Une Journée Internationale de la Femme… oui, j’assume : ça me choque ! Il y a aussi celle du câlin, de la paix, du Braille, des mères endeuillées, de la Corse, des orphelins de guerre, du pantalon, des migrants et réfugiés, du chocolat, du pop-corn, des solitudes, de la douane et de l’éthique, des lépreux, de la protection des données, de la marmotte et même… du Nutella. Et tout cela peut me paraître acceptable, jusqu’à la plus ridicule. Mais, une journée de la Femme ? Non, je ne suis pas d’accord car c’est tout simplement inacceptable ! Mais, qui a bien pu prendre la décision de consacrer une journée (et d’en parler dans le monde entier, les médias, sur les réseaux sociaux, dans la rue, les entreprises, les écoles) … à plus de la moitié de l’humanité ? Eh, oh, ça va… rhoo là là… c’est bon ! J’entends déjà jusqu’ici une certaine bien-pensance me hurler dessus.  Si c’est votre cas, eh bien apprenez donc à « bien lire », avant de « bien-penser » …

Non mais, c’est vrai quoi ! Vous rendez-vous compte que selon les chiffres de l’ONU (Organisation des Nations Unies), nous sommes 7.550.262.000 humains sur terre et que les femmes représentent la moitié de cette belle humanité ? À quelques cacahuètes près c’est vrai, puisque le ratio homme-femme (il paraît que pour être politiquement correct, j’aurais dû écrire : femme-homme) est environ de 102 – 100. Et, voilà donc que pour quasiment un être humain sur deux, nous devrions célébrer une journée mondiale chaque année ? Mais bon sang, pour quoi faire et à quoi peut donc bien servir une Journée de la Femme ? À lui dire qu’elle est belle (si on l’ose encore), qu’on l’aime, qu’elle est notre mère et notre avenir, qu’elle mérite d’être respectée, qu’elle a des droits, qu’on ne doit pas la harceler ni la violer, qu’elle peut se sentir en sécurité dans nos bras ? À lui expliquer qu’on promet de passer l’aspirateur samedi, qu’on est d’accord et qu’elle devrait avoir un salaire équivalent à celui des mecs, qu’on apprendra à changer les couches de bébé pour qu’elle puisse dormir un peu ? Franchement, c’est totalement écœurant… Parce que c’est en réalité 365 fois par an que ça devrait être la Journée Mondiale de la Femme ! Voilà tout…

Dans toutes les régions du monde, les discriminations frappent les femmes. Dans certaines, on ne leur accorde presqu’aucune attention et on se contente de leur demander de pondre des enfants et de les éduquer ensuite sans aucun moyen. On ne leur donne pas accès à la contraception, on les viole à qui mieux-mieux… Dans d’autres, elles n’ont pas le droit de conduire, de voyager ni même d’étudier ou de travailler, sans l’accord formel d’un homme de la famille ! Ailleurs encore, on s’échine à conserver des avantages indus au hommes… à fonction égale, la femme y perçoit un salaire nettement inférieur. Elle n’est pas représentée de manière équitable dans les grandes entreprises, les partis politiques, la société civile et même les parlements. À peu près partout, elle est harcelée, agressée, violée… et elle a souvent honte de le dire, parce qu’il y aura toujours un gros con pour lui sortir : « pas étonnant, vu comme t’es habillée ». Et le disque dur de mon Mac serait plein à ras bord, si je devais trouver et retranscrire la liste complète des inégalités, injustices, manques de respect, menaces, violences physiques, verbales ou psychologiques dont la Femme est victime au quotidien, dans toutes les sociétés dont regorge notre si beau monde… Dernièrement, on a assisté au tsunami #balancetonporc et aux trop nombreux débordements qui en sont les conséquences. On ne sait plus qui a raison et qui a tort, qui accuse pour vraiment demander justice et qui dénonce par pure vengeance… Tout le monde semble avoir perdu le sens des réalités, de la gravité de ses actes et de leurs retombées. Finalement, l’écœurant scandale Harvey Weinstein, la libération de la parole des femmes, le ruban blanc, les robes noires sur les tapis rouges… Tout cela n’aurait jamais dû exister !

Voilà pourquoi j’écrivais en titre que je suis choqué par la Journée Mondiale de la Femme… pas pour ce qu’elle est, bien entendu, mais tout simplement parce qu’il a fallu un jour la concevoir ! On n’aurait jamais dû penser à organiser un jour spécial pour elle, parce que ça fait bien longtemps que l’homme, le mâle… a marché sur son honneur de mec et oublié ce qu’était le respect de La Femme. C’est chaque jour qu’il faut la respecter car elle le mérite et représente l’avenir de l’humanité. C’est chaque soir qu’il faudrait l’aimer et la respecter, pour qu’elle se sente en paix dans un monde au cœur duquel elle ne devrait pas avoir à revendiquer sa place… Le féminisme est dans le fond une connerie sans nom, une erreur, tout simplement parce qu’il n’aurait jamais dû exister ! Parfois, je me dis que nous, les hommes… nous devrions être frappés quelques temps d’un sort qui nous mettrait bien les boules : prendre la place des femmes pendant… disons, 30 jours. Après, je suis convaincu que la Journée de la Femme passerait aux oubliettes, parce qu’on aurait compris à nos propres dépends… que l’homme et la femme sont égaux. Pourtant, je sais pertinemment en écrivant ceci, que c’est une utopie. Espérons qu’un jour ce ne le soit plus, parce que pour tout homme ayant un minimum d’estime de soi… le respect de la Femme devrait être une évidence.

Marc Weidemann
Rédacteur en chef.

Share.

About Author

Notre fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.