FRANCE - Dans le sud-ouest (Millas), le bilan de la collision entre un train et un bus scolaire s'est alourdi ce vendredi matin. Il est passé à cinq morts, tous âgés de maximum 14 ans. Plusieurs blessés sont encore en état d'urgence absolue... ce bilan pourrait donc encore s'alourdir.

Dans une dizaine de jours elles seront partout, pour le plus grand bonheur des amoureux : les fleurs. Derrière chaque bouquet ou montage il y a quelqu’un d’important, votre fleuriste (du moins si comme moi, vous fuyez les grandes surfaces pour ces achats précieux). Nous avons rencontré pour vous Sebastien (non il n’y a pas d’accent) Gaillat, talentueux artisan et fou amoureux de son métier, qui s’apprête à fleurir bien des cœurs le 14 février et… peut-être le vôtre. Rendez-vous dans le bas de l’article, après son interview. Attention… lisez la correctement, car la réponse du concours se cache dans ces lignes. Vous gagnerez peut-être le magnifique bouquet d’une valeur de 50 €, que vous offrent Sébastien et Clic Infos pour fêter votre Autre !

« L’artisan est un professionnel qui pratique son métier à petite échelle et avec passion »… c’est ainsi que je résumerais la chose. Sebastien Gaillat, qui a accepté de répondre à nos questions (parfois personnelles) a de la passion à revendre. Quant à l’échelle… il la grimpe depuis cinq ans et elle l’emmènera aussi haut que ses passions !

Coming Chic - Sebastien Gaillat @ L'Art... Ose !

Coming Chic – Sebastien Gaillat @ L’Art… Ose !

Clic Infos : Les gens le savent peu, mais les études pour devenir artisan fleuriste ne sont pas une plaisanterie, n’est-ce pas ?

Sebastien Gaillat : En effet, pour savoir comment entretenir les plantes, les fleurs et surtout pouvoir vraiment conseiller au mieux nos clients, il est indispensable d’être formé. Personnellement, j’ai fait 4 années d’études en horticulture et 2 ans en art floral, sans compter 2 ans de plus en stage chez un fleuriste. A mon sens, comme pour tout métier, cela ne s’improvise pas.

C.I : Woluwe Saint Lambert est une commune dite « chic »… était-ce un choix d’y installer votre boutique ?

S.G : À la base non… j’y suis arrivé un peu par hasard. J’ai trouvé du travail chez un fleuriste et je m’y suis donc installé… c’est un peu ma commune d’adoption en fait. Quand j’ai décidé d’ouvrir mon commerce, le choix de Woluwe a été logique. Je me sens naturellement chez moi et j’y connais maintenant beaucoup de gens.

C.I : Quelle a été la plus grosse difficulté lors de votre installation ?

S.G : Déjà… franchir le cap ! Ca fait un peu peur de devenir indépendant et les démarches sont longues, mais c’est une belle aventure. Je dirais que le plus dur a été le manque de suivi que l’on rencontre pour être guidé et aidé. Sur papier tout est facile, mais quand on est livré à soi-même c’est autre chose ! Il faut du soutien pour tenir le coup et heureusement, j’ai mon mari et mes amis qui sont là pour moi.

C.I : Comment décririez-vous votre univers et celui de la boutique ?

S.G : Ma boutique, c’est un peu mon bébé… Je l’ai conçue dans ma tête pendant très longtemps. J’ai profité de l’expérience que j’accumulais chez mes employeurs, pour la faire mûrir dans mon esprit, avant de concrétiser mes idées. Je la décrirais comme cosy et chaleureuse. J’essaie d’y créer un ambiance qui me corresponde au mieux, basée sur le sourire et l’accueil. Elle grandit et embellit au fil de mes réflexions et des conversations avec mes clients… Je pense que le plus important est d’être à leur écoute et de se remettre en question, sans rester sur ses acquis.

C.I : Vous êtes spécialiste des orchidées… Elles ont la réputation d’être très difficiles à soigner. C’est vrai ?

S.G : Oui, un peu. C’est une plante qui me fascine depuis toujours et j’y ai donc consacré une place de choix dans ma boutique. Mais en réalité, elle n’est pas vraiment compliquée. Un peu d’eau, de la lumière et c’est parti ! Les nouvelles variétés apportent des plantes très « costaudes » et qui restent en fleurs de longs mois, à la seule condition d’acquérir des plantes de qualité, bien sûr.

Coming Chic - Sebastien Gaillat @ L'Art... Ose !

Coming Chic – Sebastien Gaillat @ L’Art… Ose !

C.I : Beaucoup de belges disposent d’un balcon ou d’une terrasse… c’est devenu un espace de culture… Plutôt plantes, tomates cerise ou aromatiques ?

S.G : Oui absolument, on y cultive beaucoup. Surtout dans une grande ville comme Bruxelles, où posséder un jardin est un luxe que beaucoup de personnes ne peuvent se payer. Du coup, les terrasses deviennent des jardins miniatures et c’est magnifique ! On y plante fleurs et légumes, ou encore herbes aromatiques… c’est parfaitement compatible avec les terrasses et balcons. Mais là encore, le conseil est important.

C.I : Quelle fleur a globalement le plus de succès ?

S.G : En fleurs coupées, c’est bien entendu la rose qui demeure la reine des fleurs. D’où, pour la petite histoire, le jeux de mots du nom de ma boutique : l’Art… Ose !

C.I : On parle souvent du « langage des fleurs »… tient-on encore compte de cela aujourd’hui et vous demande-t-on parfois quelques significations ?

S.G : De temps en temps oui, mais c’est assez compliqué car il y a plein de significations différentes selon la région, le pays ou même les croyances. Mais je dirais que les grands classiques restent le rouge pour l’amour… et le blanc pour l’amitié ou la pureté.

C.I : La Saint-Valentin est proche… qu’est-ce que cela représente concrètement pour un fleuriste ?

S.G : C’est tout simplement la plus grosse journée de l’année pour un fleuriste… devant la fête des mères. Nous sommes un secteur qui souffre, comme beaucoup d’autres, et ce genre d’événements nous permet de tenir le coup en prévision des périodes plus calmes.

C.I : Qu’est-ce qui a le plus de succès pour la fête des amoureux ?

S.G : Ah… (rires) la rose rouge, sans aucun doute !

C.I : Ce sont 100% d’hommes qui achètent pour leur Valentine… ou certaines femmes viennent aussi, pour gâter leur Valentin ?

S.G : Cela arrive en effet, que ce soient des femmes qui viennent pour leur Valentin… mais il faut le dire, ce sont 99% des hommes qui visitent ce jour-là ma boutique ! Pour l’anecdote, c’est vraiment le seul jour de l’année où je vois autant d’hommes franchir la porte (rires) !

C.I : La relève est-elle bien assurée par les écoles… les stagiaires, l’enseignement, l’apprentissage des réalités de leur futur métier ?

S.G : Ah… (pas de rire cette fois). Sur ce point malheureusement, il reste beaucoup de chemin à parcourir ! L’école est bien trop en décalage avec la réalité et l’esprit d’un magasin ou du marché. On n’apprend pas assez aux étudiants la valeur des choses et le coût des matières premières… on les habitue à faire du grandiose, sans compter. Et quand un stagiaire arrive en boutique, eh bien il est quasi incapable de faire un bouquet ou un montage pour le prix qu’on lui indique. Et c’est bien dommage… (soupir).

C.I : Vous animez aussi des ateliers…

S.G : Oui, j’adore transmettre l’art des fleurs ! J’organise très régulièrement des ateliers d’art floral. J’ai beaucoup d’élèves désormais habituées et elles viennent y réaliser des bouquets ou des montages, selon les saisons, les fêtes. Halloween, Noël, Saint-Valentin, Pâques, la Fête des mères… Nous nous amusons surtout beaucoup. Pour un artisan, la transmission me paraît un plaisir logique et non concurrent à nos ventes. Si quelqu’un est intéressé, il trouvera toutes les informations sur mon site, ainsi que plein de photos de nos réalisations d’ateliers.

C.I : Vous lancez dans les prochains jours une gamme de bougies parfumées et naturelles… Qu’est-ce qui a déclenché cette nouvelle aventure ?

S.G : Je dirais un cheminement logique. Les clients demandent du naturel et veulent être sûrs de ce qu’ils achètent et malheureusement les grossistes ne jouent pas assez le jeu. Tout est opaque quand on veut savoir exactement ce qui compose leurs bougies. Et, comme je veux être certain de ce que je vends, je me suis logiquement dirigé vers une création maison. J’ai donc appris et étudié pendant quelque mois, je suis allé visiter Grasse et ses parfumeurs. Et voilà… je me lance et je pourrai du coup expliquer à mes clients, de façon certaine, ce qui compose mes bougies.

Coming Chic - Sébastien Gaillat @ L'Art... Ose !

Coming Chic – Sebastien Gaillat @ L’Art… Ose !

C.I : Vous avez décidé d’offrir un très beau bouquet à un de nos lecteurs ou lectrices… Il sera composé de quoi ?

S.G : Comme je le disais tout à l’heure, la reine de la journée des amoureux (en dehors des Valentines – NDLR) sera sans conteste la rose ! J’offrirai donc un bouquet de roses multicolore. Et puis, j’adore ça…

C.I : Les fleurs… c’est chic ?

S.G : Oui, sans aucun doute ! Et ce qui est merveilleux avec les fleurs, c’est qu’elles apportent une touche de chic, même sans dépenser des fortunes. C’est à la portée de presque tout le monde et vous pouvez mettre sur votre table un magnifique bouquet d’orchidées à 100 €… comme de modestes tulipes à 6€. Cela apportera toujours une touche de raffinement et de nature dans la maison et ce sera d’office chic. Faites l’expérience, offrez un bouquet de fleurs à vos amis… vous verrez directement un grand sourire sur leurs visages et il n’y a rien de plus chic que de donner le sourire au gens. C’est la raison qui me rend si heureux d’être fleuriste !

C.I : Un petit message à adresser aux amoureux ?

S.G : Pour reprendre une célèbre phrase, mais tellement vraie : « dis-le avec des fleurs »

Après cet entretien, sous le regard coquin de Bounty la jeune bichon de Sébastien, nous parcourons la boutique du regard, en pensant qu’il y aurait encore tant de choses que nous aimerions vous raconter ! Une prochaine fois peut-être…

CONCOURS CLIC INFOS – L’ART…OSE !

Pour gagner un magnifique bouquet de roses multicolores d’une valeur de 50 €, réalisé par Sebastien Gaillat, répondez correctement à la question suivante et envoyez votre réponse au plus tard le 11 février 2017 à minuit, à l’adresse suivante : concours-stvalentin@eelloo.fr (sujet : concours FLEURS, en n’oubliant pas de nous indiquer un numéro de téléphone valide). Le gagnant(e) sera tiré(e) au sort le dimanche 12 février à 20:00. Il sera prévenu par téléphone et annoncé sur le site. Il ira chercher son cadeau à la boutique l’Art… Ose le 13 ou le 14/02.

QUESTION : QUELLE EST LA FLEUR EXOTIQUE (ESPÈCE), RÉPUTÉE DIFFICILE A ENTRETENIR, DONT SEBASTIEN GAILLAT EST UN GRAND SPÉCIALISTE ?

Bonne chance !

Site de la boutique et infos ateliers : www.lartose.be

Share.

About Author

Notre co-fondateur et rédacteur en chef, c'est une longue carrière journalistique : télévision (RTBF), radio: RTBF (Bruxelles Capitale, la Une) BEL RTL... mais aussi dans la presse écrite belge et étrangère. Il avait fondé Fashionfact dans les années 1990, un des pionniers du Lifestyle sur la Toile. Il fut aussi parmi les premiers à présenter les infos quotidiennes et de nombreuses émissions culturelles sur des chaînes télé-internet. C'est un grand intervieweur attentif et humain, qualités qu'on retrouve dans ses articles et émissions enregistrées, comme l'Hôte de Marc. Le 20 mars 2017, il a été élu Administrateur de l'AJPBE (Association des Journalistes Périodiques Belges et Étrangers). C'est un fin et passionné gastronome... Par ailleurs, il est auteur et metteur en scène de théâtre, ayant marqué Avignon durant trois ans de succès.

Laisser un commentaire