La Tiramisù World Cup est passée pour la première fois à Bruxelles… et c’était gourmandissimo !

0

C’est la première fois que la Coupe du Monde du Tiramisù passait en Belgique et ce fut un succès. Excepté l’absence d’aide du Centre Commercial City 2 aux organisateurs, l’expérience était un bel événement. La Cheffe Simona Ferretti et José, les propriétaires des restaurants Lasagna Tiramisù, ont eu l’idée de proposer à l’agence italienne de tourisme Twissen de se poser dans la capitale et ils ont eu raison. Après deux jours à City 2 face à un public peu concerné, la finale des sélections européennes a eu lieu au Hilton Hotel Grand-Place devant un parterre de chefs, membres de la délégation belge de la Federazione Italiana Cuochi (Fédération Italienne de Chefs Cuisiniers), dont le charismatique Président Pino Nacci. Sa belle moustache a observé les concurrents et leur travail durant trois jours avec bienveillance. Giuseppe Franco a finalement remporté la palme et Stéphanie Remacle (Vielsalm) fut la première non-italienne à valider son billet pour la demi-finale à Trévise le 3 novembre. Vous entendrez les interviews du jeune Chef Roberto Colucci, membre du Jury que nous vous présenterons mieux un peu après les fêtes de Noël, ainsi que de Stéphanie Remacle… Mais revenons à compétition, puisque j’eus le plaisir de faire partie du jury durant les deux jours de sélections.

Reportage complet sur les 3 jours de compétition bruxelloise de la Tiramisù World Cup 2019

Dans un City 2 qui n’a pas levé le petit doigt, les organisateurs ont assuré et les candidats aussi !

Stéphanie Remacle (Vielsalm), première non italienne qualifiée pour Trévise.

Vendredi 11 octobre 11H30, j’arrive à City 2 au niveau qui réunit de nombreux points de restauration. Je suis accueilli avec le sourire et un délicieux expresso chez Lasagna Tiramisù dont nous vous avons présenté l’enseigne il y a peu. J’y retrouve la Cheffe Simona Ferretti, tout sourire puisque c’est elle qui a eu idée de faire venir la compétition à Bruxelles. Elle me présente l’équipe Twissen qui organise l’événement et me colle sur la poitrine et avec le sourire, mon badge de membre du jury. Je ne suis pas inquiet car je maîtrise pas trop mal mon sujet, réalisant moi-même un tiramisù de bonne tenue. La tenue sera justement le plus gros problème qu’affronteront les candidats… Il fait très chaud et quasi personne n’arrivera à présenter un dessert ne s’écroulant pas. Certains désigneront la chaleur pour responsable, d’autres la qualité des œufs qui ne sont pas bio… Nous essayerons d’en tenir compte dans l’attribution des points… Certains membres du jury, professionnels, seront moins tendres et (un peu comme moi, je l’avoue) affirmeront que c’est la délicatesse qui manque dans le geste de certains, au moment d’incorporer à l’appareil les blancs d’œufs en neige. Je n’avais jamais vu autant de cuisiniers monter des blancs avec un batteur électrique… À la main c’est aussi rapide et on ressent mieux la fermeté de la préparation lorsqu’elle survient. Bref… les candidats se sont tous montrés très fair-play durant ces deux premiers jours de compétition, les uns permettant de temps en temps aux autres de se servir d’un de leurs produits ou accessoires. À ce propos, ils avaient tous exactement les mêmes éléments de la recette de base fournis par l’organisation, exception faite de leurs éléments supplémentaires (3 maximum) pour ceux qui concourraient dans la catégorie « Tiramisù Créatif ».

Interview de Stéphanie Remacle (Vielsalm), demi-finaliste belge sélectionnée pour Trévise.

Classique ou Créatif… le Tiramisù s’est mis dans tous ses états.

Quand un élégant Tiramisu s’habille de fleurs, signé Francesca Russolillo.

Créatif donc ou encore Classique, les candidats s’affrontaient en deux catégories et la toute première personne non italienne à se qualifier pour la demi-finale à Trévise le 3 novembre fut une Belge de Vielsalm. Vous retrouverez d’ailleurs Stéphanie Remacle en interview ci-dessous. Cette jeune blogueuse propose ses recettes sur www.lesdessertsdestephanie.be et adore participer à des concours pour le plaisir. Elle y rencontre des gens intéressants, communique avec les candidats et surtout glane les conseils des professionnels, membre des jurys. Elle a passé une partie de la journée en compagnie de candidates francophones et néerlandophones, prenant du bon temps, dans la meilleure des ambiances. Qui a dit que les flamands et les wallons ne s’entendaient pas ? À chaque fois que je retrouve ce genre de circonstances, j’observe que seuls les politiciens se titillent car entre eux les belges sont toujours très amicaux… J’ai donc été dans le jury de deux groupes Classiques et autant que Créatifs. Vous verrez dans le reportage vidéo des images de tiramisùs variés, garnis de framboises, de fleurs de violettes et enfin… pour Stéphanie, d’un très subtil ajout de biscuits Bastogne émiettés, apportant ce petit croquant qui a fait la différence. J’ai fait la connaissance d’autres membres du jury et je retiens le plaisir que j’ai eu à rencontrer Virgine Pichereau et Pana Caruso, entre autres. Je fus aussi très heureux de m’entretenir et de plaisanter avec le Chef Pino Nacci, charismatique et moustachu Président de la délégation belge de la prestigieuse Federazione Italiana Cuochi (Fédération Italienne des Chefs Cuisiniers). À tout instant il était attentif aux candidats, très bienveillant, distribuant un petit conseil à leur oreille ou une tape encourageante sur l’épaule. Sa moustache en frissonnait de plaisir et parfois d’étonnement. J’espère pouvoir mieux vous le présenter bientôt, tout comme le Chef Roberto Colucci, qui œuvre aux fourneaux du Mille 9 Sens à Dudelange (Grand-Duché de Luxembourg). Vous retrouverez ce jeune et attachant Chef en interview finale de ce reportage et sur Clic Infos un peu avant les fêtes de fin d’année…

Interview de clôture du Chef Roberto Colucci (Mille 9 sens à Dudelange), membre du jury.

Une finale avant la lettre, au prestigieux Hilton Hotel Grand-Place.

Jury de prestige au Hilton Hotel Grand-Place.

Après que chaque jour de compétition ait fourni son quota de finalistes à cette grande première en Belgique, ces derniers se sont retrouvés le lundi dans le très bel Hôtel Hilton, face à la Gare Centrale. Dans une superbe salle privatisée pour l’occasion, c’est devant un parterre de 14 Chefs italiens qu’ils se sont retrouvés pour s’affronter à coups de poudre de cacao et de mascarpone. Chacun se retrouvera à Trévise (capitale mondiale du célèbre dessert), pour affronter les meilleurs demi-finalistes du monde entier, dans l’espoir de rejoindre le Brésil et d’y participer à la Semaine Mondiale de la Cuisine Italienne. Devant plusieurs médias et les caméras de diverses chaînes de télévisions italiennes, les candidats se sont démenés dans les mêmes conditions que pour les sélections : 40 minutes pour réaliser leur recette classique ou créative, tous avec les mêmes éléments fournis par l’organisateur, à l’exception des 3 éléments qu’ils pouvaient ajouter à leur dessert, dans la catégorie créative. Le temps écoulé, les membres du jury ont dégusté chaque Tiramisù proposé, parfois les yeux fermés… mais concentrés sur le moindre détail visuel ou gustatif. Grâce à la langue italienne ensoleillée, l’épreuve n’en fut une que pour les candidats car pour le public c’était un régal ! L’animation a en partie été assurée par le Chef Pino Nacci, dont la moustache frémissait du plaisir de partager sa passion avec les candidats, mais aussi avec les journalistes présents. Les 14 Chefs, tous toqués de blanc ont fait parler leur expérience et désigné le meilleur : Giuseppe Franco. L’ensemble des finalistes de ces sélections européennes, qui se sont déroulées à Bruxelles pour la première fois, se rendront à Trévise la semaine prochaine pour y défendre leur meilleure recette.

Retenons que d’après les organisateurs, avec lesquels j’ai pu parler juste après la compétition, il semble qu’ils soient prêts à remettre ça l’an prochain. La Cheffe Simona Ferretti a donc peut-être permis à son enseigne Lasagna Tiramisu de devenir l’initiatrice d’un rendez-vous gastronomique récurrent à Bruxelles, où les bonnes adresse italiennes ne manquent pas. C’était une belle et très savoureuse aventure et gageons que si elle revient en 2020, les organisateurs ne manqueront pas de candidats. Personnellement, je n’ai qu’un conseil à leur donner : trouvez un partenaire plus enthousiaste que City 2 et vous rencontrerez aussi le succès public que mérite cette gourmande compétition !

Site officiel : www.tiramisuworldcup.com
Lasagna Tiramisù : www.lasagnatiramisu.com
Twissen, the first independent in tourism : www.twissen.com
Federazione Italiana Cuochi : www.fic.it

Share.

About Author

Notre fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.