FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Depuis les Jeux Olympiques de Rio l’été dernier, où l’équipe nationale belge les « Red Lions » ont décroché un incroyable médaille d’argent… depuis aussi que John-John Dohmen a été élu meilleur joueur du monde il y a deux semaines, le hockey s’est débarrassé de l’image un peu élitiste dont on l’affublait à tort. Face au véritable phénomène médiatique et à la popularité grandissante de l’équipe nationale et de ses stars, nous avons voulu en savoir plus. Pour cela, nous sommes remontés à la source et donc à l’Association Royale Belge de Hockey. Virgine Marsigny (Communication Manager) et Denis Van Damme (Marketing & Communication Director) ont accepté, avec beaucoup de gentillesse et de disponibilité, de répondre à nos questions. Découverte d’un sport qui vise encore très haut pour l’avenir… et nous offrira encore bien des fiertés, c’est certain !

Coming Chic - Red Lions

Coming Chic – Red Lions

Clic Infos : L’Association Royale Belge de Hockey a été fondée en 1907 et la première médaille olympique (bronze) a été remportée en 1920 aux Jeux d’Anvers… En un peu plus d’un siècle, le hockey a beaucoup évolué et nous sommes vice-champions Olympiques. Que peut-on considérer comme étant la plus grande évolution de ce sport, depuis qu’il est pratiqué en Belgique ?

Association Royale Belge de Hockey : Le changement de terrain naturel en terrain synthétique à la fin des années 80, début 1990.

C.I : Sait-on comment et par qui l’équipe nationale a été baptisée les « Red Lions » ?

A.R.B.H : Oui. En 2007, par le coach Adam Commens et son assistant Murray Richards, tous les deux Australiens. Après quelques sessions de team building organisées par la société Mentally Fit Institute d’Alain Goudsmet. Le but était de créer une identité forte.

Coming Chic - Red Lions

Coming Chic – Red Lions

C.I : Beaucoup de gens imaginent le hockey comme un sport de « privilégiés » au même titre que quelques autres tels les golf, polo, tennis… Il a une certaine image d’élégance dans l’imaginaire collectif. Y a-t-il depuis quelques temps une démocratisation plus large, un succès plus populaire ?

A.R.B.H : Vu l’engouement vécu depuis quelques années, le hockey s’ouvre en effet de plus en plus et c’est tant mieux ! Historiquement le hockey était un sport pratiqué via la filiation familiale. Aujourd’hui ce n’est plus forcément vrai. Grâce à la nouvelle médiatisation, certains jeunes découvrent les charmes de ce sport et veulent venir le tester.

Coming Chic - Red Lions

Coming Chic – Red Lions

C.I : L’extraordinaire parcours des Red Lions à Rio a été suivi avec passion par la Belgique entière, qui a découvert en même temps un sport d’équipe dans lequel elle est au plus haut niveau… et les médias ont largement couvert l’exploit des J.O. Ce succès a-t-il eu une incidence évaluable sur les inscriptions en clubs ?

A.R.B.H : Bien sûr ! On constate depuis 5-6 ans une augmentation des inscriptions d’environ 10% par an. On ne cesse de grandir. Beaucoup de clubs, surtout à Bruxelles, sont saturés. C’est aujourd’hui le plus grand défi de la Fédération : offrir des infrastructures de qualité à tous ses membres, tout en conservant une qualité d’encadrement et de formation.

Coming Chic - Red Lions

Coming Chic – Red Lions

C.I : Le magnifique parcours olympique de l’équipe a-t-il permis à l’ARBH de récupérer des fonds permettant d’investir sur l’avenir, en matière de formation particulièrement, comme c’est le cas en foot par exemple ?

A.R.B.H : Les retombées financières suite aux Jeux Olympiques sont des retombées indirectes, en terme de visibilité (aussi pour nos sponsors), de médiatisation et de notoriété. Toutefois, cela permet aussi de montrer aux pouvoirs compétents et aux sponsors tout notre travail et notre sérieux. C’est aussi important. De plus, nous n’attendons pas de tels évènements pour investir dans la formation. C’est un de nos chevaux de bataille. Il ne sert à rien d’avoir une équipe porte-drapeau sans base solide. Tout s’écroulerait. J’en veux pour preuve les résultats de nos équipes féminines et masculines U21 à la Coupe du Monde. Elles sont arrivées respectivement 6ème et 2ème. Cela signifie que la relève est là… Nous avons différents programmes de formation (les « Districts » et les équipes Be Gold) pour accompagner ces jeunes espoirs au mieux, mais aussi afin de les détecter assez tôt.

Coming Chic - Red Lions

Coming Chic – Red Lions

C.I : La médiatisation et la popularité de l’équipe nationale ouvrent-t-elle les portes à d’éventuelles diffusions des grandes compétitions sur des chaines télévisées belges, le public semblant en redemander ? La désignation d’une arbitre belge comme la meilleure du monde, peut aussi aider sur ce point, j’imagine…

A.R.B.H : Les chaînes TV s’intéressent de plus en plus à notre sport, c’est un fait. Aujourd’hui un match de DH hommes est diffusé en direct chaque dimanche sur PlaySports (Télénet) et Voo Sport. Concernant les compétitions internationales, il y a davantage d’intérêt qu’avant, avec une compétition entre différentes chaînes qui commence à s’opérer.

C.I : Peut-on considérer que nous avons les infrastructures nécessaires à la naissance de nouvelles générations de joueurs ?

A.R.B.H : Pas en suffisance, malheureusement. Différentes personnes au sein de la Fédération travaillent au développement de nouveaux clubs afin de les accompagner dans la création de nouvelles infrastructures, mais cela à un coût (environ 1 million d’euros pour un terrain synthétique mouillé). Nous sommes, ainsi que les clubs, donc très dépendants des pouvoirs publics, des initiatives locales et des pouvoirs subsidiant.

Coming Chic - Red Lions

Coming Chic – Red Lions

C.I : Combien de clubs évoluent-ils dans le championnat national ?

A.R.B.H : La DH (Division d’Honneur – NDLR) messieurs compte 12 clubs, la DH dames 12 également.

C.I : Combien de licenciés compte notre pays ?

A.R.B.H : En ce moment nous avons 43.500 membres.

C.I : Il y a quelques jours, le capitaine de l’équipe nationale John-John Dohmen a été élu meilleur joueur du monde. Cela participe-t-il à créer des vocations ou à attirer des jeunes dans les clubs ?

A.R.B.H : C’est certain. C’est un rêve qui désormais semble accessible pour certains jeunes. Cela montre qu’à force de travail et de sérieux on peut atteindre les sommets.

Coming Chic - Red Lions

Coming Chic – Red Lions

C.I : Il est réputé modeste et accessible… Se rend-il compte à quel point il est devenu populaire, au même titre que l’équipe d’ailleurs ?

A.R.B.H : Vous lui poserez la question…

C.I : L’équipe des Red Lions a la réputation d’être très soudée et solidaire… cet état d’esprit est-il particulièrement fort dans la sélection actuelle et cela explique-t-il ses succès, au moins en partie ?

A.R.B.H : Cet esprit a en effet été amplifié et chéri par le coach actuel, Shane McLeod. C’est indispensable dans une compétition comme les J.O, par exemple, où deux joueurs étaient réservistes. Ils ont accompagné l’équipe, mais n’ont pas pu jouer. Afin d’avoir une stabilité et un collectif solide, cet état d’esprit doit être mis en avant. Sur le terrain on ressent bien l’envie de se battre pour l’équipe plus que pour soi.

C.I : Un joueur peut-il vivre de son sport ou le hockey est-il épargné par les questions d’argent et donc (en partie je suppose) d’égos (comme le football ou le tennis, par exemple) ? Si oui, sans entrer dans les détails qui ne regardent personne, combien sont-ils environ en Belgique ?

A.R.B.H : Ils sont quelques-uns (2,3) à pouvoir en vivre de manière convenable en Belgique. Après soyons francs, nous sommes loin des salaires des autres sportifs. Le reste des joueurs ont souvent des occupations à côté (boulot, étude, activités d’indépendant).

Coming Chic - Red Lions

Coming Chic – Red Lions

C.I : L’ARBH espère-t-elle voir un jour notre meilleur joueur du monde s’investir dans son avenir ?

A.R.B.H : Il est vrai que nous espérons que lui, et les autres Red Lions (ainsi que les Red Panthers), s’investiront par la suite dans le hockey belge. Par exemple, pour l’instant nous avons peu de coachs belges exerçant à haut niveau, que ce soit en club ou d’un point de vue international. Avec l’expérience qu’ils acquièrent, couplée à une formation adéquate et ciblée, ils pourraient très bien endosser ce rôle dans quelques années…

C.I : Est-il envisageable (voire programmé) de voir la Belgique, nantie de sa nouvelle image de nation de hockey, organiser une grande compétition internationale ?

A.R.B.H : Certaines compétitions vont prochainement être organisées en Belgique, en effet. Et ce ne sera pas la première fois (2013 à Boom ; Championnat d’Europe). Ainsi à la fin du mois de juin de cette année, nous organisons une manche de la World League féminine. Ce tournoi donnera des tickets qualificatifs pour la prochaine Coupe du Monde. La World League sera organisée à Bruxelles, dans l’enceinte du Stade Fallon, au club de Hockey de la Rasante. En janvier 2018 nous organisons également le Coupe d’Europe de Hockey Indoor et en 2019 nous serons en charge du Championnat d’Europe de Hockey (outdoor cette fois). Celui-ci se tiendra à Anvers. Bref, on ne va pas chômer !

C.I : Si vous deviez résumer en une courte phrase l’avenir du hockey belge…

A.R.B.H : Le hockey belge masculin est en pole position désormais… et doit le rester. Le hockey belge féminin doit devenir le sport féminin collectif n°1 en Belgique. Les valeurs de respect, fair-play, tolérance et convivialité sont des valeurs sûres à défendre et promouvoir, car elles sont notre fondation, même si les résultats ne devaient plus suivre.

Coming Chic - Red Lions

Coming Chic – Red Lions

Interview réalisée le 3 mars 2017.

Site officiel de l’A.R.B.H : www.hockey.be

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. Le 20 mars 2017, il a été élu Administrateur de l'AJPBE (Association des Journalistes Périodiques Belges et Étrangers). C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Laisser un commentaire