(FRANCE - JUSTICE) L'islamologue suisse Tariq Ramadan, en détention préventive et accusé de trois viols, a dû reconnaître après confrontation, qu'il a bien eu des relations sexuelles avec la plaignante concernée. Deux autres femmes l'accusent, mais il nie toujours. Soupçonné aussi d'avoir usurpé ses diplômes, il a été suspendu de tout poste d'enseignant. Atteint de sclérose en plaques, les experts médicaux ont toutefois jugé qu'il pouvait être soigné en prison. D'autres femmes l'accusent de viol en Suisse et aux États-Unis...

Une première chose se remarque instantanément : si les propriétaires sont les mêmes, on n’est pas chez Charlotte et ça… c’est bien ! Chaque maison a son identité propre et… son clown. Ici, c’est Kevin et s’il n’est pas sur la photo, vous le découvrirez dès que vous pousserez la porte de ce bistro à manger, car le manquer est tout bonnement impossible. Si vous cherchez un endroit où bistronomie de qualité se conjugue avec sourire, convivialité gentillesse et service impeccable, vous êtes au bon endroit !

Clic Infos - Emilie

Clic Infos – Emile

Kevin est le boss, mais c’est également l’animateur. Avec lui c’est sourire et tutti quanti, mais surtout il adore raconter sa maison et son histoire. En fin de compte, si je devais résumer… Le couple « Charlotte et Émile » est un concentré de surréalisme belge, d’humour, d’amis, d’entrepreneurs et de passion. Google vous documentera en détails. Le décor n’a rien à voir avec le très précis bric à brac de la maison sœur et c’est très bien aussi. On est dans une brasserie, il y a du bois, une clientèle de tous âges, d’habitués, de bruxellois et d’hommes d’affaire étrangers qui reviennent à chacun de leur séjour. Le point commun entre Émile et Charlotte est la qualité de la cuisine bistronomique et ça… Anaïs et moi allons pleinement en profiter. Si nous avons mis l’équipe à l’honneur, c’est parce qu’elle le mérite largement. De gauche à droite : Jules est le responsable de salle et sa carrure en Y n’a d’égal que son sourire, tandis que sa gentillesse et sa plus que parfaite connaissance de la carte sont des atouts de charme. Il est un brin coquin ! Le jeune homme à casquette est Thomas, barman doué tant pour les cocktails que pour l’Irish Coffee. La Chef Margot est dynamique, drôle et souriante, mais surtout douée et inventive. Quant à la petite Julie, on la croirait tout droit sortie d’un conte d’Andersen et si elle semble parfois rêveuse, elle n’en seconde pas moins Jules avec efficacité et… poésie. Voilà, nous voulions vous présenter ceux qui feront de votre soirée chez Emile plus qu’un moment agréable, un souvenir !

Dès les entrées, le bistronomique se dévoile.

Clic Infos - Emile

Clic Infos – Emile

Anaïs attendant un heureux événement, je serai le seul à prendre du vin et ce sera un Bourgogne Aligoté Louise Pinon 2013, à 29 € (je ne l’ai pas terminé tout seul, rassurez-vous). En entrée elle choisit les Saint-Jacques, parmesan, seiche et citron (14 €). L’assiette est jolie et généreuse à la fois. Les morceaux de meringue à l’encre de seiche sont savoureux et on y retrouve bien le côté iodé attendu, sans que le sucre ne tue le tout, c’est très bien vu. Il y a trois belles noix de Saint-Jacques parfaitement cuites et moelleuses, mais la trouvaille est ailleurs. La très légère mousse de parmesan et la marmelade de citron se marient à la perfection et explosent en bouche, sans toutefois prendre le dessus sur l’ensemble, ça le souligne juste d’un trait de caractère. Une jolie découverte !

Clic Infos - Emile

Clic Infos – Emile

Mon choix s’est évidemment porté sur les Billes de foie gras, spéculoos, cacao et nougatine (14 €). Soyez (comme moi) indulgents quant au dressage, car il ne reflète pas la légèreté de cette entrée et pourrait vous laisser croire que c’est lourd et compact. Que nenni et j’en suis vraiment heureux, il s’agit juste de trouver le parfait dressage et peut-être de s’abstenir du petit ravier de fond brun corsé (sans l’oublier toutefois). Je sais, je pinaille… mais je suis comme ça et le bistronomique mise sur une présentation « gastro ». En tout cas, le foie gras de canard est une belle et fondante réussite. Il est roulé dans la poudre de cacao amer et un émietté de spéculoos bien pensé. Les morceaux de toasts briochés savoureux seront appréciés des amateurs de douceur, mais on connaît mon opinion sur le sucre et le foie gras… pour moi, cacao et spéculoos suffisent amplement à me surprendre et je préfère le pain frais et bio aux céréales que propose la maison. Le fond brun vient effacer un peu le sucre et cela rééquilibre le tout, alors que l’amande effilée légèrement caramélisée apporte la touche de croustillant que j’en attendais. Comme je pardonne très vite les détails quand je me régale, cette entrée me plaît décidément beaucoup.

Deux très belles découvertes sur les plats principaux !

Clic Infos - Emile

Clic Infos – Emile

Honneur aux dames… la douce Anaïs a porté son choix sur le Canard Confit, soufflé de pommes de terre (19,50 €). Je me demande si dans son bel état de future Maman ce ne sera pas trop lourd et j’attends que Jules apporte l’assiette. Aïe… Mais ça a l’air énorme ! Comme souvent, ma conscience gastronome me rappelle à l’ordre : ne juge pas avant d’avoir plongé la fourchette… Bravo Margot, c’est exceptionnel, vraiment. Sous la jolie et dorée couche de chapelure maison, se révèle tout simplement un nuage, qui a du être découpé dans le ciel quelques instants auparavant ! C’est en fait un espuma de purée de pommes de terre, assaisonné façon purée… c’est spectaculaire et ça mérite bien un 10/10 pour la surprise. Dessous il y a un canard fondant et parfaitement confit (de la cuisse évidemment). L’ensemble est à la fois aérien, gourmand et légèrement croustillant sur le dessus… voilà ce que j’appelle taper un ace ! La carotte orange braisée ajoute un sourire à cette décoiffante assiette. Merci…

Clic Infos - Emile

Clic Infos – Emile

Quant à moi… à peine remis de cette première découverte, je m’apprête à en faire une seconde et pas des moindres. Depuis des années et malgré cinq ans passés dans la belle gironde, sur les terres de l’unique bœuf de Bazas… je n’avais jamais osé goûter à la viande maturée… Ben non, moi vous me dites maturé et je pense instantanément moisissures, bactéries, beurk. Mais on m’avait dit aussi que cette merveille, au même titre que les frites de la maison, était une sorte de légende et qu’il serait quasi impardonnable de ne pas m’y frotter. Qu’à cela ne tienne… je me lance. Bon, franchement je ne vais pas vous faire une tartine sur les frites (étrange jeu de mots involontaire) qui sont impeccablement irrégulières car coupées à la main, crousti-fondantes car cuites deux fois au blanc de bœuf… en bref, elles sont top et la mayonnaise aussi. Non, non… mais je dois vous avouer qu’au premier regard et malgré des années d’appréhension, je suis tombé raide dingue amoureux de mon bœuf, maturé durant 49 jours ! Rappelons que ce produit d’exception est amoureusement confectionné par des artistes, qui le manipulent, le nourrissent, le palpent et le surveillent d’un œil paternel et gourmand… Ici le rapport qualité prix (19,50 €) est franchement épatant. Donc, si vous n’avez jamais essayé… plus d’excuse. Si je devais vous décrire en quelques mots la saveur… je dirais que c’est à mi chemin entre le carpaccio de bœuf et un bon jambon cru San Daniele, avec un petit truc en plus et un nez de fruits sec. Ce sont en tout cas environ 200 grammes de véritable tuerie coupée dans l’entrecôte et, comme le disait Kevin quand je lui ai avoué que je n’y avais jamais goûté : c’est addictif en vrai et j’ai en effet hâte d’y replonger ! L’assiette est simple et la viande nue, à part un coup de pinceau d’huile d’olive de qualité qui lui donne une gourmande brillance. Sincèrement, j’ai mangé quelques frites pour le plaisir, puis je me suis contenté de pain frais et de cette merveille.

Nous avons clôturé avec une crème de Yuzu pleine de peps, un final très rafraîchissant.

Clic Infos - Emile

Clic Infos – Emile

Le Yuzu est un agrume japonais, hybride entre le citron vert et la mandarine. Cela apporte un vrai coup de fouet, aux desserts et sauces le plus souvent. Ici il est traité sous forme de mousse légère et parfaitement lisse (4,50 €). C’est acidulé et vraiment rafraîchissant, après des plats aussi goûteux que ceux dont nous avons dîné. La Chantilly est réalisée dans les plus pures règles de l’art et les amandes effilées viennent faire croustiller tout cela… c’est une très belle façon de terminer un repas étonnant et de grande qualité.

Nous avons passé non seulement une soirée de vraies découvertes dans l’assiette, mais aussi un réel moment de convivialité, orchestré par un Jules que la maison ferait bien d’enchaîner afin qu’il ne parte jamais, mais aussi d’une véritable équipe qui travaille ensemble, dans le respect les uns des autres et avec le sourire. Cela se ressent évidemment très concrètement à table. Le rapport qualité plaisir est donc parfait et vaut une note maximale. Si vous avez programmé bientôt une soirée entre amis, Chez Émile est l’endroit parfait et vous n’aurez aucun regret !

Notation Clic Infos : 4 Clics et 5 pour le service.
(1 Clic = moyen – 2 Clics = correct – 3 Clics = Table de qualité – 4 Clics = table de grande qualité – 5 Clics = Table d’exception).

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Laisser un commentaire