On a beau se dire (et heureusement, c’est vrai dans de très nombreux pays aujourd’hui) que la société évolue en matière d’homophobie… on est parfois bien étonné de découvrir des choses qu’on imaginait impossibles en démocratie. Ce que nous allons vous expliquer, représente le pire de l’homophobie latente qui persiste malgré de grandes évolutions légales et même de réels progrès dans l’esprit commun. En effet, un logiciel français fait grand scandale et à raison : il propose clairement aux parents de « découvrir si leur fils est gay » ! Malgré des excuses tardives de l’entreprise qui propose ce programme, le tollé est général et le mal est sans doute fait.

Les pires préjugés homophobes érigés en arguments commerciaux.

Clic Infos - Mon fils est-il Gay ?

Clic Infos – Mon fils est-il Gay ?

C’est l’éditeur de spyware français Fireworld qui a lancé ce logiciel sur le marché. Le moins que l’on puisse écrire est que le Net s’est rapidement enflammé et que le concepteur a été largement critiqué, pour avoir utilisé des arguments que certains ont qualifiés de « douteux » et que nous n’hésitons pas à estampiller « honteux et homophobes » ! Évidemment, les associations LGBT Trans n’ont pas attendu longtemps avant de réagir et l’affaire a même ému le sommet de l’Etat, qui a (heureusement) réagi. L’association Amicale des jeunes du Refuge (voir notre Hôte de Marc exclusif de Nicolas Noguier) a sévèrement dénoncé sur Twitter les errements du développeur informatique et pour cause… Cette association qui lutte contre l’exclusion des jeunes homosexuels par leurs familles, a évidemment été particulièrement touchée par les arguments que Fireworld mettait en avant (et dont ils se vantaient même, il faut le reconnaître) dans un article paru sur son site officiel. Sous la pression, l’entreprise a retiré cette publication, mais vous en voyez ici une capture d’écran, prise avant cet effacement. Non seulement vous y trouverez des arguments commerciaux très spéciaux, mais ce qui est encore plus choquant, ce sont les « conseils » bourrés d’idées préconçues homophobes adressés aux parents qui soupçonneraient leur rejeton d’être homosexuel ! « Une beauté certaine et jamais de copines, son aversion pour le foot, sa coiffure travaillée, son aspect trop soigné, ses amies plus nombreuses que ses amis, sa passion pour les Divas » … Toutes ces éventuelles constatations y sont considérées comme autant « d’indices » d’une possible homosexualité. En résumé, c’est un vrai concentré des pires préjugés, érigés au rang d’arguments de vente ! En clair, le logiciel propose de « surveiller à distance l’activité de l’ordinateur de votre fils, afin de vérifier la façon dont il est utilisé ». En réalité, tout est alors mis au jour : posts de l’enfant sur les réseaux sociaux ou like émis, sites visités, photos personnelles… et surtout ses messages privés » !

Violente intrusion dans la vie privée… à coups d’arguments incroyables !

Clic Infos - Mon fils est-il Gay ?

Clic Infos – Mon fils est-il Gay ?

Pour vendre sa « solution finale » informatique (vous nous pardonnerez la violence de ce terme, mais c’est un réel ressenti), Fireworld allait encore plus loin encore, jouant sur les sentiments de toutes les familles. Jugez par vous-même : « si votre enfant est homosexuel, vous ne serez peut-être jamais grands-parents et vous n’aurez pas le bonheur de connaître vos petit-fils » ! Peut-on vraiment tomber plus bas ? Je vous le demande… Et pourtant, le développeur poursuivait par ceci : « si vous souhaitez maximiser vos chances de découvrir l’orientation sexuelle de votre fils, nous vous conseillons d’acheter pour quelques euros la version complète de nos programmes » … Évidemment, le scandale s’est répandu comme une traînée de poudre, notre société comptant tout de même une majorité de progressistes en la matière. Si, sur les réseaux sociaux l’incendie de l’écœurement s’est rapidement propagé, la Secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes Marlène Schiappa, a aussi réagi assez vite en déclarant : « ceci démontre qu’homophobie et sexisme prennent racine dans les mêmes stéréotypes de genre. Nous les combattons ensemble » … cette réaction date du 22 août, en pleine polémique et est tout à l’honneur de son auteure.

Le contre-argument qui tue…

Ouvrez bien vos yeux, car vous risquez de ne pas croire ce que vous allez lire, et pourtant… Suite au scandale, la publication a évidemment été retirée du site de Fireworld. Pas assez vite pourtant et l’entreprise a été sommée par de nombreux médias de se justifier (si possible) … Le développeur français a donc « expliqué » que cet article avait été rédigé par « un extérieur » … Ah bon ? Il faut donc en conclure qu’il n’y a pas de responsable informatique qui soit là pour modérer les contenus et, surtout… que tout le monde aurait accès à ce qu’on appelle « l’admin » (outil interne qui permet de gérer un site Internet, toujours sous mot de passe et généralement confié au seul chef d’entreprise ou à un cadre dont c’est la fonction principale – NDLR). Mais le plus interpellant est l’affirmation selon laquelle « ce texte était destiné uniquement au référencement et en aucun cas à être lu par des humains ». Voilà qui est franchement peu rassurant quant à l’utilisation de nos données et communications personnelles sur le Web… L’entreprise ajoute que la publication ne « reflète pas les idées de Fireworld » … comprenne (ou gobe) qui pourra ! Elle rappelle aussi qu’elle ne vend des logiciels espions qu’à usage personnel… oui, oui, oui.

Si tout le monde peut comprendre, à commencer par nous, que d’aucuns puissent ressentir des réticences envers l’homosexualité… s’il est acceptable que tout le monde ne l’accepte pas sans se poser de questions, sans réfléchir… et enfin, s’il est toujours nécessaire (voire indispensable) de débattre sereinement des sujets de société, dont l’homosexualité et les nouveaux droits qui y sont liés font certainement partie, l’homophobie et sa banalisation assumée (voire ici sa commercialisation) demeurent non seulement moralement inacceptables, mais surtout illégales ! Dans une société moderne, si chacun respecte l’autre à minima… tous les dialogues sont possibles, mais le rejet et la diabolisation d’une communauté ne feront jamais avancer le schmilblick. Restons donc attentifs et le cœur grand ouvert, surtout vis-à-vis de nos enfants. Il y va parfois de leur vie, tout simplement…

Clic Infos - Mon fils est-il Gay ?

Clic Infos – Ma fille est-elle Lesbienne ?

 

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Laisser un commentaire