Mais jusqu’où ira-t-il ? Nous vous avons déjà parlé plusieurs fois des défis fous que ne cesse de relever Elon Musk, homme d’affaires d’origine sud-africaine, à la tête du nouvel empire Tesla. Mais ce n’est pas qu’un businessman. Tout le monde s’accorde à le dire désormais, c’est aussi un véritable visionnaire. Il veut conquérir Mars et y envoyer des humains d’ici quelques années et il pourrait bien réussir son coup, le bougre ! En effet, chacun de ses défis technologiques est relevé avec panache et le dernier n’est pas celui qui a fait le moins parler… le récent lancement de la plus grosse fusée du monde « Falcon Heavy » (Faucon Lourd) de 64 tonnes, lui a même permis de réaliser le plus beau coup jamais vu en matière de placement de produit.

Visionnaire un peu dingue, il relève cependant tous les défis technologiques.

Il a commencé à concrétiser ses rêves après avoir vendu Paypal pour une véritable fortune. Il touche à tout au travers des entreprises qu’il a fondées ou dirige toujours : Tesla, SpaceX, Solar City, Boring Company (construction de tunnels), Zip2, Open AI (promotion de l’Intelligence Artificielle). Sa fortune est estimée à près de 21 milliards de dollars et il est particulièrement préoccupé par le sort de l’humanité, le réchauffement climatique, les énergies durables… Mais son grand rêve, face au danger d’extinction qui selon lui menace l’Homme, reste d’envoyer des humains sur la planète Mars et ce au plus vite… Comme Léonard de Vinci, il est obsédé par la création de machines, parfois révolutionnaires. Il n’est sans doute pas un artiste comme le grand Léonard, mais dans l’esprit il est vrai qu’il s’approche assez du Maître italien, dont les créations techniques ont traversé les siècles et se sont souvent montrées carrément visionnaires. Lors du récent lancement de Falcon Heavy, il était excité comme un enfant et on voyait clairement qu’il ne jouait pas… son enthousiasme n’était pas feint et il jubilait littéralement. Il s’apprêtait à envoyer dans l’espace une voiture Tesla rouge cerise, au volant duquel un mannequin est assis et « écoute » en boucle Space Oditty de David Bowie ! Ce n’est pas tout le monde qui peut se le permettre, ni même y penser. Il a sans doute eu l’idée du siècle en matière de placement de produit et on ne voit pas bien qui pourra battre cette performance : absolument tous les médias terriens ont parlé du lancement de la fusée et de la libération du cabriolet dans l’espace, du jamais vu ! En tout cas, s’il a gardé son âme d’enfant, il a tout fait pour se donner les moyens de ses ambitions. SpaceX emploie plus de 4.000 personnes, livre le fret à la Station Spatiale Internationale (ISS) et assure une bonne partie des lancements de satellites dans l’espace, au grand dam des agences historiques (NASA, ESA…) d’ailleurs, qui ont vite perdu leur leadership… Ce qui rend plutôt légitimes les « folies » d’Elon Musk.

L’aventure Falcon Heavy, suivie dans le monde entier. 

SpaceX a franchi un pas historique en faisant décoller la fusée la plus puissante au monde, ouvrant la voie à de fabuleux contrats commerciaux et peut-être un jour à la conquête de Mars. « Apparemment, il y a une voiture en orbite autour de la Terre ». Le tweet d’Elon Musk a fait le tour des réseaux sociaux et de la planète. Il a réussi à faire de sa Tesla décapotable rouge flottant dans l’espace, l’image incroyable d’un exploit. Falcon Heavy a décollé de la rampe de lancement 39A du centre spatial Kennedy, celle d’où partaient les missions Apollo et les navettes spatiales de la NASA. L’exploit était double, puisque le retour des lanceurs de la fusée sur Terre et leur atterrissage ont été aussi parfaits que coordonnés. Des moments historiques qui ont fasciné les foules sur YouTube, mais aussi à Cap Canaveral en Floride, où des dizaines de milliers de spectateurs enthousiastes étaient présents. Nous l’avons dit plus haut, Elon Musk a aussi écrit une page de l’histoire du placement de produit, en coiffant sa fusée d’un cabriolet rouge décapotable, nonchalamment « conduit » par un mannequin en scaphandre. Si tout se passe bien, il devrait poursuivre son voyage en orbite autour du soleil, s’approchant parfois « assez près » de Mars. Ce succès devrait se traduire par de très juteux contrats car en réussissant le premier lancement de sa fusée lourde et l’atterrissage de ses lanceurs, SpaceX prépare le terrain à des lancements plus rapides et moins chers. Mais le but ultime de Musk reste la Planète Rouge et avec Falcon Heavy, SpaceX ouvre la voie aux voyages habités vers Mars. La compagnie utilisera pour cela une fusée plus grosse encore : BFR (Big Fucking Rocket). Actuellement en développement, elle pourrait envoyer en une fois « des centaines de personnes dans l’espace ». Une volonté de Musk lui-même lorsqu’il regardait sa fusée géante sur la rampe de lancement, la veille du décollage : « Je regarde Falcon Heavy et je me dis qu’elle est un peu petite ».

Un déchet de plus dans l’espace poubelle ?

Si le lancement est incontestablement une véritable prouesse technologique, la voiture, logée dans la coiffe du Falcon Heavy puis lâchée dans le vide, n’était qu’un coup de com’ formidablement bien orchestré. Mais c’est aussi un vrai déchet jeté sans vergogne dans l’espace, disent certains. Le véhicule n’est pas en orbite terrestre, où flotte la Station Spatiale Internationale (ISS) et de multiples satellites depuis un demi-siècle, mais bien en orbite héliocentrique autour du soleil. Alors, que va-t-il lui arriver maintenant et à l’avenir ? Elle va « orbiter » entre 150 et 400 millions de km du soleil, pendant des millénaires. Plus précisément, elle passera tout près de l’orbite de Cérès, une planète naine du système solaire, à plus de deux fois et demie la distance Terre-Soleil, soit 150 millions de kilomètres. En réalité, elle passera relativement loin du survol de la planète rouge. Mais Starman a-t-il de vraies chances de végéter longtemps dans l’espace interplanétaire ? Ne risque-t-il pas d’entrer en collision avec de la matière cosmique ? Un spécialiste explique : «Il y a des astéroïdes autour du soleil, environ 700.000 ont été détectés à ce jour. Parmi eux, près de 16.000 Near Earth Object (NEO) ainsi que des Astéroïdes Potentiellement Dangereux (PHA) au nombre de 1.700 environ. Mais des collisions entre objets autour du Soleil n’arrivent quasiment jamais, c’est en tout cas rarissime, même si on pense en avoir observé». La voiture subira cependant des dégradations… Le noircissement des surfaces liées aux flux ultraviolets du soleil. Un problème pour les caméras fixées dans le poste de pilotage et censées nous faire parvenir des images. La peinture de la carrosserie risque aussi d’en prendre un coup, pas du tout faite pour voyager dans un tel milieu. Elle se dégradera sous l’effet du rayonnement des UV. La tôle pourrait aussi subir les dégâts des poussières de comètes. Des micro-météorites lancés à pleine vitesse, pourraient la trouer tout simplement. Pas de quoi alarmer Elon Musk, fier de sa réussite et qui planifie donc déjà sa «Big Fucking Rocket» (putain de grosse fusée), qui pourrait envoyer les premiers colons humains vers Mars dès 2024… Avant cela, il espère être le premier à refaire marcher des hommes sur la lune et ce pourraient être des touristes !

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Comments are closed.