Voici donc le tout premier livre depuis son élection, que doit affronter au sens propre Donald Trump. Et ce n’est pas rien, puisque l’ouvrage signé Michael Wolff, journaliste qui a rencontré Trump et son entourage de nombreuses fois, est explosif. Stephen Bannon, l’un des plus proches (anciens) conseillers du Président, qui fut l’un des principaux artisans de sa victoire aux présidentielles, tient une place prépondérante dans l’ouvrage et le moins qu’on puisse dire est que ceux-là ne seront plus jamais amis après cet épisode littéraire. En fait, on peut dire qu’il s’agit d’avantage d’un très épais magazine people, mélange de scandales, dénonciations, potins et compagnie… que d’un bon livre. Mais une chose est certaine : ceux qui n’aiment pas le Président des États-Unis seront aux anges et boiront ses chapitres comme du petit lait ! De notre côté, nous parions pour un futur TOP 10 des ventes, à minima… Un joli coup pour Michael Wolff ! 

Le moins qu’on puisse dire est que Donald Trump est certainement le plus détesté des Présidents américains de l’Histoire. Dans le monde entier, on le prend pour un fou, un irresponsable, un dangereux psychopathe qui pourrait nous plonger dans une guerre nucléaire avec la Corée du Nord et son tyran Kim Jung Un, le seul à pouvoir prétendre égaliser Trump sur le podium des chefs d’états les plus haïs de la planète. Alors, on imagine qu’en ce début d’année « Fire and Fury, inside Trump White House » (Le feu et la fureur, à l’intérieur de la Maison Blanche de Trump) signé Stephen Bannon, fera les délices de nombreux lecteurs. Le livre est basé sur plus de deux cents interviews du Président lui-même est des membres de son entourage. Le principal conseiller du candidat Trump durant la campagne présidentielle, devenu son plus proche stratège ensuite, tient une place centrale dans l’ouvrage. Il a été éjecté de la Maison Blanche en août et en a visiblement gardé une dent contre son ex boss… En tout cas, il mord avec férocité et si ses déclarations sont un jour vérifiées, elles pourraient bien cette fois coûter très cher au Président, comme à certains membres de sa famille.

Des extraits du livre ont été publiés ce mercredi par le Guardian, le très sérieux Washington Post et le New York Magazine… ils sont désormais repris dans le monde entier et ont (paraît-il) mis Donald Trump dans une rage folle, ce qui lui a fait tweeter des messages assassins contre les « comptes rendus faux ou fallacieux » qu’ils contiennent. Le Président n’a pas fini de tweeter et ça ne s’arrangera pas après la sortie de Fire and Fury… initialement prévue pour le 9 janvier et avancée à hier, face au brouhaha mondial qu’il suscite et aux réactions rageuses du Président US.  Voici donc, pour le plaisir de ceux qui voudront se ruer à la librairie, de quoi se mettre en appétit… Les extraits sont copiés tels quels et entre guillemets. 

Ingérence russe dans les élections présidentielles américaines.

« Les trois personnes les plus importantes de la campagne ont pensé que c’était une bonne idée de rencontrer un gouvernement étranger dans la Trump Tower, dans la salle de conférence du 25ème étage, sans avocats. Ils n’avaient pas d’avocats », explique Stephen Bannon en référence à la rencontre entre le fils aîné de M. Trump, Donald Junior, Jared Kushner, gendre et proche conseiller du désormais président, ainsi que Paul Manafort et l’avocate russe Natalia Veselnitskaya, le 9 juin 2016 dans la Trump Tower ». « Même si vous pensez que ce n’était pas une trahison, pas antipatriotique ou pas une connerie, et moi je pense que c’est tout cela, vous auriez dû appeler le FBI tout de suite ».

L’ennemi chinois.

« La Chine, c’est tout. Rien d’autre ne compte. Si on ne résout pas la Chine, on ne résout rien » raconte Stephen Bannon, comparant le régime chinois à l’Allemagne nazie dans les années 1929-1930. « Vous allez avoir un État hyper nationaliste et après, on ne pourra pas remettre le génie dans la bouteille ».

Financement

Michael Wolff rapporte une conversation avec Stephen Bannon en septembre 2016, qui estime que M. Trump doit injecter 50 millions de dollars pour financer la campagne jusqu’à l’élection, et Jared Kushner.

– « Impossible d’avoir 50 millions à moins qu’on lui assure la victoire », répond Kushner.

– « 25 millions ? », tente Bannon.

– « Si on lui dit que la victoire est plus que probable ».

Selon l’auteur, Donald Trump aurait en fin de compte prêté dix millions de dollars à la campagne, à condition qu’ils lui soient remboursés une fois que l’équipe de campagne aurait récolté les fonds par « d’autres canaux »

Mélania craint que ses photos nues reviennent sur le tapis.

« Melania Trump demande à son mari ce qu’il compte faire en apprenant que le New York Post a des photos d’elle nue, datant de sa période de mannequinat. Il lui répond, ‘ attend encore un peu ’. Tout serait fini en novembre. Il a donné à sa femme une garantie solennelle : il n’y avait simplement aucune chance qu’il gagne ».

Drôle de soir de victoire…

On savait que le Président Trump avait déclaré à Reuters, quelques mois à peine après son élection, qu’il regrettait déjà sa ‘ vie d’avant ’, mais il semble désormais clair qu’il ne pensait vraiment pas l’emporter (NDLR). « Un peu après 20H00 le soir de l’élection, quand la tendance inattendue – Trump pourrait finalement gagner – semble se confirmer, Don Jr. a dit à un ami que son père, ou DJT comme il l’appelle, ressemblait à quelqu’un ayant vu un fantôme. Melania était en larmes – mais pas de joie ».

Impréparation.

« Tôt dans la campagne, Sam Nunberg est allé expliquer la Constitution au candidat. ‘ Je suis allé jusqu’au 4e amendement ’, se souvient Nunberg ‘ avant que son doigt tombe sur ses lèvres et que son attention se perde ’ ajoute-t-il ». Le président élu souhaite embaucher son gendre, Jared Kushner, comme chef de cabinet. Finalement, Ann Coulter a pris le président à part : « apparemment personne ne vous l’a dit, mais vous ne pouvez pas. Vous ne pouvez pas embaucher vos enfants ».

Les cheveux du Président…

Ivanka Trump révèle à ses amis l’origine de la chevelure blonde de son père : « un dessus de crâne chauve absolument propre – une petite île limitée grâce à une opération du cuir chevelu – entouré par un cercle de cheveux devant et sur les côtés, qui sont lissés pour couvrir le dessus et tenus avec une laque forte. La couleur, dit-elle dans un effet comique, vient du produit de coloration Just for Men, qui noircit à mesure qu’on le garde. C’est l’impatience qui rend ses cheveux blond-orangé ».

Le régime de Donald…

D’après l’auteur Michael Wolff, Donald Trump « avait peur depuis longtemps d’être empoisonné ». L’une des raisons pour lesquelles il aimait manger chez Mac Donalds était que « personne ne savait qu’il venait et que la nourriture était préparée en toute sécurité ».

Voilà donc quelques anecdotes qui permettront à ceux qui veulent en savoir plus sur la vie secrète à la Maison Blanche, d’attendre juste le temps de se précipiter à la librairie et de se ruer sur des centaines de pages de potins et autres méchancetés d’alcôve. Mais, plus sérieusement, il se pourrait bien que ce livre mettre littéralement le feu aux poudres et que des investigations plus poussées soient initiées par le Procureur Spécial, qui enquête sur les accusations de collusion avec la Russie. Après tout, voilà Michael Wolff entré dans le cercle très restreint des éventuels témoins à entendre… En tout cas, en suivant l’actualité de Donald Trump, on ne s’ennuie jamais !

ADDENDUM : depuis la publication de cet article Stephen Bannon le grand accusateur, s’est rétracté et a juré ses grands dieux qu’il demandait pardon pour les fausses accusations qu’il a portées dans « Fire and Fury »… contre Donald Junior : « un type formidable, qui a toujours soutenu la politique de son père, ce président qui a fait tant de grandes choses depuis le début de son mandat… On nage désormais franchement dans le pire des romans politiques de série B, C ou même V et il y a de quoi se demander s’il n’y a pas cette fois collusion entre Trump père et Bannon, l’ex favori ! La peur d’une accélération de l’enquête du Procureur Spécial, peut-être…

Share.

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.clicinfos.com comme source. Merci. La Rédaction en ligne.

Comments are closed.