Depuis des mois, le monde entier se fend de réactions indignées face aux provocations de Kim Jong-un, le jeune dictateur nord-coréen… car on peut bel et bien parler de dictateur lorsqu’il n’y a aucune opposition dans un pays, un peuple dévot, pas de presse ni d’intellectuels pour renouveler les idées, non ? Que ce soit la Chine, les États-Unis, l’Union Européenne, l’ONU, la Russie ou la Corée du Sud, nul n’ignore que depuis son accession au pouvoir, Kim Jong-un n’a qu’un but en tête : devenir une puissance nucléaire. Cela fait des mois que le jeune dirigeant multiplie les provocations, surtout depuis qu’il a trouvé en Donald Trump un adversaire, ne disons pas à sa hauteur mais, à son goût. Et pendant ce temps le monde entier tremble, parce que cela commence à devenir vraiment inquiétant. On parle à présent de bombe à hydrogène et on comprend que cela renvoie à de terribles souvenirs… mais que faire ?

Du côté nord-coréen, on n’envisage sans doute pas d’arrêter l’escalade.

On entend souvent, à propos du dirigeant communiste (si tant est que ce soit vraiment cela et pas une sorte de religion), toutes sortes de qualificatifs du style : psychopathe, fou, inconscient, petit gros, taré… oui, mais le dictateur de seulement 33 ans semble bien décidé à demeurer accroché au pouvoir (et à toutes ses richesses quotidiennes) sans qu’on vienne l’empêcher de tourner en rond. Mais est-il vraiment aussi fou qu’on semble le penser ? Il est possible aussi qu’il ne le soit pas du tout, mais au contraire se révèle fin stratège. Ceci étant dit, à part pour le peuple de Corée du Nord, c’est peut-être une bonne nouvelle, car elle permettrait aussi de penser qu’il n’ira pas jusqu’au point de non-retour ! Parce qu’aujourd’hui, la crainte du monde entier est évidemment que les explosions nucléaires ne soient plus confinées sous terre, mais que Kim réussisse à se doter de missiles assez puissants et précis pour bombarder ses ennemis : Japon, Corée du Sud, États-Unis… ou n’importe qui, si l’envie lui en prenait un soir d’humeur chagrine. Si les fières agitations de son état-major montrent une image de puissance, les experts ne sont pas encore capables d’affirmer que la Corée du Nord a déjà réussi à miniaturiser assez sa technologie, pour représenter un danger direct. Mais cela n’empêche pas l’inquiétude elle, d’être bien vraie. On se demande si Kim Jong-un va poursuivre sur la voie des provocations, ou s’il va se calmer un peu face aux réactions mondiales outrées, désormais partagées par son plus grand allié : la Chine.

Clic Infos - Kim Jong Un

Clic Infos – Kim Jong Un

Mais que fait le monde exactement et que peut-il faire concrètement ?

Les réactions internationales, justement… parlons-en. Si la Chine et la Russie, tout en appelant toujours à privilégier une solution diplomatique se démarquent désormais légèrement, on ne peut pas dire qu’elles tapent réellement du poing sur la table ! Les États-Unis, l’ONU, l’Union Européenne et le reste du monde ne sont pas davantage dans le concret et semblent ne pas avoir de réel plan pour calmer le dictateur asiatique. Certes tout le monde est scandalisé, appelle à l’arrêt des essais nucléaires, annonce de nouvelles vagues de sanctions… mais tout cela fait-il trembler la Corée du Nord ? Jusqu’ici en tout cas, rien n’a l’air d’avoir la moindre prise sur son dirigeant. Du coup, pour beaucoup d’entre nous, le premier réflexe est de se demander : « mais, que font-ils » ? Ou encore : « ils s’agitent, ils s’agitent, mais que comptent-ils faire » ? Eh bien, il se pourrait qu’il n’y ait rien de réellement concret à faire… En effet, les sanctions économiques n’ont pas le moindre effet et assassiner Kim Jong-un ne semble pas une option politiquement correcte ! Pour une fois, peut-être que le Président Trump n’a pas une si mauvaise idée que cela… et je ne parle pas de son envie de lancer à son tour des bombes, ce qu’il envisageait ce matin encore, en répondant avec beaucoup de précision stratégique : hon, hon… aux questions des journalistes lui demandant s’il envisageait une action militaire. Non, je parle de son autre idée ou en tout cas d’une partie de celle-ci : isoler tous les pays qui font des affaires avec la Corée du Nord. En dehors de savoir si vraiment personne aux États-Unis ne fait d’affaires avec elle, il ne faut pas oublier que la Chine achète 90% des exportations du nord de la péninsule et que… se fâcher réellement avec les chinois ne semble pas option. Mais alors que faire ?

Clic Infos - Kim Jong Un

Clic Infos – Kim Jong Un

Frapper violemment au portefeuille pourrait porter ses fruits, mais quid du peuple ?

On pourrait imaginer que les Nations Unies, si elles se réveillaient un peu, mettent vraiment le monde autour d’une table et que celui, oubliant pour une fois ses intérêts particuliers, décide de mettre en place un blocus économique total, absolu et sans restriction. Idem pour les sorties du pays, les voyages… oui, mais ! En tout cas, il semble peu évident que la Chine et la Russie, les deux derniers soutiens de poids de Kim Jong-un, aillent jusque-là et donnent leur accord à une telle décision. En effet, hormis leurs intérêts financiers, ils mettraient en avant le peule de Corée du Nord et il est vrai qu’un blocus total le mettrait dans une situation rapidement intenable, qu’on pourrait dès lors juger inhumaine. Alors une fois de plus, voilà que l’humanité (sentiment) devient le pire problème moral de l’humanité (population)… car il est vrai qu’il semble peu imaginable d’affamer un peuple tout entier, de le priver complètement de fournitures médicales, humanitaires et cætera.

Pas si fou que ça…

Clic Infos - Kim Jong Un

Clic Infos – Kim Jong Un

Il est probable que Kim Jong-un ait bien conscience de tout cela et qu’il en joue, certain que Trump ou le reste du monde ne bombarderont pas son pays comme Hiroshima ni n’affamera son peuple… et dire que tous, lorsqu’il est arrivé au pouvoir en 2011, croyaient qu’il ne serait qu’un pantin, auquel il suffirait de fournir argent et plaisirs pour qu’il se tienne tranquille. Eh bien, ce ne fut pas cela du tout ! Au contraire, le troisième rejeton de Kim Jon-il (car dans la famille, on est dictateur de père en fils) avait été « choisi » par le Parti du Travail, pour régner sans réel pouvoir. Mais il ne l’entendait pas de cette oreille et s’est révélé vicieux et stratège, éliminant sans pitié tous ceux qui ne lui paraissaient pas loyaux (y compris son oncle, en 2013). Il dispose aujourd’hui d’un pouvoir sans partage, entouré d’un cercle très restreint de jeunes conseillers quadras, que personne ne connaît vraiment et n’a gardé auprès de lui qu’une poignée de vieux pantins décorés de l’ancienne génération. C’est lui qui décide absolument tout et il a même réussi à priver l’armée d’une partie de ses avantages accordés par son père, devenant encore plus craint et puissant. A moins qu’un jour les militaires ne décident de se retourner contre lui et de le renverser, ils sont totalement à sa botte. Alors, de là à penser qu’il a un plan bien précis en tête, une stratégie pour forcer le monde à l’accepter, avec tous ses excès et son potentiel nucléaire… il n’y a qu’un pas. Et c’est peut-être cela qui inquiète réellement les dirigeants du monde entier…

Clic Infos - Kim Jong Un

Clic Infos – Kim Jong Un

Les prochains jours devraient en tout cas montrer qui est prêt à faire quoi… puisque Pyongyang annonce encore des essais atomiques et que l’ensemble de la planète menace de se fâcher, cette fois pour de bon… Espérons en tout cas, que nous ne devrons pas entendre à nouveau les mots « c’est la guerre », car la dernière fois qu’ils ont ouvert tous les journaux télévisés c’était en Irak, pour éliminer un dictateur qui devenait inquiétant, lui aussi… et chacun sait ce que ça a donné.

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Comments are closed.