(Belgique - Mondial Russie 2018) - Un groupe de neuf Diables Rouges est monté sur le terrain d'entraînement du centre national de Tubize, au deuxième jour de préparation à la Coupe du Monde de football en Russie (14 juin-15 juillet). La tempête de la non sélection de Radja Nainggolan semble se calmer un peu, même si des supporters des Diables menacent de faire dix minutes de silence lors du match amical Belgique - Portugal à Bruxelles, le 2 juin... à suivre. Clic Infos y sera sans doute.

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, il semble qu’on assiste à un grand n’importe quoi au niveau des oppositions : politique, citoyenne, médiatique et Internet. Cet article n’est pas un soutien à quiconque, mais une tentative de rééquilibrage, de retour au bon sens. Depuis mai 2017, beaucoup ressemblent à des moutons, suivant leur propre berger sans réfléchir. C’est presque de la soumission… donc c’est inquiétant. Les extrêmes étaient au second tour de la récente élection présidentielle et on dirait que ça a changé les règles et créé de nouveaux « systèmes de communication ». La campagne fut un grand barnum : approximations, erreurs, scandales, manipulations, promesses intenables, une presse qui portait le futur élu aux nues, accusée d’en faire son candidat… et pourtant, on ne peut nier que seul environ un quart des français a réellement porté l’élection inattendue du Président Emmanuel Macron. Dès le lendemain et pour tous, des adversaires politiques jusqu’aux médias et aux réseaux sociaux, il est devenu de bon ton de « faire de l’anti-macronisme ». Rien n’est bon, rien n’est bien, tout est mensonge, manœuvre, démagogie… Ce n’est pas le ciel qui serait tombé sur la tête des français, mais plutôt Jupiter, paraît-il ! Enfin, c’est ce qui se dit… et c’est sans doute là le pire.

Amateurisme de la majorité ou… une majorité d’amateurs ?

Clic Infos - Les nouveaux députés LREM accusés d'amateurisme.

Clic Infos – Les nouveaux députés LREM accusés d’amateurisme.

Depuis l’installation de la nouvelle Assemblée Nationale, on ne cesse d’entendre des accusations d’amateurisme visant les députés LREM (La République En Marche), le parti présidentiel qui n’existe réellement que depuis un peu plus d’un an. Il est donc vrai qu’une grande majorité de ses élus le sont pour la première fois, c’est logique… Alors, on a tourné en ridicule un jeune vice-président de séance ou encore une de ses collègues qui occupait le perchoir, en diffusant des images gênantes de leur perdition et de leurs appels à l’aide désespérés à des plus vieux routards. OK… c’était ridicule, mais bien ciblé ! Les rouages du Palais Bourbon sont extrêmement compliqués et, ce qui prête à sourire si on est sincère… c’est que tant Marine Le Pen que Jean-Luc Mélanchon sont eux aussi de nouveaux élus et qu’ils ne maîtrisent pas davantage. Mais pour eux c’est plus confortable, puisqu’ils sont dans l’opposition et ne doivent donc pas présider de séance ! A la place de ceux qu’ils critiquent, ils se seraient certainement autant ridiculisés… et c’eut été bien normal, car débutant… cela signifie qu’on débute et qu’on ne peut donc que s’améliorer.

Les ténors peuvent hurler au loup, sans peur du ridicule et nous mentir toute voile de moralité dehors…

Clic Infos - Les ténors crient au loup... sans la moindre retenue.

Clic Infos – Les ténors crient au loup… sans la moindre retenue.

Les ténors de l’opposition eux, n’ont qu’à préparer des interventions spectaculaires et souvent de très mauvaise foi, voire insultantes. C’est bien plus aisé, surtout pour un vieux tribun comme Monsieur Mélanchon, qui a attendu toute sa vie un mandat électif et se rêvait à l’Élysée ! Il se venge donc sans doute, aigri de finir sa carrière sur les bans de l’hémicycle, loin des ors du Palais qu’il convoitait. Le coup des courses pour 5 € alors qu’on venait de supprimer cette somme des APL (Aides Personnelles au Logement), les accusations de dictature, le refus de porter la cravate, l’appel à se révolter dans la rue… S’il avait été Président, il y a fort à parier qu’il aurait sévèrement rappelé à l’ordre le député qui aurait osé bafouer ainsi l’institution parlementaire. Le député fait son travail au sein de l’Assemblée et non dans la rue… mais ça, la France Insoumise l’avait déjà fait dès son entrée au Palais Bourbon, tous médias dehors. Pour simplifier sa com’, il a lancé sa chaîne Youtube sur laquelle il distille ses « vérités », à coups de promesses intenables et de déclarations démagogiques, sans le filtre des journalistes, qu’il conspue si souvent. Et puis, on ne peut s’empêcher de se demander comment le peuple peut suivre aveuglément et l’entendre sans l’écouter, un extrémiste de gauche qui se présente comme le candidat du peuple et de sa défense… mais qui possède quelques millions d’euros sur son compte en banque ? Philosophiquement et moralement, il y a là quelque chose qui ne tourne pas rond. Marine Le Pen, qui elle aussi prétend représenter le peuple, n’est pas une pauvresse non plus et se trouve être héritière. Je me demande souvent comment l’un et l’autre ont pu arriver à ce miracle : représenter le pauvre petit peuple et surtout, lui faire croire qu’il en est vraiment ! C’est là que nous devrions à nouveau écouter réellement et ne plus croire aveuglément ce qu’on tente de nous faire avaler… Du côté de la droite traditionnelle, on est dans une période d’implosion totale et à part quelques piques peu sincères contre le Premier Ministre, traître issu de ses rangs, on n’entend rien de vraiment transcendant. Et pour finir, côté socialiste (pardon, Nouvelle Gauche, puisqu’on n’ose même plus utiliser le mot) c’est actuellement le vide sidéral, là aussi caché derrière quelques déclarations totalement inaudibles. Est-ce cette opposition que mérite la France ? Ou est-il temps qu’on en revienne à de vrais débats de fond, des échanges d’idées, une opposition riche de diversités, ce qui est bon pour la démocratie ? Alors peut-être, tous les députés deviendront-ils plus expérimentés et donc… moins amateurs !

Tout le monde se réclame du peuple et fait croire qu’il l’écoute. Mais ne se sert-on pas de lui ?

Clic Infos - Le peuple est-il écouté ou manipulé ?

Clic Infos – Le peuple est-il écouté ou manipulé ?

En dehors de la cacophonie qui marque ce début de législature au sein des partis (tous en pleine guerre intestine), du Parlement ou du Sénat (qu’on s’apprête à renouveler) … il y a le grand bazar d’Internet ! Ne nous le cachons pas, sur la toile, nous sommes tous victimes de manipulation ! Mais ne l’avons-nous pas un peu cherché ? En effet, grâce aux réseaux sociaux, le citoyen a l’impression qu’on lui donne la parole et qu’on l’écoute… mais, si vous examinez tout ce que vos amis écrivent sur Facebook, votre manière de réagir, de partager… vous constaterez que c’est toujours dans l’urgence, la colère et parfois la révolte, le rejet, la critique. Et on y lit de tout : nous vivons dans une dictature, le Président se prend pour Jupiter (il a un jour fait une référence littéraire dans un discours), il a humilié le Chef d’État-major de l’armée (mais tout cela a si bien été mis en scène qu’on en a oublié qui avait franchi le Rubicon), le Président veut que sa femme gagne de l’argent sur le dos du peuple, Macron n’est qu’un riche banquier amis de riches banquiers, il ne s’occupe pas de la France, il veut tout commander (c’est un peu le destin d’un Chef D’État), il ne veut pas que ses ministres parlent à la presse en sortant du Conseil (quoi de plus normal en fin de compte ?) … Bref, mille griefs qui font qu’on ne lit même plus les publications et qu’on les partage à l’envi, sans même réfléchir… on se sent dans le troupeau et on hurle avec les loups. Il faut croire que ça donne la sensation d’être plus fort. Dans l’anti Macron, tout est bon ! Ne faudrait-il pas plutôt recommencer à lire avant de partager, à réfléchir avant de se dire d’accord ? Ne reprendrions-nous pas le dialogue entre gens d’idées diverses, plutôt que diffuser la haine et la violence qu’on retrouve sur nos murs Facebook ? Aujourd’hui, même quand un peintre en mal de succès lance une pétition contre un éventuel statut de la Première Dame, 200.000 personnes signent en 48 heures et je me demande combien ont lu ce qui était réellement proposé à ce sujet, un exemple parmi d’autres…  Recommençons donc à lire, à dialoguer… recommençons à penser par nous-mêmes !

Et si on en revenait au vrai rôle des médias ?

Clic Infos - Et si on en revenait au vrai rôle des médias ?

Clic Infos – Et si on en revenait au vrai rôle des médias ?

Les médias sont paraît-il là pour expliquer, exposer, transmettre, clarifier… Et pourtant, il semble qu’à présent la majeure partie d’entre eux tirent à boulets rouges dans la même direction (après avoir porté le candidat LREM aux nues, jusqu’à en être déjà accusée de manipulation), et au point d’en perdre tout sens critique, voire parfois un minimum d’objectivité. Être journaliste, ce n’est pas être juge. Nous ne sommes pas là pour ça. Ce qui est regrettable, c’est de voir tous les journalistes politiques passer des heures chaque jour, courant de plateau télé en salle de rédaction, à seulement critiquer le nouveau pouvoir… parce qu’il est trop majoritaire ! S’il est exact que la majorité est très large, il est aussi vrai qu’il existe toujours une opposition et que finalement, un résultat d’élection se respecte. La haine que provoque la véhémence des observateurs, comme celle des politiciens qui jouent avec les extrêmes et le populisme, deviennent facteurs de risque dans une démocratie qui est le berceau des droits de l’Homme. On voudrait presque nous faire croire qu’ils sont bafoués les uns après les autres et que la France est devenue une véritable dictature. Évidemment, les hommes et femmes politiques qui ont profité des trente dernières années pour s’en mettre plein les poches, faire travailler à bon compte épouses, maris, enfants ou copains de lycée… ont provoqué ce quasi point de non-retour au niveau de la confiance entre le peuple et ses dirigeants. Et c’est là que les médias devraient redevenir de vrais « moyens » de rééquilibrer les choses, des vecteurs d’explications objectives, présentant les forces et les faiblesses des uns et des autres, car chacun doit pouvoir être entendu, qu’on soit d’accord ou pas avec ses idées. Le nouveau Président est en place depuis seulement trois mois, c’est bien trop court pour déjà le juger. Attendons un peu et qui sait ? Regardez Jacques Chirac… il est aujourd’hui la personnalité politique préférée des français !

Alors, amis de l’Hexagone, redevenez plus sereins, recommencez à parler, à communiquer et surtout à réfléchir par vous-mêmes… car on sent qu’il y a réellement une prise de conscience citoyenne, une envie de participer à une nouvelle politique, à l’écologie, à un renouveau moral. Rappelez-vous de notre petite devise nationale belge : « L’union fait la force » … parce que là, vous vous laissez désunir. Et de plus, le microcosme politique belge, nos observateurs et nos réseaux sociaux commencent à résonner des mêmes échos… et ce n’est pas ce que nous avons de meilleur à copier de vous. Nous méritons tous mieux…

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Laisser un commentaire