C’est officiel, lundi David Goffin sera numéro 8 mondial! C’est une première dans l’Histoire du tennis belge masculin. Jamais un de nos joueurs n’avait été aussi haut à l’ATP (Association of Tennis Professionals) ni à fortiori qualifié pour le tournoi des Maîtres, rencontre annuelle de la crème des crèmes : les huit meilleurs joueurs au monde de la saison ! Et pourtant, David Goffin reste toujours simple et modeste… il aurait préféré valider son ticket en battant Julien Benneteau à Bercy, mais ne boude pas son plaisir, même s’il a des regrets pour son ami Lucas Pouille, dont l’élimination à Paris a libéré le numéro Un belge de tout doute. Son entraîneur Thierry Van Cleemput sait que son poulain doit se reposer, mais il compte bien se servir de Londres comme tremplin pour affronter en super forme la finale, historique elle aussi, de Coupe Davis face à la France dans trois semaines maintenant.

Un joueur fin et intelligent… humainement apprécié de tous (surtout de toutes).

Qui aurait pu dire qu’un petit gars né à Rocourt le 7 décembre 1990, deviendrait un jour le plus grand joueur de tennis belge de tous les temps ? Qui aurait pu deviner, quand il commença sa carrière professionnelle en 2008, qu’il viendrait s’inviter dans le top 8 mondial, un rêve pour tous les champions de la planète ? Peut-être Roger Federer, qui fut l’un des premiers à croire en lui, après un certain huitième de finale à Roland-Garros (5-7, 7-5, 6-2, 6-4) au terme d’un match où David montra un magnifique tennis, déstabilisant le Suisse à de nombreuses reprises et parvenant même à prendre un set à son idole ! Dès ce jour de mai 2012, le public n’a plus jamais oublié le petit belge si talentueux, aujourd’hui parmi les meilleurs de la planète. Mieux, il a réussi à se faire non seulement respecter mais aussi aimer de tous ! Courtois, souriant, modeste, beau garçon… il a l’image du gendre idéal et en sourit parfois. En tout cas, il est rare de voir un joueur faisant autant l’unanimité sur et en dehors des courts, ami avec Nadal, Federer, Wawrinka, Pouille, Tsonga, Djokovic… qui apprécient tous de s’entraîner avec lui et de le côtoyer. David, du haut de son mètre quatre-vingt pour septante (soixante-dix) kilos, n’a jamais pu prétendre à développer une puissance de frappe de géant… alors, à force de volonté, de mental et de finesse, il a acquis un jeu incroyablement complet et surtout extrêmement intelligent. Il est certainement aujourd’hui le meilleur « retourneur » du circuit, ce qui déstabilise jusqu’aux plus grands (dans tous les sens du terme). Il est capable de remettre une balle très précisément où il le veut sur le court, de renvoyer des services bien au-delà des 200 km/h et c’est un de ses principaux atouts ! Depuis quelques mois, David a considérablement amélioré son service et envoie désormais plusieurs aces par match, face à n’importe qui. Djokovic et Nadal disent de lui qu’il est sans doute l’un des joueurs les plus complets au monde. Le gendre idéal est donc aussi un lion sur le terrain et il s’est forgé un mental à toute épreuve, ou presque. Sa place de numéro 10 mondial n’est absolument pas usurpée et il n’a pas fini d’étonner la Belgique, très fière de lui, comme le monde. Il faut dire qu’avec ses prouesses régulières en Coupe Davis (ses coéquipiers le surnomment : « point assuré »), il a conquis le cœur de tous les belges.

Le public l’a adopté et il compte des fans dans le monde entier.

Clic Infos - David Goffin NUMERO 8 MONDIAL

Clic Infos – David Goffin NUMERO 8 MONDIAL

Il y en a toujours qui grognent, qui bougonnent et ne sont pas contents… Malheureusement, il faut bien reconnaître que c’est là une mauvaise habitude très belge. Les Diables Rouges ont connu cela aussi… Il suffit d’un mauvais match et c’est le déferlement de commentaires franchement méchants sur les réseaux sociaux. Avant-hier par exemple, le huitième de finale à Paris-Bercy fut de ceux-là. Un match ennuyeux, indigne du niveau de David et perdu par un double 3-6 ! Oui… et alors ? Quel champion n’a jamais eu un jour « sans » ? Comment lui en vouloir si on regarde la saison écoulée, durant laquelle David Goffin a épaté le monde avec un incroyable retour après sa terrible blessure de Roland-Garros et deux derniers mois épuisants, durant lesquels il a soulevé deux trophées ATP ? Eh bien, sur les réseaux sociaux nous avons lu une flopée de messages dédaigneux et idiots : « Goffin n’arrivera jamais à rien », « il est incapable de gagner contre les grands », « il n’a pas l’envie » … et on en passe ! C’est si facile d’être ce que nous appellerons un « supporter de la victoire », fier uniquement lorsque son poulain gagne ! Mais les vrais supporters, que David compte à la pelle désormais, sont là pour soutenir leur champion en toutes circonstances, victoire ou défaite ! Heureusement, après la déception assez sévère de jeudi, la nouvelle de la qualification pour le Masters est tombée une heure après, rendant le sourire à tout le monde et les messages de soutien et d’encouragement ont alors afflué de partout. Beaucoup conseillaient au numéro Un belge de se reposer un peu, inquiets pour leur champion. Il faut dire que ces dernières semaines ont été dures, épuisantes et qu’elles ont salement sollicité son genou. Jeudi, on a vraiment senti une grosse baisse de régime et en fin de compte, la victoire de Julien Benneteau n’était peut-être pas une si mauvaise affaire que ça… Elle permettra à David de se reposer un peu avant Londres.

Maintenant, il va falloir gérer la plus dingue des fins de saison !

Clic Infos - David Goffin NUMERO 8 MONDIAL

Clic Infos – David Goffin NUMERO 8 MONDIAL

Cette fin de saison sera sans doute la plus folle que David Goffin n’ait jamais eu à gérer. Mais elle sera peut-être la plus magnifique aussi ! Un tournoi des Maîtres et une finale de Coupe Davis… Heureusement, il est particulièrement bien entouré. Par son staff personnel d’abord, à commencer par son entraîneur Thierry Van Cleemput, qui le couve littéralement et le conseille toujours dans le bon sens, mais aussi par l’équipe belge de Coupe Davis, son encadrement et son incroyable équipe médicale. Et ce ne sera pas de trop pour l’aider à prendre de très nombreux paramètres en compte, afin de tenter de tirer des prochaines semaines les plus belles conclusions ! La fatigue accumulée depuis l’énorme retour de blessure n’est pas simple à gérer, puisque les décalages horaires ne s’effacent pas tous seuls. Ce sera un des points stratégiques et Van Cleemput compte bien obliger David à laisser tomber le tennis quelques jours. Ensuite, ce sera la préparation pour Londres, où il est convaincu que son poulain pourra se montrer à la hauteur de son rang… Mais l’entraîneur compte aussi se servir des Masters pour préparer Lille et la confrontation ultime avec les français. D’ailleurs, si on l’écoute, tout est assez clair et ça nous met en confiance : « Là, il est cuit, il a besoin de se reposer, de se changer les idées. C’est tout à fait humain. On savait qu’on faisait un programme qui allait nous envoyer à certains moments au casse-gueule, mais on l’assumait. Donc, il n’y a pas de regrets. Il lui manque deux mois de compétition et il y a un mois où il a joué sur une jambe ! Là, on a neuf jours devant nous : il peut mettre la raquette de côté quatre ou cinq jours car ce qui est moteur aussi, c’est la motivation qui pousse à être lucide, ce que malheureusement David n’a absolument plus pour l’instant. On va prendre Londres comme une expérience, mais aussi comme une opportunité car dans les joueurs de ce Masters, il y en a que David peut battre. Et ce sera la préparation idéale pour la Coupe Davis. On n’est pas favori, mais on va tout faire pour leur pourrir la vie : ils veulent cette Coupe Davis, qu’ils la méritent ».

Il nous reste maintenant à nous préparer aussi, afin d’être des supporters à la hauteur de notre champion. Ne boudons pas notre plaisir ni notre orgueil de voir un joueur noir-jaune-rouge au plus haut niveau mondial, toujours fier de représenter notre pays et de porter haut nos couleurs ! Nous allons vivre ces Masters avec passion, car David va les jouer de même et ensuite… nous serons tous belges jusqu’à la racine de nos cheveux tricolores, pour soutenir l’équipe de Coupe Davis… car il y a une chose que nous n’avons pas évoquée ici, mais qui nous titille tous, autant que nous sommes : et si nous le soulevions, ce légendaire saladier d’argent, si nous gravions dessus le mot « Belgique » ?

Share.

About Author

Notre fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.