(ATP Classement) - David Goffin ne sera pas resté bien longtemps hors du top 10 mondial... Après son excellent parcours à l'ATP 1000 de Cincinnati (abandon sur blessure en quarts), il réintègre le gratin mondial en revenant à la dixième place. S'il réalise un bel US Open à partir de la semaine prochaine, tous les espoirs restent permis pour une seconde participation aux prestigieux Masters de Londres en fin de saison...

Il y a des soirées de bienfaisance qui puent la charité à bon marché et les « à vot’ bon cœur m’sieur dame », alors que personne ou presque n’en a rien à faire et dont quasi tous les invités auront oublié la cause en sortant. Le 29 mai au Théâtre Royal du Parc (une des plus belles salles de Bruxelles), on était loin de cet état d’esprit, minable mais de bon ton dans certaine société qui se croit bonne… Des centaines de personnes étaient présentes pour célébrer le quart de siècle des Docteurs Zinzins et ça sentait vraiment très bon la fête, la joie, la reconnaissance et l’espoir ! Il y avait des médecins, des infirmières, des aides-soignants, des parents et… des enfants malades, parfois presque plus ou même plus du tout. Tous étaient là pour faire sincèrement la fête à ces clowns qui marquent à l’encre indélébile de leurs sourires, les couloirs et les chambres de l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola depuis 25 ans. Chacun était bien présent, avec ses pieds, son cœur et sa tête… Pas de cinéma, de chichis, de sourires empruntés, rien de tout ça. Il y avait un véritable esprit de fiesta et sans doute plein de petits esprits tout courts, ceux des bouts d’chou qui au fil des ans ont rejoint les étoiles malgré les nez rouges, les rires et les tours de magie. Parfois la Magie ne fonctionne pas, mais celle des Docteurs Zinzins elle… marche toujours. Depuis 25 ans, ces clowns joliment dingos font battre les cœurs un peu, beaucoup plus vite, plus longtemps et sûrement mieux… Ils méritaient donc bien une sacrée soirée !

Être Docteur Zinzin, c’est du sérieux… même si ça fait rire.

Il ne suffit pas d’être clown pour devenir un Docteur Zinzin… non, il faut du cœur certes, mais c’est aussi un véritable travail et sûrement pas du light. La matinée commence par le carnet de transmission : outil de communication entre clowns, qui résume la rencontre avec chaque enfant et les informations transmises par le personnel soignant. Avant chaque intervention, les Zinzins sont informés par une personne de l’équipe soignante, à propos de l’état physique, psychologique des enfants, de l’ambiance du service, des points marquants de la vie durant la semaine. Alors peut commencer le tour des enfants… dans chaque chambre, place à l’improvisation (la vraie hein, celle qui demande un réel talent car le clown est avant tout artiste). Dès que les clowns quittent le vestiaire (déjà costumés), ils sont en situation de jeu, c’est instantané et leur terrain de bêtises (maîtrisées) s’étend à tous les trajets qu’ils empruntent pour rejoindre les enfants : couloirs, ascenseurs, bureau des infirmières, salles de jeu, salle d’attente, coin cuisine… Chaque enfant reçoit la visite des clowns dans sa chambre et sera, le temps d’une mini création commune, invité à devenir le véritable maître du jeu. Et ça les fait marrer, croyez-le bien ! La relation s’établit avant tout par un contact visuel. Elle se construit pas à pas et comporte une phase d’apprivoisement sur le pas de la porte avant de pénétrer l’espace privé de la chambre, uniquement si l’enfant le souhaite et l’accepte.

Dès la confiance établie, les clowns entrent et proposent différentes pistes de jeux. Inventées sur le moment, elles sont toujours enracinées dans la situation présente et se développent autour d’un axe : la complicité du duo entre le clown et l’enfant. Les parents s’ils sont présents, sont également invités à s’investir et le témoignage d’une maman durant la soirée au Théâtre du Parc était à la fois émouvant et très concret sur l’investissement et la confiance qui sont demandés aux parents aussi. Les thèmes créatifs sont variés : celui du docteur (c’est l’enfant qui soigne ou le clown qui fait passer de faux examens à l’enfant ou encore, qui se trompe et opère le parent), du voyage (dès l’entrée, un univers imaginaire est proposé : une rivière à traverser, le bruit d’un d’animal, le lit qui devient bateau), la magie est bien sûr  attendue et appréciée : apparition, disparition, débusquer l’illusion ou encore y croire, rater un tour ou bien l’apprendre à l’enfant, faire de la musique, chanter, danser… Les clowns accompagnent les enfants à certains examens médicaux ou sur le trajet vers la salle d’opération. Ce sont des moments éprouvants et angoissants. Ce n’est pas systématique mais (à la demande des soignants), ils interviennent aussi lors de soins (ponctions lombaires, nettoyage de broches, pansements, laser…) afin de détourner l’attention de l’enfant de l’acte médical qu’il subit, de diminuer son stress, de faciliter son acceptation. Souvent, les clowns rejoignent les équipes de soins pour partager les repas. Ce sont des moments d’échange à propos des enfants, de partage d’anecdotes autant que de préoccupations. C’est un élément important de l’intégration des Docteurs Zinzins à l’équipe soignante. Après chaque tour, les clowns relatent leur perception des rencontres avec les enfants, évaluent chaque intervention et en notent les éléments importants dans le carnet de transmission, partagé avec les soignants.

On est loin du match d’impro… pourtant, c’est un combat.

Bien sûr, en accueillant le 29 mai tous leurs invités, les Docteurs Zinzins s’en sont donné à cœur joie et ont fait rire tout le monde, surtout les enfants présents. Ceci étant dit, les adultes de tous âges se laissaient volontiers titiller et riaient de bon cœur… Sans doute retrouvaient-ils un petit bout de leur enfance juste là, à quelques mètres des militaires en armes qui gardaient le cabinet du Premier Ministre, image concrète du difficile monde de dehors. Mais les clowns vivent au quotidien dans ce monde et dès qu’ils sont à l’hôpital et portent leur nez rouge, ils deviennent des Docteurs Zinzins, avec tout le poids de leur rôle. C’est un acte généreux et courageux car eux aussi ont une vie, une famille, des soucis… qu’ils arrivent à oublier dès qu’ils enfilent leur blouse de toutes les couleurs ! Ce ne sont pas des médecins évidemment, mais s’ils ont pris le nom de Docteur Zinzins, c’est sans doute parce que dès le départ ils savaient que leur travail soignerait à sa manière les douleurs, soulagerait les moments de désespoir et d’abattement, tant auprès des enfants que des parents… Dans les matches d’impro ou encore les spectacles de clowns, on ne pense qu’à l’amusement, aux rires qu’on peut déclencher et au bien primaire que cela procure. Mais ici, à l’hôpital et face à des bouts de chou qui n’ont rien demandé… il sont très conscients du malheur, de la peur et même de la mort. Pourtant ils sont forts, sacrément forts, et puisent dans le bonheur de l’instant qu’ils partagent avec les enfants, la force de continuer et de toujours penser à les soulager. Cela fait donc vingt-cinq ans que ça dure et il faut que ça continue, aussi longtemps que des saloperies attaqueront les mômes et qu’il faudra bien qu’auprès des médecins, de la science, de tous les chercheurs et de ceux qui aident à soigner… il y ait des gens prêts à leur casser la gueule, en riant et en faisant rire aussi ! Chez Clic Infos, nous avons été très touchés par cette rencontre et espérons qu’ils trouveront toujours le soutien dont ils auront besoin… afin qu’ils puissent continuer à aider les enfants à sourire comme nous en avons vu sourire au Théâtre Royal du Parc !

Le moment protocolaire de cet anniversaire pas comme les autres a été suivi par une représentation du spectacle « Chaplin ». Si vous avez l’occasion d’aller le voir, vous serez entraîné dans une partie de la vie de l’interprète du célébrissime Charlot, servi par un formidable Othmane Moumen et une troupe qui a affronté la chaleur étouffante du jour avec beaucoup de talent (www.theatreduparc.be).

Site officiel www.kidscarehuderf.be
Pour faire un don : BE10 0000 0000 0404
Communication : ***017/1620/0034***
Tout don supérieur à 40 € fera l’objet d’une attestation fiscale.
Page Facebook : https://www.facebook.com/Docteurs-Zinzins-1147217932028253/

Share.

About Author

Notre fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.