Diablement CLIC - La France est donc Championne du monde, après une finale certes agréable mais qui, comme l'a déclaré Didier Deschamps lui-même, n'était pas un "très grand match". La victoire est cependant incontestable, bravo donc aux Bleus ! Les Diables Rouges finissent beaux troisièmes, avec une médaille de bronze méritée au cou. Le retour en Belgique fut triomphal... à juste titre. Pour cause probablement politique, Modric finit Ballon d'Or du tournoi (et pas Eden Hazard), tandis que Thibault Courtois remporte le titre de meilleur gardien. N'oublions pas que la Belgique finit le Mondial avec la meilleure attaque (16 buts) ! rendez-vous à l'Euro 2020 !

Lundi, un trentenaire belge tuait trois personnes, dont deux policières, et en blessait quatre autres à Liège. Le jeune civil exécuté était étudiant, en route pour rendre son travail de fin d’études… Le destin de ce futur professeur a été brisé par un terroriste, juste sous les yeux de sa mère. L’horreur a donc encore frappé la Belgique. Après une journée de deuil national hier, notre pays se pose de nombreuses questions sur le fait que le terroriste soit sorti de prison la veille, pour une permission pénitentiaire en vue de sa future réinsertion. Il y a de très nombreux belges, du simple citoyen jusqu’aux responsables politiques, de la majorité à l’opposition, qui se demandent qui a pris les « mauvaises décisions » ou « qui est responsable ». Clic Infos n’a pas l’habitude d’aborder l’actualité vraiment comme les autres et nous pensons tout simplement que le responsable a pour nom Benjamin Herman. Il est temps d’arrêter de hurler avec les loups car ça ne fera rien avancer ! Donc, ne criez pas tout de suite car nous développons…

Est-il vraiment possible de répondre à la question : « que faire » ?

Malheureusement, la seule réponse est peut-être tout simplement « non ». Je sais, ça peut sembler étonnant, choquant, négatif ou sans courage… Et pourtant, je suis convaincu que c’est la seule qui vaille aujourd’hui et sans doute celle qui nous permettrait de réfléchir plus sereinement et de vivre mieux ces moments tragiques et injustes. J’entends à nouveau depuis hier et sans cesse (ni retenue), des gens exiger les têtes des ministres en charge, des responsables policiers, des dirigeants du renseignement voire des hauts fonctionnaires de l’administration pénitentiaire. Le prétendu État Islamique n’a plus aucune prise sur le terrain militaire et sait que la fin des combats est proche… Du coup, mais nous l’avons déjà écrit lors d’attentats précédents, les idéologues et promoteurs de cette aberration qui se prétend « état » n’ont plus qu’une seule obsession : tenter de convaincre des partisans partout dans le monde, de se saisir d’armes blanches et de « tuer du flic, du militaire et du gendarme ». Les méthodes conseillées sont décrites sur les sites « officiels » de Daesh dans les moindres détails, ainsi que la manière de se préparer, de faire allégeance et de tuer le maximum de gens, de préférence représentant l’autorité. Il faut savoir que les gouvernements de tous les pays menacés par cette engeance déploient un nombre incalculable de moyens de renseignement, de contre-terrorisme, de prévention… et arrivent à déjouer quasi chaque jour des projets d’attentats d’envergure et très organisés. Mais justement, là est le problème : ils sont organisés. Cela signifie donc qu’ils sont fomentés par des réseaux, parfois très complexes, utilisant des moyens logistiques et de communication parmi les plus sophistiqués. Heureusement, qui dit moyens de communication dit aussi écoute et surveillance possibles… c’est là que les autorités réussissent à stopper la machine avant qu’elle ne frappe ! Et ça, les gouvernements du monde entier y arrivent très bien. Il n’y a d’ailleurs plus eu d’attentats de grande envergure depuis Paris. Mais Daesh a décidé de faire appel à ceux qu’on a appelé les « loups solitaires » et comme ils sont réellement seuls pour agir, ils sont par essence même impossibles à repérer. Je ne vois pas qui en serait capable, malgré tous les moyens technologiques dont les forces de l’ordre et du renseignement peuvent bénéficier.

Exiger démissions sur démissions, n’est sans doute pas faire œuvre utile…

Depuis lundi, une fois de plus les membres du gouvernement belge se défendent contre les accusations de laxisme et ils ont sûrement raison. Qui peut croire qu’un ministre de l’Intérieur ou de la Défense, voire un Premier… ne fait pas tout pour éviter les morts dans sa population ? Quel réel démocrate peut soupçonner nos responsables de se foutre de notre sécurité, de prendre nos vies par-dessus la jambe ou de ne pas faire tout ce qui est leur pouvoir pour éviter des horreurs comme celles que Bruxelles a vécu à Zaventem et dans le métro Maelbeek ? Ce ne sont là que mauvaise foi et opportunisme politique, dont font preuve tous les responsables (en poste ou non) de l’opposition en Belgique comme en France. Pourtant, personne jusqu’ici n’a pu faire mieux que les gouvernements en place et ceci, quelle que soit leur couleur politique. Les attentats se multiplient dans l’ensemble du monde occidental, sans parler de tous ceux qui tuent aussi au Moyen et Proche-Orient, en Afrique et dans certains pays d’Asie. Personne ne s’est montré capable de les endiguer jusqu’ici et la véritable question n’est rien moins que celle-ci : est-il possible d’arrêter les loups solitaires avant qu’ils ne passent à l’acte ? Mon avis très sincère est que la seule réponse qu’on puisse lui apporter est « non » et… que celui qui trouvera la bonne méthode m’écrive car je lui donnerai la parole, avec plaisir et intérêt. Quoique… j’ai peut-être une idée pour régler le problème…

Sommes-nous vraiment prêts à payer le prix d’une hypothétique Europe sans attentats ?

Eh bien, moi je ne le pense pas et je suis même certain du contraire, sans vouloir choquer aucun de nos lecteurs. Pourtant, mais au prix de nos droits et libertés, on pourrait peut-être imaginer une Europe (qu’on accuse aussi de tous les maux et faiblesses) sans attentats. Cela s’appelle une dictature ! Mais pas une demi hein… une vraie : terrifiante, ayant connaissance de nos moindres faits et gestes, cruelle et sans aucun complexe ni remord, pouvant même savoir les projets que nous avons dans la tête. Bref… un mélange de Turquie à la Erdogan et de Russie à la mode Poutine, avec en plus les technologies disponibles dans Matrix ou Minority Report, rien moins que ça. Alors, peut-être… pourrions-rêver d’un monde sans djihadistes, mais aussi sans droit ni liberté, sans possibilité d’être créatif, inventif, d’avoir des projets, de pratiquer un art dont la liberté est le vrai fondement… Un monde noir et encore plus terrifiant que celui que nous devons supporter aujourd’hui, dans lequel toute couleur aura disparu et peut-être, je dis bien peut-être, les attentats aussi. Mais sommes-nous, êtes-vous prêts à payer ce prix, je veux dire vraiment prêt à accepter de vivre dans ce monde-là ? J’ai vécu quelques années sous ce qu’on nomme en général pudiquement des « régimes durs » et c’est déjà réellement très pénible au quotidien. Vous devez penser chaque jour à ce que vous pouvez dire ou pas, aux sujets que vous êtes libre d’aborder en public ou non… c’est alors une vraie inquiétude, sournoise et constante, qui s’installe dans votre vie. Je suis convaincu qu’aucun parmi vous n’accepterait de vivre dans un pays qui mettrait en pratique les méthodes que je décris plus haut… convaincu ! Et pourtant, si nous voulions espérer des pays où il ne serait plus possible aux terroristes de frapper, nous devrions renoncer à toutes nos libertés fondamentales. Et encore… les régimes soviétique et nazi n’ont jamais réussi à totalement éradiquer ceux qui pourtant, résistaient avec honneur. Alors, que dire de ces djihadistes fous, qui tuent sans la moindre pitié et finalement sans réelle raison ni conviction ! Alors, plutôt que d’exiger les têtes de nos responsables, qu’on peut sans doute accuser (toutes couleurs politiques confondues) de bien des turpitudes, mais sûrement pas de ne pas faire de leur mieux pour nous protéger… restons vigilants, prudents et solidaires face à ces barbares que nous ne comprenons pas. Ne les accusons pas de tout et de rien par facilité ou opportunisme, mais soutenons-les dans ce combat qui est le nôtre à tous, comme nous soutenons avec plus de cœur évidemment ceux qui en sont les victimes et leurs familles. Nous devons malheureusement nous habituer à subir les affres d’une lutte contre laquelle nous ne pouvons (aujourd’hui) pas grand-chose et espérer que finalement, nos politiques et les forces de l’ordre (qui font de leur mieux et sont des cibles désignées) trouveront peut-être enfin la clé… Mais, pour qu’ils aient une chance d’y arriver un jour, il faudra qu’ils puissent continuer leur travail, même s’il n’est pas parfait car personne jusqu’à nouvel ordre ne s’est montré davantage capable qu’eux. Et je ne parle pas évidemment de couleur politique, car la barbarie n’en a pas et finalement moi non plus !

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Comments are closed.