Le célèbre RSI (Régime Social des Indépendants) sera donc exécuté le premier janvier prochain, après une très longue période dans le couloir de la mort. En effet, depuis longtemps les travailleurs indépendants français le conspuent et le considèrent comme une escroquerie d’État ! Le candidat Emmanuel Macron avait promis de le supprimer et voilà une chose qu’il peut cocher désormais sur sa liste des promesses tenues. Évidemment, tout ne devient pas rose du jour au lendemain pour les indépendants, puisqu’une période de transition de deux ans est mise en place. En tout cas, il semble que les heureux soient très nombreux dans l’Hexagone et qu’ils seront très peu à pleurer aux obsèques de ce régime de protection sociale, que les indépendants avaient même baptisé « l’arnaque ».

C’est le Premier Ministre qui a eu le plaisir du faire-part.

Ce n’est pas le Président de la République qui a fait l’annonce, mais bien son Premier Ministre Édouard Philippe. Il a donc confirmé ce mardi la suppression du RSI après une « phase transitoire » de deux ans, lors d’une visite à Lyon. Il a aussi confirmé une « année blanche » concernant l’exonération des cotisations sociales, pour la première année d’une entreprise nouvelle créée par un indépendant. Il a également annoncé le doublement des plafonds de revenus permettant de conserver le statut d’autoentrepreneur, ce qui ne ravira sûrement pas les artisans qui estiment qu’il s’agit là d’une concurrence déloyale. Enfin, le locataire de Matignon a présenté un « coup de pouce » de deux cent millions d’euros via une baisse des cotisations, supérieure à l’impact de la future hausse de la CSG (Contribution Sociale Généralisée). Ceux qu’on appelle les indépendants seront donc progressivement rattachés au régime général, ce qui semble finalement n’être que justice ou… logique, tout simplement.

Clic infos - La Fin du RSI

Clic infos – La Fin du RSI

Le RSI était condamné depuis longtemps par le jury populaire.

On ne compte plus les dysfonctionnements du Régime Social des Indépendants (dont les professions libérales font partie, pour rappel – NDLR) qui ont été dénoncés depuis des lustres dans les médias, au travers d’un nombre hallucinant de reportages, plus surréalistes les uns que les autres. Il régit les droits sociaux de plus de six millions et demi de travailleurs français et pour une grande majorité d’entre eux, la date du 5 septembre 2017 restera gravée comme un grand jour. La période de transition annoncée est destinée à intégrer progressivement les indépendants au régime général, auquel sont soumis tous les salariés. En fin de matinée mardi, L’Union Nationale des Professions Libérales a déclaré que ces annonces allaient dans le bon sens. Et ce bon sens justement, ils veulent le garder et se disent attentifs à la manière dont tout cela sera mis en place, afin de voir si au bout du compte tout le monde sera gagnant. On peut le comprendre… Il faut dire que par le passé les promesses ont été nombreuses dans ce domaine et que rien n’a vraiment bougé. Le Premier Ministre s’était entouré d’une solide délégation, composée de trois membres du gouvernement, sans doute pour donner toute la solennité voulue aux décisions annoncées. Édouard Philippe s’est fait comme toujours, le porte-parole de luxe du chef de l’État : « on aurait pu continuer à bricoler en tentant de corriger les défauts du RSI, mais le Président de la République a souhaité vous présenter un nouveau départ ». Il faut dire qu’étant donné la sortie de Monsieur Macron la veille, précisant : « les journalistes ne m’intéressent pas, ce sont les français qui m’intéressent », il ne fallait pas s’attendre à une conférence de presse à l’Élysée.

Clic infos - La Fin du RSI

Clic infos – La Fin du RSI

Parlons un peu pratique, concernant le verdict du gouvernement…

Monsieur Philippe a été comme souvent, très didactique et a donc expliqué les détails techniques de ces annonces très attendues. La baisse de cotisations pour les indépendants est destinée à compenser, ou neutraliser l’effet de la prochaine hausse de la CSG de 1,7 point. Pour les indépendants, il y aura deux baisses de cotisations. La première sera de 2,15 points sur les cotisations familiales et permettrait à elle seule d’effacer l’effet de la CSG pour tous les commerçants, artisans, agriculteurs et professions libérales. La seconde concernera cette fois les cotisations maladie et sera de 1,5 point. Elle permettrait un « gain de pouvoir d’achat » pour plus ou moins 75% des indépendants (dont les revenus annuels n’excèdent pas 43.000 €). D’après Matignon, le montant total de cette aide aux travailleurs indépendants représente 200 millions et est donc très nettement supérieur aux prédictions qui avaient transpiré dans la presse ces derniers jours, parlant de 100 millions. Une petite pique encore… pas bien méchante, mais assez claire pour la presse et signifiant sans doute « vérifiez trois fois plutôt que deux, avant de faire courir des bruits » … et on le sait, en matière de politique… les bruits ne courent pas, ils galopent !

Enfin, si le Ministre de l’Économie Bruno Lemaire l’avait déjà évoqué à la fin des vacances d’été, il est confirmé que le statut d’autoentrepreneur sera élargi. Pour en bénéficier, les plafonds des revenus maximums seront doublés en 2018 et atteindront donc environ 70.000 € pour les activités de services et 170.000 € pour toutes les activités commerciales. Ainsi, vous voilà informé et si vous êtes indépendant… peut-être un peu soulagé.

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Comments are closed.