(Belgique - Mondial Russie 2018) - Un groupe de neuf Diables Rouges est monté sur le terrain d'entraînement du centre national de Tubize, au deuxième jour de préparation à la Coupe du Monde de football en Russie (14 juin-15 juillet). La tempête de la non sélection de Radja Nainggolan semble se calmer un peu, même si des supporters des Diables menacent de faire dix minutes de silence lors du match amical Belgique - Portugal à Bruxelles, le 2 juin... à suivre. Clic Infos y sera sans doute.

Les bruits couraient depuis quelques semaines et devenaient plus pressants ces derniers jours, même dans les très sérieuses colonnes de nos confrères économiques de l’Écho… Rudy Vanlancker, patriarche de la famille à la tête de Chez Léon depuis 1893, est donc bien celui qui a racheté (juste en face de chez lui) les célèbres et anciennement très prestigieuses Armes de Bruxelles ! Il n’y a donc plus de bruits qui galopent, mais bien un beau projet, profondément bruxellois et entièrement soutenu par les syndicats, heureux de voir RVL aux commandes désormais. L’ancien personnel sera majoritairement reconduit et, sachant toute l’importance que les Vanlancker accordent à leurs équipes (voir l’interview de Kevin, sixième génération), la FGTB et la CSC se sentent en totale confiance et soutiennent le nouveau propriétaire. C’est assez rare pour être souligné. Connaissant l’amour profond de Rudy Vanlancker pour l’Îlot Sacré, gageons que les Armes de Bruxelles retrouveront rapidement tout leur lustre d’antan. Clic infos est le seul média à avoir pu recueillir les impressions du désormais propriétaire des deux plus gros restaurants du pays. Les voici donc en exclusivité, enregistrées hier vendredi 11 mai 2018.

Un projet complet, un état d’esprit respectueux du passé, un management d’avenir…

Après trois mois d’âpres négociations consacrées à la reprise de l’emblématique restaurant « Aux Armes de Bruxelles », situé au cœur du légendaire Îlot Sacré à deux pas de la Grand-Place, c’est finalement l’audacieux projet du patron de « Chez Léon » Rudy Vanlancker, qui a eu les faveurs de la Curatrice. Nous avions déjà évoqué le sujet avec lui dans une récente interview sur Clic Infos, en pleine tourmente de la faillite d’une douzaine de prestigieuses maisons bruxelloises, mais il ne pouvait alors rien dire. Le montant de la transaction est évidemment confidentiel. Dans les grandes lignes son projet portait simultanément sur des aspects aussi distincts que complémentaires : financier, immobilier, social et …culturel. En parfaite symbiose avec les Syndicats FGTB et CSC, mais surtout dans un vrai climat de confiance mutuelle, c’est un plan social soft portant sur trente-trois travailleurs (conservant leur ancienneté), qui a été approuvé. Ceci est assez rare dans l’Horeca (hôtellerie, restaurants, cafés) pour qu’on le souligne, mais augure d’un avenir serein, loin des mauvaises aventures vécues dernièrement par le personnel des Armes. D’autre part, la proposition inclut un accord sur le plan immobilier, condition incontournable à la reprise. L’ambition du patriarche de « Chez Léon » est de rendre à l’enseigne des « Armes de Bruxelles » tout son lustre et son élégance d’antan. Connaissant l’Îlot Sacré mieux que personne pour y être né et ensuite en devenir l’un de ses entrepreneurs les plus actifs, il croit profondément (contrairement à d’autres), à la réelle importance de l’ancrage d’une « Brasserie Institutionnelle » en plein cœur de la ville  et à cent mètres de la Grand-Place, considérée dans le monde entier comme l’une des plus belles.

Les deux enseignes, qui lui appartiennent donc désormais : « Chez Léon » et « Les Armes de Bruxelles » sont différentes, mais elles seront aussi complémentaires sur le plan commercial. Les standards de  gestion éprouvés depuis de longues années dans sa maison d’origine seront appliqués « en face ». Cette sorte de prolongation sera assurée avec une partie du personnel existant, en qui Rudy Vanlancker à toute confiance. Une de ses plus importantes volontés est de faire renaître aux Armes le vrai « esprit Veulemans », sur lequel la famille fondatrice (en 1921) avait fait fondé la réputation de ce magnifique établissement. Le nouveau propriétaire se donne trois ans, collant ainsi avec la rénovation du quartier et de ses environs, pour gagner son pari. C’est Benjamin Javaux, son ami d’enfance et Administrateur-Délégué de LÉON depuis trente ans, qui assurera la gérance opérationnelle de ce ambitieux et beau projet. Un nouveau Chef de cuisine, ayant une solide expérience, officiera aux fourneaux dès la réouverture afin de rendre à la maison son prestige, dans la tradition de son passé. LÉON contrôle donc aujourd’hui les deux plus « gros » restaurants du pays, réunissant environ 150 membres de personnel pour un chiffre d’affaires estimé à terme à plus ou moins 18.000.000 €. La réouverture est prévue pour la fin juillet, le temps de remettre l’affaire sur pied, en respectant l’intégralité des normes de sécurité, hygiène et qualité, garantissant des standards à la hauteur de la prestigieuse maison et de son histoire. C’est maintenant une vraie renaissance qui commence pour les « Armes de Bruxelles » avec une toute nouvelle direction,  afin de rendre hommage à ce restaurant presque centenaire et qui fait réellement partie du patrimoine bruxellois. Cette reprise et l’arrivée de Rudy Vanlancker et de toute son expérience et sa passion, constituent véritablement une excellente nouvelle pour l’Horeca de la capitale, qui en avait bien besoin. Il y a de nouveau un amiral à bord…

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.