raisons, dont je ne vous en expliquerai que quelques-unes. C’est Serge qui m’a accompagné pour cette visite et en repartant, nous avons décidé de consacrer deux articles différents au (vraiment) très beau Manoir de Lébioles : un sur la partie hôtellerie et l’autre sur la table gastronomique, que nous n’hésitons ni l’un ni l’autre à qualifier clairement d’exceptionnelle ! Aujourd’hui je vous parlerai donc de tout ce qui concerne le logement et la semaine prochaine Serge et moi tenterons, à quatre mains, de partager avec vous les incroyables plaisirs que nos papilles ont vécu à table… Mais, pour l’heure, retour au moment de notre arrivée jeudi dernier vers 15 heures.

Un ciel bleu et un grand soleil de printemps arrosent les Ardennes.

Clic Infos - Le Manoir de Lébioles

Clic Infos – Le Manoir de Lébioles

Pour nous souhaiter la bienvenue dans les magnifiques Ardennes (belges), c’est une grande douceur et un soleil printanier qui nous accueillent, sous un ciel si bleu qu’il nous ferait presque croire que nous sommes dans le sud de la France. Nous avons des yeux et savions que l’endroit était beau et particulièrement bien noté en général… nous savons lire les dossiers de presse. Mais, comme vous le savez, nous aimons surtout visiter les lieux dont nous vous parlons et les tables où nous mangeons, c’est une sorte de règle que Clic Infos s’est imposée. Parler avec notre cœur, nos souvenirs et la mémoire de nos propres papilles rend les choses plus vivantes, mais aussi plus fiables. Petite précision : nous ne sommes pas payés par les endroits que nous visitons et si nous n’avons pas aimé, nous n’écrivons rien pour ne pas entamer la réputation de professionnels dont l’établissement est souvent la passion, toujours la vie. Ici, en tout cas, aucune hésitation… nous avons envie de tout vous raconter ! A quelques kilomètres de Spa (du circuit de F1 de Francorchamps, du Casino, des nombreux établissements thermaux) et au cœur des somptueuses Ardennes donc, nous arrivons à un portail discret, mais néanmoins sobrement chic. La route devient impeccable et les bouleaux se penchent sur nous, comme pour nous souhaiter discrètement : « bienvenue au Manoir ». Au bout de cette allée, le voilà… personnellement je trouve que « manoir » est bien modeste et que « château » aurait aussi bien convenu aux lieux. Architecture de la fin du 19ème, début 20ème, superbe corps de bâtiment central, ailes latérales, toitures en ardoises comme neuves, tourelles, façades en pierres du pays (une des grandes richesses des Ardennes)… Même le gravier semble compté au petit caillou près. Peut-être qu’un panneau « accueil » gâcherait un peu la perfection visuelle des lieux, mais nous nous sommes tout de même demandés où était l’entrée. Il fallait simplement être logique… elle était au centre du bâtiment… central.

En poussant la porte, on voyage dans le temps.

Clic Infos - Le Manoir de Lébioles

Clic Infos – Le Manoir de Lébioles

Dès l’entrée dans le grand hall – salon de réception, on a l’impression de faire un voyage temporel au début du siècle dernier. C’est d’ailleurs une impression qui ne nous quittera pas vraiment tout au long du séjour. En fermant les yeux, on peut presque entendre et imaginer les calèches qui déposent les élégantes sur le perron, les messieurs en gibus qui les suivent poliment, le feutré d’un monde sans Smartphones et autres nuisances modernes. Il n’y a pas de comptoir, mais juste un bureau d’accueil où l’on vous reçoit discrètement et j’avoue que j’aime assez cela. Un escalier monumental grimpe aux étages et de hautes colonnes en bois sculpté semblent soutenir la salle de leurs solides têtes travaillées. Il y a de la vie, mais pas de brouhaha et on se sent immédiatement en repos, déconnectés du monde extérieur. Certains diront que par un soir enneigé d’hiver, sous le vent et à la lueur des bougies ou lanternes, on doit se croire dans Shining… ce n’est pas faux. Nous avons d’ailleurs parlé avec un jeune saisonnier qui a eu cette impression lors de son arrivée il y a quelques mois, sensation qui l’a bien vite quitté pour faire place à la fierté d’ajouter une telle maison sur son CV. D’ailleurs, si parfois nous avons noté des petites erreurs, nous avons découvert avec plaisir que c’était du à la forte présence de stagiaires ou jeunes professionnels… car le Manoir de Lébioles est fier de son constant souci de transmission, ce qui est à souligner. Sans maisons qui prennent cette décision, point de futur personnel de palaces et transmettre semble ici une valeur qui ne date pas d’hier. Cela permet de pardonner de bon cœur des petites imperfections, qui n’ont pour défaut que de s’éloigner (un petit peu) de la perfection. Si vous craignez le presque parfait… fuyez ! Si vous appréciez le quasi parfait (sans le tarif du palace)… restez et profitez ! Tout le Manoir respire l’histoire et le passé, tout en réussissant cette drôle de quadrature du cercle, qui est de ne pas faire ringard ni vieillot. La décoration est bien pensée, respecte à la fois les codes de l’époque du bâtiment et la modernité nécessaire à se sentir bien dans un endroit où l’on décide de passer quelques jours ou même un seul…

Un luxe feutré et des équipements modernes forment un bel équilibre.

Clic Infos - Le Manoir de Lébioles

Clic Infos – Le Manoir de Lébioles

Je pense particulièrement à une pièce que j’ai baptisée « petit salon rouge » dont j’aurais volontiers cambriolé les meubles et que Serge a adopté aussi vite que moi. C’est manifestement le même artisan qui s’occupe du garnissage de tous les sièges et canapés du Manoir… il est clairement talentueux. Côté chambre, on retrouve tout le soin et les détails qu’on attend d’une très belle maison. Mini bar, coffre-fort, bureau, sièges confortables, literie impeccable et couleurs chaleureuses tout en restant discrètes, pour plaire au plus grand nombre. La magnifique baignoire blanche qui trône dans la chambre doit rendre bien des amoureux… plus amoureux encore. Les placards et penderies sont de belle taille et la télé à écran plat un peu petite (mais je pinaille), tandis que la salle de bains regroupe tout ce qu’on en attend. Superbe carrelage, peignoirs et chaussons blancs, produits de toilette, serviettes douces et épaisses, grande douche à l’italienne et toilettes fermées. Certains prendront mal la présence d’un pèse-personne mais pas moi, car je me pèse chaque soir. En bref, la chambre nous convient parfaitement et je mettrais une mention spéciale aux épaisses couettes, dont je suppose qu’il existe une version d’été. Le Manoir ne compte que deux étages et partout la moquette épaisse assure une ambiance feutrée, c’est encore une fois un petit luxe qu’on attend au cœur du grand. Cela sent bon partout, mais nous n’avons pu découvrir la source de cette ambiance olfactive qui nous faisait penser au bois de cheminée… un petit bonheur ardennais. J’ai aussi adoré les lustres très modernes et impressionnants, ainsi que la présence un peu partout d’œuvres d’art contemporain qui ajoutent une touche de peps à ce splendide endroit.

Piscine, massage et premier bain de soleil du printemps.

Clic Infos - Le Manoir de Lébioles

Clic Infos – Le Manoir de Lébioles

Nous savions la maison réputée pour sa piscine, son spa et ses massages ou encore les soins esthétiques. Pas question de rater ça ! Etant donné que j’ai dix poils qui se battent sous le bras gauche et trois sur la poitrine, pas besoin d’essayer les soins assurés uniquement par des esthéticiennes diplômées. Par contre, nous n’avons pas résisté à un massage relaxant, prodigué avec douceur et professionnalisme. Mon seul regret, mais c’est très personnel, est le minuscule string en papier qui permet certainement d’éviter les malentendus éventuels, mais dans lequel on ne se sent vraiment pas… à l’aise. La salle de massages est impeccable, on y trouve un bain à remous pour certains soins et on s’y sent bien. De mon côté je préfère les masseurs et je pense qu’un collègue masculin serait un appréciable renfort pour les masseuses. En effet, certains hommes (dont je suis) se sentent plus à l’aise entre les mains d’un autre homme, question de pudeur. Mais je pinaille encore et c’était un moment de détente extrêmement agréable. J’ai ensuite rejoint la piscine intérieure de très belle taille, ni trop ni pas assez fraîche et j’ai fait un saut jusqu’au Sauna et au Hammam, l’un comme l’autre d’une propreté absolue. Au bord de la piscine, des couchettes blanches et confortables… sur la terrasse le soleil printanier nous a permis de profiter de ses premiers rayons bienfaisants. Il faut dire que pour ce court séjour, nous avons eu beaucoup de chance avec la météo.

Le parc est au cordeau, les haies taillées à la pince à épiler !

Clic Infos - Le Manoir de Lébioles

Clic Infos – Le Manoir de Lébioles

Qui dit Manoir (puisque je ne peux dire officiellement château) dit jardins à la française. Et là… je ne sais pas comment font les jardiniers pour qu’au sortir de l’hiver (et on voit que cela n’a pas été préparé pour notre venue) tout soit aussi nickel ! Les haies ont l’air d’avoir été épilées tant elles sont parfaites et les bosquets sont taillés en rond ou en formes géométriques plus compliquées, aussi bien que s’ils avaient été sculptés au ciseau. Les pelouses, sans doute grâce au climat aussi, sont déjà vertes et dignes d’un golf anglais. En toile de fond, des forêts et encore des forêts… pas de doute, on est bien dans les magnifiques Ardennes Belges ! Du coup, la grande terrasse (très appréciée au petit-déjeuner, même en hiver paraît-il) est l’endroit idéal pour prendre l’apéritif au coucher de soleil… encore notre chance avec la météo. Les tables sont espacées, le gravier constamment ratissé avec soin par le personnel et de notre siège ont peut admirer l’extraordinaire décor boisé. Quelques oiseaux par-ci, par-là… c’est le rêve et je demande à admirer cette vue en hiver, sous un beau tapis de neige immaculée.

La logique très (mais vraiment très) illogique des étoiles…

Après un petit déjeuner pris dans l’élégante salle réservée à cet effet, composé exclusivement de produits frais et de beaucoup de mets régionaux (fromages et charcuteries dont les Ardennes ont le secret)… nous avons eu la chance de pouvoir attraper Benoît Toussaint, l’heureux directeur des lieux, qui a pu nous consacrer du temps sans avoir l’air de devoir partir à chaque instant, c’est à souligner. Je dis « heureux » car on le voit souriant bien entendu, mais aussi parce qu’on le sent réellement fier de diriger cette maison d’exception. En dialoguant avec lui, nous revenons sur la présence de nombreux jeunes parmi les membres du personnel et c’est là qu’il nous a expliqué sa politique de transmission. Le Manoir de Lébioles aime en effet réellement former la relève et transmettre les savoirs. A mon humble avis, ceux qui viennent y faire un stage ou y passer une saison sont réellement chanceux, parce qu’on sent qu’ils bénéficient ici non seulement d’une transmission de qualité, mais aussi du respect qui façonne les vrais professionnels épanouis qui demain iront vivre leur vie dans d’autres grandes maisons. Bien sûr, cela entraîne quelques toutes petites imperfections, je le disais en début d’article. Mais cela donne surtout un personnel reconnaissant et enthousiaste, qui n’a pas peur de dialoguer sur sa propre vie au Manoir et, manifestement, il semble difficile de trouver mieux ailleurs. Certains de ces jeunes viennent de l’étranger et n’échangeraient leur place pour rien au monde, ce qui prouve la qualité de vie et de travail qu’ils trouvent dans cette maison, qu’ils quittent ensuite le cœur un peu gros. Pour ma part, j’ai trouvé cet état d’esprit particulièrement positif et je trouve qu’il se ressent dans l’ambiance qui règne au Manoir : subtil mélange de chic, de réserve et de convivialité. Chacun a le sourire et cela rend forcément un séjour plus riche que si tout était d’une perfection froide. Mais ceci étant dit, la perfection n’est pas très loin et… j’en arrive à une chose qui me titille depuis ma conversation avec Benoît Toussaint. Officiellement, le Manoir de Lébioles est classé hôtel 3 étoiles… une ineptie ! Franchement, il vaut un 4 étoiles Luxe et, avec quelques détails supplémentaires, il atteindrait sans problème le 5, mais… il n’a pas d’ascenseur et donc, ne peut être reconnu comme tel. Installer un ascenseur dans une aussi belle bâtisse historique, à seulement deux étages, serait une hérésie totale et détruirait l’architecture intérieure ! Cela induit donc qu’un client habitué des 3 étoiles se retrouvera dans une maison où il payera un tarif de 5 et… que le client habitué au luxe d’un 5 étoiles se trouvera parfois gêné par une clientèle qui n’a pas l’habitude de passer un séjour feutré et au calme complet (car ici on se déconnecte réellement). En bref, c’est totalement illogique. D’ailleurs je trouve que l’ensemble du Manoir ne me fait pas penser à un hôtel, mais bien à un magnifique Relais & Châteaux parfaitement digne de figurer dans le prestigieux réseau. D’ailleurs nous sommes ici à l’endroit idéal pour faire étape sur la route des Ardennes et y passer un jour ou deux, avant de reprendre un voyage plus long. Mais attention, je n’ai pas dit que je n’y passerais pas volontiers quinze jours de vacances ! Que du contraire… mais j’aime parfois me couper entièrement du reste du monde, ce qui n’est sans doute pas le cas de ceux qui ne peuvent se promener cinq minutes en forêt sans voir apparaître un réseau 4G sur l’écran de leur Smartphone, ce qui arrive souvent ici. Que ceux-là se rassurent, partout dans le Manoir et sur la propriété le WiFi fonctionne parfaitement. J’espère donc sincèrement voir le Manoir repris un jour parmi les Relais & Châteaux dont il a le prestige, loin de la très loufoque (il)logique des étoiles.

Repartir vers le monde…

Clic Infos - Le Manoir de Lébioles

Clic Infos – Le Manoir de Lébioles

Après avoir longuement discuté avec le directeur, il était déjà temps de penser à rejoindre le monde, enfin le reste du monde… et de quitter le Manoir de Lébioles. Je savais que je venais de vivre un moment suspendu, un peu comme si le temps s’était arrêté ou au moins ralenti… mais je l’ai mesuré encore plus clairement quand nous avons remis nos bagages dans la voiture. J’avais tout simplement l’impression (sans aucune flagornerie) d’avoir passé au moins trois jours loin de tout, au calme et dans une endroit où luxe, sourire, attentions et qualité étaient présents à chaque instant et à tout endroit, au cœur d’une propriété d’exception. Ne racontons pas de bêtises, le Manoir n’est pas à la portée de toutes les bourses et la note de notre court séjour flirtait avec les 600 €… sans sembler du tout exagérée, que du contraire. Évidemment chacun décide, selon ses propres moyens, de payer une nuit à cent ou trois cents euros. Mais si vous aimez les belles maisons, les tables d’exception et les attentions qui vont avec le luxe, vous venez de découvrir une des plus belles destinations de notre joli pays et des magnifiques Ardennes belges, que chacun devrait avoir l’occasion de découvrir. Elles regorgent d’ailleurs de lieux historiques, touristiques et gastronomiques. Ah oui, j’allais oublier… si vous possédez une Tesla ou une autre voiture électrique, vous trouverez deux bornes de la marque américaine et une pour tous les véhicules rechargeables, mises à votre disposition. Encore un détail… mais les détails font parfois le tout.

Maintenant, il va juste me falloir trouver un prétexte pour retourner au Manoir de Lébioles et pourtant je n’y ai rien oublié… ça non !

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. Le 20 mars 2017, il a été élu Administrateur de l'AJPBE (Association des Journalistes Périodiques Belges et Étrangers). C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Laisser un commentaire