FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Rodolphe Berna n’est même pas encore quadra et il y a déjà dix ans qu’il est installé. S’il regrette (on le sent bien) que la profession ne soit pas protégée, il est entrepreneur en parcs & jardins et fier de l’être. Bien entendu, il peut réaliser vos rêves de verdure et de fleurs autant à la campagne qu’en ville, mais aujourd’hui nous utiliserons mon propre « jardin » en ville comme exemple. Son métier est aussi créatif que technique et comme il le disait durant notre entrevue, il faut « bien » choisir celui qui réalisera votre jardin. En effet, il y va non seulement du résultat et de la qualité des matériaux utilisés, mais aussi du budget. Ne tombons pas dans le piège des escrocs à la petite semaine, qui vous proposeront le jardin d’Eden pour trois sous… cela n’existe pas ! J’ai un petit lopin de terre d’une cinquantaine de mètres carrés en pleine capitale, comme sans doute beaucoup d’entre vous, et c’est sur lui que nous avons basé cette rencontre.

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C'est l'affaire de Rodolphe Berna !

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C’est l’affaire de Rodolphe Berna !

Non, la photo ci-dessus n’est pas celle de mon jardin, bien malheureusement… Mais je voulais tout de même vous montrer avant tout une réalisation de Rodolphe. Je ne vais pas vous mentir, j’ai connu ce jeune homme lorsqu’il était à peine post ado et je suis épaté de voir comment il a évolué. Le voilà pro, c’est certain, mais surtout passionné par un métier qu’il aime jusqu’au bout des doigts. Quand il en parle, il n’est pas frileux et on sent même que son expérience est déjà riche et lui apporte une vraie sérénité professionnelle. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’un apprenti l’accompagne partout et que la transmission des savoirs est importante pour lui. On ressent là aussi, qu’il s’agit plus de générosité de nature que de calcul et son apprenti doit être heureux, puisque son futur emploi est assuré. Rodolphe n’est pas du genre à le « jeter » après sa période d’apprentissage. Il mise en fait sur l’avenir et tout le monde sait que ce sont là les meilleurs investissements… Quand je lui ai demandé quel a été son chantier le plus enrichissant, il a pris l’exemple d’une dame qui l’a engagé pour concevoir entièrement son jardin et le réaliser selon ses convictions, lui faisant entièrement confiance. Il estime que c’est le plus beau cadeau qu’un client puisse lui faire : la confiance.

Un jardin en ville ? Rien n’est impossible…

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C'est l'affaire de Rodolphe Berna !

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C’est l’affaire de Rodolphe Berna !

Cette fois… il s’agit bien de mon jardin et vous constaterez qu’il aurait besoin du talent d’un créateur d’espaces verts, pour ressembler un minimum à… un jardin ! Loin des grands terrains qu’il crée et entretient régulièrement, je voulais soumettre à Rodolphe une demande que nous sommes sans doute nombreux à lui faire potentiellement : transformer une cinquantaine de mètres carrés en pleine ville et en faire un joli jardin, dans lequel il serait agréable de déambuler… oh, je vous entends déjà vous moquer : « déambuler dans 50 mètres carrés, mais il rêve ». Eh bien oui, je vais m’autoriser ce petit rêve justement, qui me semble encore impossible à concrétiser, à moins d’y mettre un énorme budget. Car disons le franco, il s’agit toujours de l’importance du budget… comme dans tous les domaines d’ailleurs. Je m’attends donc à environ 5.000 €… nous sommes à Bruxelles tout de même et rien n’y est vraiment bon marché. Notez que Rodolphe est installé en province et peut réaliser des chantiers de toutes tailles et dans tout le pays. Je me rends donc compte que je vais sans doute devoir payer un peu plus pour tout transporter jusqu’en ville. Et, dès que j’évoque ce point, le voilà qui enfonce le clou et me rappelle que pour arriver dans mon jardin, il faut réserver une place de parking devant l’immeuble, transporter tous les matériaux et outils par un couloir d’une dizaine de mètres, descendre un escalier de treize marches et… traverser mon appartement ! Gloups… je n’avais pas pensé à cela, mais il a raison de me le rappeler d’emblée et de m’éviter ainsi de mauvaises surprises. Étant donné que je ne sais pas exactement ce que je veux, je lui montre mon « magnifique domaine » et lui demande simplement de « concevoir un joli jardin dans cet espace, avec des fleurs (car j’aime ça et que j’ai une quinzaine de rosiers qu’il pourra déplacer mais conserver), quelques plantations annuelles pour garder un peu de verdure en hiver et de veiller à ce que j’aie droit à quelques parfums, car mon jasmin embaume autant que certaines de mes roses ».

Respecter un budget établi et rester à l’écoute…

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C'est l'affaire de Rodolphe Berna !

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C’est l’affaire de Rodolphe Berna !

Une fois que j’ai fait part de mes desiderata de base, je m’assure tout de même qu’une fois l’idée adoptée, il pourra bien y avoir quelques évolutions ou changements… il est évident qu’une proposition n’est pas bétonnée et qu’on peut la faire évoluer. Mais pour cela, il me semble que le dialogue est vraiment primordial. En tant que client, il vaut mieux que je fasse part autant de mes craintes que de mes envies et de mes petites idées… tandis que Rodolphe lui, doit être à l’écoute, tout en veillant à ce que mes rêves demeurent dans le cadre du budget qu’il envisage et qu’ils restent réalisables. Mieux vaut ne pas se laisser aller à de grands délires, car je ne dois pas oublier que je n’ai que cinquante mètres carrés à aménager, sans pouvoir pousser les murs ! Nous prenons le temps (même si je suis épaté par la vitesse à laquelle Rodolphe cogite et griffonne sur son carnet). Pourtant, il ne faut pas longtemps pour que je voie dans son regard se dessiner quelque chose, puis sur la feuille. Il gribouille, note, réfléchit encore et… en dix bonnes minutes, il me présente un petit croquis, assorti de deux ou trois notes et d’un prix. Vous découvrez ce dessin ci-dessous et, même s’il rougissait un peu à l’idée que je vous montre un brouillon, je trouvais utile de le partager. Non seulement il vous prouve qu’il a été fait sur l’instant et que je ne bidouille pas les prix (puisqu’il l’a clairement écrit), mais surtout il démontre que le jeune entrepreneur sait ce qu’il fait et qu’il est doué… il n’aura pas fallu longtemps pour que son idée se dessine, ainsi que la durée du chantier et le budget que je dois prévoir… jusqu’aux détails des plantations et matériaux. Finalement des 5.000 € que je craignais, il n’en faudra que 3.200 environ, mais je sais aussi qu’il y en a pour trois jours (voire trois et demi) pour que le travail soit fini ! Je suis à la fois soulagé et curieux…

Un p’tit croquis et tout s’éclaire…

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C'est l'affaire de Rodolphe Berna !

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C’est l’affaire de Rodolphe Berna !

Bon… côté budget, me voilà donc éclairé et rassuré. Mais maintenant, j’ai tout de même envie de savoir ce qu’il y aura dans mon jardin idéal. Retournez un instant sur la photo de son état au moment où j’écris ces lignes et suivez bien… Si ma terrasse en carrelage (numéro 4 sur le croquis) est conservée en l’état, un nouveau petit espace repas recouvert de bois vient la prolonger sur la droite (5) et Rodolphe me conseille table et tabourets hauts, vu la petite taille de l’espace. Cela ne m’empêchera pas de continuer à organiser des repas à plusieurs sur la terrasse existante, où je mets aussi mon barbecue. Cet espace est séparé du jardin par une sorte de haie composée de plantes assez hautes, de la famille des lavandes (6), si j’ai bien compris. Un triangle de fleurs variées et plantations (7) vient ensuite, bordé à son tour par de vraies lavandes (8), bien parfumées. Sur deux tiers du mur de fond, une sorte de construction en bois (3) formant un support pour y mettre plusieurs grands pots de différentes tailles, plantes ou fleurs. Dans l’angle gauche il réunit mes rosiers d’origine (déjà de belle taille et dont plusieurs sont très parfumés), pour former un massif (2) et donner du volume. L’herbe sera remplacée par des graviers, de couleur bordeaux léger… Le long du mur de gauche on devine des plantations au sol, ce sont mes nombreux hortensias de couleurs variées, eux aussi sauvés. Mon jasmin de trois mètres de haut est évidemment conservé dans le décor, ainsi que mes deux oliviers, auxquels je tiens beaucoup… Je ne me souviens plus où mon jeune lilas de deux ans trouve sa place… mais cela fait partie des questions que tout client poserait à Rodolphe, afin d’arriver à un résultat répondant au mieux à ses attentes. Il faut aussi savoir que vous pouvez entretenir votre nouveau jardin vous-même si vous avez la main verte, ou faire appel aux services qu’il vous proposera pour cela. Mais, toujours honnête, il me précise d’emblée que vous pouvez faire appel à un de ses confrères plus proches, pour diminuer les frais que cela entraîne et qu’il est prêt à vous conseiller en la matière. En ce qui me concerne, j’avoue que je suis convaincu et je me laisserais bien tenter. Comme toujours, ce sera en fin de compte un calcul financier… mais il faut se souvenir de l’adage « on n’a rien pour rien ».

Un beau jardin en ville, c’est donc possible… avec ou sans lui, précise Rodolphe.

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C'est l'affaire de Rodolphe Berna !

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C’est l’affaire de Rodolphe Berna !

Ce que j’apprécie le plus (je crois) chez mon jeune invité, est son honnêteté… En effet, dès le premier instant il m’a bien rappelé qu’améliorer mon jardin en faisant appel à ses services représentait tout de même un budget non négligeable. Beaucoup auraient sans doute repoussé ce chapitre à la fin de la conversation, après m’avoir fait rêver à coup de propositions plus folles les unes que les autres. J’ai donc noté le respect de ma qualité de client potentiel et pas spécialement nanti ! Rodolphe m’avait clairement parlé du budget quotidien pour la main d’œuvre et a calculé un prix « plantes et matériel » tenant compte de ma volonté de simplicité et de parfums (récupération de mon jasmin et de mes rosiers odorants, apport de lavandes). Je me sens totalement en confiance…

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C'est l'affaire de Rodolphe Berna !

Coming Chic Un beau p’tit jardin en ville ? C’est l’affaire de Rodolphe Berna !

La photo ci-dessus représente l’une des réalisations de Rodolphe, dans l’environnement où il vit (non, il n’est pas châtelain et est déjà marié, tout comme heureux papa). Pour conclure notre entretien, je lui demande si la relève est assurée par des écoles de qualité… il semble convaincu et apporte son soutien à la notion d’enseignement en alternance. Son seul regret est que la profession ne soit pas réglementée et que n’importe qui puisse se prétendre entrepreneur de parc & jardins. Il semble qu’un encadrement futur serait le bienvenu auprès des professionnels sérieux, prêts manifestement à jouer le jeu afin de protéger la qualité de leur travail et le respect de tarifs raisonnables et raisonnés… Avant de laisser partir mon invité et de me mettre à rêvasser devant le croquis de mon éventuel futur jardin… je lui demande de me dire ce qu’il considère comme le plus gros défaut et la plus grande qualité dont puisse faire preuve un client. Sa réponse est limpide : « le pire est le client qui sait tout mieux que toi… et le meilleur est celui qui te fait confiance ». Tout est dit…

Contacter Rodolphe Berna :

Sur Facebook : https://www.facebook.com/RodolpheBerna/?ref=br_rs
Par téléphone : au +32 (0)497 70 32 70

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. Le 20 mars 2017, il a été élu Administrateur de l'AJPBE (Association des Journalistes Périodiques Belges et Étrangers). C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Laisser un commentaire